Brisbane: un ex-rugbyman aurait tué sa femme et ses enfants en mettant le feu à leur voiture

Par Isabel van Brugen
22 février 2020
Mis à jour: 24 février 2020

Un parent de la mère australienne et de ses trois enfants tués dans l’incendie de voiture à Brisbane le 19 février a déclaré que le père des enfants aurait mis le feu à leur voiture, que c’était un « monstre » et que la famille se serait « épuisée » en essayant de lui échapper.

La mère de trois enfants, Hannah Baxter, 31 ans, emmenait ses enfants Aaliyah, 6 ans, Laianah, 4 ans, et Trey, 3 ans, à l’école dans une voiture familiale lorsque le père des enfants, Rowan Baxter, 42 ans, aurait aspergé le SUV blanc d’essence et y aurait mis le feu.

Lorsque la police est arrivée sur les lieux, à 8 h 30 mercredi, sur la rue Raven à Brisbane’s Camp Hill, les enfants étaient déjà morts à l’intérieur du véhicule, et la mère a été transportée à l’hôpital mais a succombé à ses blessures.

Selon des témoins, M. Baxter – un ancien membre de l’équipe des Warriors de Nouvelle-Zélande à Auckland, dans la Ligue nationale de rugby (NRL) d’Australie – a surpris sa famille en sautant sur le siège passager du véhicule. Il aurait mis le feu à la voiture après avoir vidé un bidon d’essence plein de carburant. Il a crié aux passants de ne pas l’aider et s’est poignardé à mort.

Les équipes d’urgence ont tenté de le réanimer, mais il a été déclaré mort sur place.

La belle-sœur de M. Baxter, Stacey Roberts, a écrit lors d’une collecte de fonds sur Facebook organisée du jour au lendemain pour aider à couvrir les frais des obsèques, que la famille avait désespérément tenté de fuir l’homme de 42 ans.

« Comme vous le savez peut-être, ma belle-sœur, mes nièces et mon neveu ont été tués par un être humain répugnant qu’ils appelaient leur père », a écrit Stacey Roberts. « Car tous ceux qui ont connu Hannah ou qui l’ont juste rencontrée une fois savent à quel point elle avait une belle âme, ses enfants étaient sa vie. »

« Tout ce qu’elle a toujours voulu, c’est le bonheur. Ses enfants n’étaient qu’un reflet d’elle. De magnifiques enfants heureux qui tenaient une place énorme dans mon cœur et, je suis sûre, dans le cœur de beaucoup d’autres parce qu’ils étaient superbes. Ils nous manqueront tous plus que tout ! »

Le frère de la mère assassinée, Nat Clarke, a raconté comment elle a tenté d’échapper des griffes de son partenaire violent.

« Hier, ma sœur, mon neveu et mes deux nièces m’ont été enlevés de la pire façon possible… », écrit-il.

Il a déclaré que sa sœur vivait avec ses parents, Lloyd et Suzanne Clarke, depuis décembre, date à laquelle le couple se serait séparé. Le mari dont elle s’était séparée est resté dans l’ancienne maison familiale et les deux conjoints se seraient battus pour la garde de leurs enfants.

« Ma soeur Hannah Clarke-Baxter a toujours fait de son mieux pour apporter de la joie à tous ceux qui l’entouraient et ne voulait que le meilleur pour ses enfants », a-t-il déclaré dans un hommage émouvant.

« Tout cela est le fruit de notre éducation, de l’amour de notre mère et de notre père, Suzanne Clarke et Lloyd Clarke, qui ont toujours fait de leur mieux pour aider les personnes dans le besoin et qui ont épuisé toute leur énergie et leur argent pour essayer d’aider ma sœur et ses enfants… »

Un témoin a décrit le moment horrible où la mère a été traînée hors de la voiture en feu par un habitant, a précisé le Courrier-Mail.

Elle aurait crié : « Il a versé de l’essence sur moi ! »

Le Premier ministre australien Scott Morrison a qualifié la nouvelle de « dévastatrice » sur Twitter.

« Je suis de tout cœur avec les familles et la communauté qui traversent cette période tragique et avec les intervenants d’urgence qui ont été confrontés à cette situation bouleversante », a-t-il écrit.

Les enquêteurs travaillent toujours pour déterminer comment l’incendie s’est déclenché.

« La façon dont l’incendie s’est réellement produit n’a pas été déterminée pour le moment, donc pour nous, le qualifier de meurtresuicide ou d’accident tragique est inapproprié à ce stade », a déclaré l’inspecteur Mark Thompson, du SBS. « J’ai vu des scènes horribles – celle-ci se tient parmi les pires d’entre elles. »

RECOMMANDÉ