Une méthode de méditation venue de Chine est pratiquée par plus de 100 millions de personnes

Par Jocelyn Neo
11 mai 2020
Mis à jour: 18 mai 2020

Le monde entier suit de près les moindres faits et gestes du Parti communiste chinois depuis l’apparition du virus du PCC*, qui a infecté 3 millions de personnes et fait plus de 200 000 victimes à ce jour. Toutefois, à cette époque de l’année, 100 millions de personnes dans le monde entier commémorent un évènement mondial bien plus significatif survenu en Chine il y a près de trois décennies.

Il y a vingt-huit ans, la Chine a connu une amélioration de l’état de santé publique lorsque la pratique de méditation appelée Falun Dafa (également connue sous le nom de Falun Gong) a été introduite auprès du peuple. Des dizaines de millions de personnes ont pratiqué chaque jour les cinq exercices de mouvement doux du Falun Dafa dans les parcs et ont fait de ses principes Authenticité, Compassion et Tolérance une partie intégrante de leur vie.

Les pratiquants de Falun Dafa se réunissaient dans un parc de la ville de Chengdu, en Chine, pour faire des exercices matinaux dans les années 1990, avant que la persécution contre la pratique de la méditation ne commence. (Avec l’aimable autorisation de Faluninfo.net)

Li Hongzhi, fondateur du Falun Dafa, a fait connaître la pratique au public le 13 mai 1992, dans sa ville natale de Changchun, dans le nord-est de la Chine. En raison des bienfaits pour la santé très appréciés de ce système ancestral de méditation, plus de 70 millions de personnes pratiquaient le Falun Dafa en Chine au début de l’année 1999.

Aujourd’hui, cette pratique pacifique s’est répandue de bouche à oreille dans plus de 100 pays et régions du monde entier et est pratiquée par plus de 100 millions de personnes.

Les pratiquants de Falun Dafa participent à une activité de la Journée mondiale de Falun Dafa organisée sur l’Union Square, à New York, le 11 mai 2017. (Samira Bouaou/The Epoch Times)

Les millions de personnes qui pratiquent cette discipline spirituelle traditionnelle chinoise viennent de tous les horizons, éventuellement de toutes les professions, de tous les statuts économiques et éducatifs, et de tous les âges. Le profond pouvoir de guérison du Falun Dafa, tant spirituel que physique, a aidé ces personnes à devenir de meilleurs individus et citoyens, leur permettant de servir plus efficacement leur communauté.

Les pratiquants affirment que les enseignements du Falun Dafa peuvent contribuer au bien-être mental en les rendant plus calmes, en les incitant à faire preuve de maîtrise de soi et en les aidant à ne plus se laisser aller à des pensées, des comportements et des émotions nuisibles. Cela permet à une personne de se débarrasser de ses ressentiments ou de ses sentiments autodestructeurs et d’arrêter de recourir à des aliments réconfortants malsains lorsqu’elle se sent stressée ou anxieuse.

Plus de 10 000 personnes assistent à la conférence de Falun Dafa au Barclays Center de Brooklyn, N.Y., le 17 mai 2019. (Edward Dye/The Epoch Times)

Reconnaissance et honneur officiels en Chine

En 1993, le journal officiel du ministère chinois de la Sécurité publique, The People’s Public Security News, a félicité M. Li Hongzhi pour « la promotion des vertus traditionnelles qui a permis de lutter contre le crime en Chine, la sauvegarde de l’ordre social et de la sécurité, et la promotion de la droiture dans la société ».

Un responsable de la Commission nationale chinoise des sports a déclaré au magazine américain News & World Report en 1999 que le Falun Dafa « peut faire économiser 1 000 yuans (130 €) à chaque personne en frais de santé annuels » et que « si 100 millions de personnes le pratiquent, cela représente 100 milliards de yuans (13 milliards d’euros) d’économies par an en frais de santé ».

Les paroles du fonctionnaire ne manquèrent pas de preuves. Selon une enquête menée en septembre 1998 par le Bureau national chinois des sports auprès de 12 553 pratiquants du Falun Dafa, le taux de guérison des maladies était de 77,5 %, et 20,4 % ont signalé une amélioration de leur état de santé général. L’enquête a montré qu’en moyenne, chaque personne avait économisé plus de 1 700 yuans (environ 220 €) en factures médicales chaque année, ce qui représente une économie annuelle de plus de 21 millions de yuans (environ 2,71 millions €).

Une autre enquête menée dans plus de cinq districts de Pékin auprès de 14 199 pratiquants a montré que la pratique du Falun Dafa avait aidé les pratiquants à économiser 4,17 millions de yuans (environ 537 000 €) par an en dépenses médicales. De plus, 96,5 % des personnes interrogées ont également déclaré avoir constaté une amélioration de leur état mental. L’enquête a révélé que le taux d’efficacité global de la pratique du Falun Dafa était de 99,1 %.

Plus de 10 000 pratiquants de Falun Dafa d’Europe, d’Asie, d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Océanie ont participé au défilé du Jour du Falun Dafa à Manhattan, New York, le 16 mai 2019. (Ai Wen/The Epoch Times)

Journée mondiale du Falun Dafa

Depuis l’an 2000, les pratiquants du Falun Dafa du monde entier célèbrent le 13 mai comme la « Journée mondiale du Falun Dafa » pour montrer leur gratitude à M. Li Hongzhi pour ses enseignements et pour avoir apporté bien-être physique, joie et paix dans leur vie quotidienne. Les activités organisées pour marquer la Journée mondiale du Falun Dafa comprennent des défilés, des démonstrations des exercices en plein air, des chants et des danses.

Des milliers de pratiquants du monde entier se réunissent généralement à New York pour assister à un programme d’événements qui dure trois jours et qui consiste en un défilé majestueux, l’exécution des exercices de la pratique en plein air et une conférence où les pratiquants parlent de leurs expériences d’amélioration personnelle. En 2019, il y a eu une activité qui a permis de réaliser une impressionnante illustration colorée de 110 mètres de long.

Des milliers de pratiquants de Falun Gong se sont réunis sur l’île des gouverneurs de New York pour participer à une activité de formation de caractères le 18 mai 2019. L’emblème est composé de symboles anciens, soit le svastika, en jaune, symbolisant l’école bouddhique et les symboles taiji, en rouge et noir ainsi qu’en rouge et bleu, représentant l’école taoïste. (NTD)

Joseph Gigliotti, un chiropraticien qui a voyagé de l’Ontario, au Canada, à New York pour assister aux manifestations de 2019, a déclaré que la pratique du Falun Dafa lui a appris à se mettre à la place des autres. En prenant l’exemple de son frère aîné, M. Gigliotti a expliqué que son frère lui faisait souvent remarquer ses défauts, ce qui le contrariait. Mais le mot « tolérance », tiré des principes de la pratique, lui a fait voir les choses différemment.

« Mon frère le fait parce qu’il veut que je réussisse, même s’il ne le dit pas gentiment. Au bout du compte, si vous pouvez voir à quel point les gens s’intéressent à vous, c’est ce qui compte », a-t-il dit.

Joseph Gigliotti, Canada, se prépare pour l’événement consacré à la formation de caractères qui a eu lieu le 18 mai 2019 sur l’île des gouverneurs de N.Y. (Eva Fu/The Epoch Times)

Les pratiquants de Falun Dafa au Royaume-Uni et dans de nombreuses régions d’Europe, comme l’Italie, l’Allemagne et la France, ont organisé des activités similaires pour commémorer la journée du Falun Dafa. En France, les pratiquants ont fêté l’événement en 2019 avec des spectacles et des démonstrations en plein air, les exercices du Falun Dafa au Trocadéro, qui se trouve en face de la tour Eiffel à Paris.

Les pratiquants de Falun Dafa de France effectuent la deuxième série d’exercices au Trocadéro, à Paris, à l’occasion du 20e anniversaire de la Journée mondiale du Falun Dafa, le 5 mai 2019. (Zhang Le/The Epoch Times)

Vladia Nuidins, qui travaille dans le milieu artistique, a commencé à pratiquer en 2016. Il a expliqué à l’édition chinoise du journal Epoch Times que le Falun Dafa avait complètement changé sa vie – il ne se contentait plus de manger et de boire et avait trouvé le sens de sa vie.

« J’ai été capable de penser aux autres et d’aider les autres. J’ai compris que les gens ne vivent pas seulement pour eux-mêmes et pour se protéger. Je vis pour devenir une meilleure personne. Dafa a également élargi ma vision du monde et m’a fait comprendre, en tant qu’artiste, quel genre de message je dois apporter aux gens. »

Vladia Nuidins (Guan Yuning/The Epoch Times)

À l’autre bout du monde, dans des pays tels que la Corée du Sud, Hong Kong, Taïwan et l’Australie, des milliers de pratiquants ont organisé des méditations de groupe, des défilés, des rassemblements et des spectacles pour célébrer cet événement.

Les pratiquants du Falun Dafa célèbrent cet événement au Queensbridge Square à Melbourne, en Australie, le 12 mai 2019. (The Epoch Times)
Des pratiquants de Falun Dafa pratiquent les exercices à Hsinchu, Taïwan, le 2 mai 2020. (Avec l’aimable autorisation de 249AirFatory)

Lee Kang-ming, un septuagénaire sud-coréen qui travaillait comme policier depuis 30 ans, souffrait d’une cirrhose du foie résultant de son addiction au tabac et à l’alcool, nécessaire pour faire face à son travail stressant. Cependant, sa santé s’est considérablement améliorée depuis qu’il a commencé à pratiquer en 2005. Son médecin a même été surpris par l’évolution de son état de santé.

Le médecin lui a confié que son foie et sa densité osseuse étaient aussi sains « que ceux d’une personne de 30 ans », rapporte l’édition chinoise du journal Epoch Times.

Lee Kang-ming (Avec l’aimable autorisation de Kim Kook-hwan)

Une pratiquante taïwanaise a vécu une expérience similaire lorsque son collègue lui a présenté le Falun Dafa. Dong Dailing souffrait d’un eczéma sévère, et des démangeaisons intenses l’empêchaient de dormir la nuit ; cette maladie affectait également son travail. Elle a déclaré à l’édition chinoise du journal Epoch Times qu’elle avait réussi à dormir profondément la première nuit après avoir appris la deuxième série d’exercices du Falun Dafa.

Dong Dailing (Lin Qianyu/The Epoch Times)

Campagne de persécution brutale

Bien que le régime communiste chinois ait initialement reconnu et admis les immenses bienfaits de cette pratique pour la santé, le 20 juillet 1999, le chef du Parti communiste de l’époque, Jiang Zemin, a lancé une campagne de persécution pour faire disparaître cette pratique de méditation pacifique dont bénéficiaient des millions de personnes. Cette pratique a été calomniée par les médias d’État chinois et des dizaines de milliers de pratiquants ont été emprisonnés et torturés. Plus de 4 000 pratiquants sont morts à la suite de cette persécution, bien que le chiffre exact soit apparemment bien plus élevé.

Récemment, des rapports d’enquête indépendants ont montré que le régime communiste chinois prélevait des organes sur les prisonniers d’opinion, dont la majorité sont des pratiquants de Falun Dafa. Bien que le PCC se soit engagé en 2015 à ne plus se procurer d’organes auprès des prisonniers exécutés et à recourir au don volontaire d’organes, des experts qui ont enquêté sur cette question ont constaté que ce de changement n’a pas été effectué depuis.

L’ancien secrétaire d’État canadien (Asie-Pacifique) David Kilgour, le candidat au prix Nobel de la paix Ethan Gutmann et l’avocat des droits de l’homme David Matas ont publié en 2016 un rapport qui examine les questions relatives au prélèvement d’organes en Chine. Intitulé : Bloody Harvest/ The Slaughter : An Update (peut se traduire en français par : « Récoltes sanglantes/ Le massacre : une mise à jour »), le rapport décrit comment les pratiquants du Falun Dafa ont « fréquemment subi des tests sanguins et des examens médicaux alors que d’autres prisonniers (à l’exception des Ouïghours, des Tibétains et de certains membres de communautés chrétiennes qui ont également été ciblés) ne reçoivent pas de tels traitements ».

Les auteurs ont également estimé que le nombre d’organes prélevés par an se situait entre 60 000 et 100 000, même si les autorités chinoises affirment que 10 000 transplantations d’organes ont lieu chaque année.

Selon un rapport de 160 pages publié en mars 2020 par le Tribunal de Chine, un tribunal populaire indépendant basé à Londres, le PCC continue de tuer et de vendre les organes des prisonniers d’opinion pour faire des profits. Le rapport comprend également des centaines de pages de témoignages et de contributions.

Une famille participe à une veillée aux chandelles en ligne pour commémorer la persécution des pratiquants de Falun Gong en Chine, le 23 avril 2020. (Avec l’aimable autorisation du Centre Tuidang)

Cette année, au milieu de la crise de propagation du virus du PCC (Parti communiste chinois), communément appelé le nouveau coronavirus, les pratiquants du Falun Dafa ont organisé une veillée virtuelle aux chandelles le 23 avril pour commémorer le 21e anniversaire de l’événement du 25 avril 1999 – un incident historique au cours duquel 10 000 pratiquants se sont rendus à Pékin pour demander au gouvernement central de créer un environnement permettant de pratiquer librement leur foi.

Bien que les célébrations de la Journée mondiale de Falun Dafa dans de nombreux pays soient affectées par la pandémie cette année, des millions de pratiquants dans le monde entier continueront à se souvenir de la pratique de méditation qui a transformé leur vie pour le mieux.

Regardez la vidéo d’introduction au Falun Dafa ci-dessous :

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ