Une mère s’adresse avec émotion à ses détracteurs et explique pourquoi elle attache «une laisse» sur le sac à dos de son fils adoptif

Par Louise Bevan
26 juin 2020
Mis à jour: 26 juin 2020

Une mère a expliqué avec émotion pourquoi elle utilise un sac à dos avec laisse pour son fils adoptif afin de remédier à la culpabilité qu’on lui a fait ressentir et de rapprocher les opinions divergentes sur le sujet.

Le 11 juillet 2019, Rachel Butcher s’est rendue au magasin de grande surface Target avec son fils adoptif de 21 mois, Zac, à qui elle a mis un sac à dos avec laisse pour le garder près d’elle. Après s’être sentie injustement jugée par d’autres parents dans le magasin, Rachel a souhaité partager son expérience sur sa page Facebook, ce qui a captivé l’intérêt de nombreux parents.

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Butcher)

« C’était dur aujourd’hui », a commencé Rachel. « Au moment où je commence à écrire ces lignes, je pleure et je me sens honteuse et gênée. »

« Notre famille et nos amis savent que notre fils est adopté », a-t-elle poursuivi, « ils savent aussi qu’il est né avec une dépendance à la drogue. Il a plus d’énergie et est plus rapide que la moyenne des enfants de 21 mois. »

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Butcher)

Rachel a ensuite expliqué qu’elle et son partenaire, Frank, ne savaient « presque rien » sur la famille biologique de Zac et sur leur bagage génétique. Mais surtout, a souligné Rachel, les autres mères ne connaissent pas son enfant, ni sa compétence à l’élever.

« J’ai un sac à dos avec laisse pour mon fils », a expliqué Rachel. « Il y a dix ans, en me promenant dans Disney World, je riais et grimaçais à la vue d’enfants avec une laisse », a-t-elle admis. « Comment ne peuvent-ils pas maîtriser leur enfant ? Je ne laisserai jamais mon enfant se comporter de cette façon. »

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Butcher)

La mère a avoué que ce raisonnement était erroné, ajoutant : « Soyons réalistes, tous les parents ont dit cela une ou deux fois avant d’avoir des enfants et ont reconnu avoir tort des années plus tard. »

Rachel a expliqué que son fils court plus vite qu’elle et déteste être confiné à un siège de voiture, une chaise haute ou une poussette. Elle s’est également défendue d’être paresseuse, ayant participé à des courses avant son hystérectomie.

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Butcher)

« Il est arrivé que je rentre à la maison en pleurant pour avoir dû quitter les magasins avant d’avoir terminé mes courses parce qu’il faisait une crise », a écrit Rachel. « On m’avait aussi fait des remarques sarcastiques et lancé des regards réprobateurs. Mais aujourd’hui, c’était pire. »

Ce jour-là, à Target, Rachel était enchantée, Zac était heureux et se comportait bien avec son sac à dos avec laisse. Toutefois, des « regards » et des « regards obliques » de la part de cinq femmes différentes dans le magasin ont obligé Rachel à payer ses deux articles et à partir.

« Je ne sais pas pourquoi les femmes ressentent si souvent le besoin de juger et de culpabiliser les mères », a réfléchi Rachel. « Ce qui marche pour leur enfant ne marche pas forcément pour le mien. »

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Butcher)

En partageant son message authentique, Rachel a précisé ne pas le faire pour recevoir de la sympathie « mais plutôt pour sensibiliser le public aux enfants en laisse ».

« Mon fils n’a pas de handicap, c’est un sprinteur. Mes voisins savent que c’est un sprinteur, à un point tel qu’ils courent aussi après lui », a-t-elle expliqué.

« Il faut un village pour élever un enfant », a conclu Rachel, « et mon village est génial. »

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Butcher)

Selon un débat sur le site Today’s Parent à propos de l’utilisation de sacs à dos avec laisse pour que les parents puisse garder les bambins énergiques près d’eux, la laisse peut donner une image de parent paresseux ou cruel. Certains pensent qu’une laisse peut remplacer les mesures disciplinaires correctement enseignées, alors que d’autres craignent que cela n’engendre des crise de colère.

Selon ses tenants, l’utilisation de la laisse pour enfants peut les prévenir de se perdre dans la foule ou de s’enfuir, alors que prendre l’enfant dans ses bras ou le tenir par la main peut être gênant ou inconfortable.

(Avec l’aimable autorisation de Rachel Butcher)

Le message de Rachel sur Facebook a recueilli un certain nombre de commentaires en faveur de ses méthodes éducatives. « Vous êtes une femme courageuse et forte et une mère merveilleuse », a écrit un internaute « Ne doutez jamais de vous. »

« Comment être parent 101 : il n’y a pas de règles », a écrit une autre personne. « Chaque enfant réagit différemment à des situations différentes. Ce qui est approprié pour un enfant ne l’est pas forcément pour un autre. »

« Ne laissez jamais une autre personne vous culpabiliser – bien que ce soit plus facile à dire qu’à faire », a ajouté un internaute. « Soyez fidèle à vous-même et à votre famille ! Vous êtes une source d’inspiration. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ