Une mobilisation française au niveau national et international

23 novembre 2015
Mis à jour: 23 novembre 2015

Jeudi dernier, l’Assemblée nationale a voté la prolongation de trois mois de l’état d’urgence actuellement en vigueur. Le gouvernement, ainsi que l’ensemble des partis politiques se sont empressés d’afficher une fermeté et une unité vis-à-vis des actes barbares perpétrés le 13 novembre dans la capitale française.

L’armée française a d’ores et déjà amplifié les bombardements sur les fiefs de l’organisation terroriste Daech. En plus d’une mobilisation militaire sans précédent sur le territoire, le pays devra aussi se défaire d’une certaine guerre psychologique.

L’état d’urgence prolongé pour trois mois

Le nouveau projet de loi adopté à la quasi-unanimité à l’Assemblée nationale met à jour une loi de 1955 sur l’état d’urgence permettant effectivement d’en allonger la durée. Le président François Hollande avait annoncé dès le 16 novembre sa volonté de voir évoluer la Constitution afin de pouvoir faire appliquer des mesures anti-terroristes plus facilement. Projet qui a soulevé son lot d’inquiétudes à l’appui quant à l’équilibre entre la liberté et la sécurité des Français.

Cependant la gravité des faits a poussé le gouvernement à durcir le ton. « La riposte de la République sera implacable contre ceux qui veulent la détruire. Les terroristes ne détruiront jamais la République, car c’est la République qui les détruira », a déclaré en écho au précédent discours du président, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, lors d’une conférence de presse le 16 novembre dernier.

Les terroristes ne détruiront jamais la République, c’est la République qui les détruira.Bernard Cazeneuve

Le ministre de l’Intérieur a proposé également d’expulser les imams radicaux ainsi que de dissoudre les mosquées prêchant la haine. Pour un meilleur contrôle des suspects, l’assignation à résidence sera pratiquée et des perquisitions à toute heure du jour et de la nuit pourront être menées « chez ceux qui sont particulièrement signalés ». « Ce n’est là qu’un début. Ces actions vont se poursuivre. La riposte de la République sera d’ampleur, elle sera totale », a ajouté Bernard Cazeneuve.

Remporter la guerre psychologique

Devant le parlement réuni en congrès, François Hollande n’a pas manqué de répéter que la France était en guerre. À ce sujet, l’écrivain et historien néerlandais David Van Reybrouck a interpellé le président Hollande dans une lettre ouverte publiée dans Le Monde, au lendemain de son discours du 14 novembre.

Le choix des termes « armée terroriste » relève pour lui d’une contradiction, car ceux-ci accordent un trop haut statut à l’organisation fanatique qu’est Daech. Il a également pointé un certain amateurisme de la part des terroristes, les qualifiant « d’individus totalement dévoyés » faisant partie d’une meute de « loups solitaires ».

En effet, l’échappée de Salah Abdeslam, toujours traqué en Belgique, ne relève pas d’un choix stratégique. Celui-ci aurait pris la fuite suite à un accès de panique d’après les sources policières.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ