Une mère met en garde contre le vapotage après avoir été placée en coma artificiel

Par Louise Bevan
25 septembre 2019
Mis à jour: 25 septembre 2019

Une mère texane de trois enfants s’est adressée aux réseaux sociaux pour avertir les autres de la dépendance à la cigarette électronique qui l’a « presque tuée » lorsqu’elle est tombée gravement malade et qu’elle s’est retrouvée dans un coma artificiel.

Sherie Canada, d’Abilene, au Texas, a expliqué qu’elle avait passé près d’un mois à l’hôpital, où les médecins soupçonnaient que son problème pulmonaire grave était dû à ses trois années de vapotage.

« Je ne fumais même pas auparavant », écrivait Sherie dans un article alarmant publié le 5 septembre 2019 sur Facebook. « J’ai essayé et j’ai aimé les saveurs, a-t-elle expliqué, puis je suis devenue accro à la nicotine qu’il y a dedans. »

Au début de l’été 2019, Sherie a commencé à remarquer qu’elle perdait du poids, souffrait de toux sévère, souffrait de douleurs à la poitrine et était souvent à bout de souffle. Vers le 9 juin, a-t-elle dit, elle est tombée malade avec des « symptômes ressemblant à une grippe intestinale ». Sherie a ensuite été hospitalisée trois jours plus tard.

Un tomodensitogramme a montré que les poumons de cette mère de trois enfants étaient pleins de liquide. Une analyse de sang a révélé des caillots sanguins. « J’avais tellement peur, mais plus que tout, j’étais en souffrance », a écrit Sherie. « Je me battais depuis des jours déjà et j’étais si fatiguée. »

Elle a été placée dans un coma artificiel le 18 juin, six jours après sa première admission à l’hôpital. Ce jour-là, c’était le 15e anniversaire de son fils aîné.

« J’ai été envoyée en unité de soins intensifs le jour du 13e anniversaire de mon deuxième fils et intubée le jour de l’anniversaire de mon fils de 15 ans », a déclaré plus tard Sherie à KTXS. « J’ai ressenti beaucoup de culpabilité et de honte. Je m’étais fait ça à moi-même. »

Les médecins ont prélevé environ 4 litres de liquide dans les poumons de Sherie, qui s’est réveillée deux jours plus tard. « Je me suis réveillée en femme nouvelle, avec une toute nouvelle perspective de la vie », a écrit Sherie.

Posted by Sherie Canada on Thursday, September 5, 2019

« Je voulais rester la maman de mes garçons », a-t-elle poursuivi. « Ils avaient besoin de moi autant que moi d’eux ! C’était difficile, je savais que j’avais un chemin de récupération devant moi et que ce ne serait pas facile », a-t-elle dit, « mais le bon seigneur savait que je pouvais le faire et m’a donné la force de me battre ! »

Le diagnostic officiel de Sherie était le SDRA, ou syndrome de détresse respiratoire aiguë, dans lequel le liquide empêche les poumons de se remplir d’air et provoque une privation d’oxygène dans le sang.

Selon la clinique Mayo, le SDRA est souvent fatal. Parmi les patients qui survivent, certains guérissent complètement, alors que d’autres ont des lésions pulmonaires durables.

Sherie maintient qu’elle partage son histoire pour informer les autres sur « le risque d’inhaler des choses dans vos poumons. Vous ne savez pas à quel point ils sont précieux jusqu’à ce qu’ils ne soient plus à vous et qu’une machine leur dise de respirer pour vous ».

Sherie a conclu son message en écrivant : « J’ai demandé pardon à tout le monde pour leur avoir fait endurer cette épreuve aussi, et je suis heureuse d’être ici aujourd’hui pour partager mon histoire et mon témoignage ! Tout ce que nous pouvons faire, c’est sensibiliser le public maintenant ! »

(Illustration – Shutterstock)

Selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (CDC), au 17 septembre 2019, 530 cas de maladies pulmonaires ont été déclarés dans 36 États et 1 territoire des États-Unis. En outre, 7 décès ont été signalés dans 6 États.

Dans tous les cas, les patients ont signalé des antécédents de vapotage ou d’utilisation de cigarettes électroniques.

Le Dr Lee Norman du ministère de la Santé et de l’Environnement du Kansas a émis un message simple, publié dans le cadre d’une déclaration officielle le 10 septembre 2019 : « Il est temps d’arrêter de vapoter », a-t-il déclaré. « Si vous ou un être cher vapote, s’il vous plaît arrêtez. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ