Une opération de nettoyage massif de l’océan Pacifique établit un record, avec la collecte de près de 100 tonnes de déchets plastiques toxiques

Par Louise Bevan
18 juillet 2020
Mis à jour: 18 juillet 2020

Une opération massive de nettoyage de l’océan a permis de retirer le plus grand volume de plastique jamais enregistré, ramenant 103 tonnes américaines (93 440 kg) de déchets de consommation et de filets de pêche commerciale de la zone de convergence subtropicale du Pacifique Nord, plus connue sous le nom de Vortex de déchets du Pacifique Nord ou Gyre de déchets.

Un filet de pêche abandonné à l’avant du navire d’Ocean Voyages Institute (avec l’aimable autorisation d’Ocean Voyages Institute)

L’opération, menée par Ocean Voyages Institute, s’est déroulée dans le Vortex de déchets du Pacifique Nord entre la Californie et Hawaï pendant 48 jours. On pense que cette décharge éloignée contient plus de 80 000 tonnes américaines (environ 72,6 millions de kg) de déchets plastiques, ce qui en fait la plus grande accumulation de plastique océanique au monde.

Le navire de récupération de plastique de l’Institut, le S/V KWAI, équipé d’un système de suivi par satellite GPS, est parti le 4 mai et est revenu le 23 juin après avoir terminé sa gigantesque expédition.

Mary Crowley, fondatrice et directrice exécutive d’Ocean Voyages Institute (avec l’aimable autorisation d’Ocean Voyages Institute)

« Je suis très fière de notre équipe qui travaille dur », a déclaré Mary Crowley, également connue sous le nom de « Ghost Net Buster » (l’éliminatrice de filets fantômes), la fondatrice et directrice exécutive de l’Institut, dans une déclaration. « Nous avons dépassé notre objectif de récupérer 100 tonnes de plastique toxique et de filets ‘fantômes’ abandonnés [filets de pêche usagés jetés par-dessus bord]. »

Si on laisse les filets de pêche et les débris se décomposer en microplastiques dans l’océan, a expliqué Mary Crowley, ils peuvent empoisonner la chaîne alimentaire de la mer et nuire à la capacité vitale de l’océan à stocker le carbone.

(Avec l’aimable autorisation d’Ocean Voyages Institute)

Les « bancs d’ordures » océaniques se forment lorsque les courants océaniques, ou gyres, circulent et balayent les déchets plastiques, les filets de pêche et autres débris dans une seule zone. En raison de la faible densité des microplastiques qui constituent une grande partie des déchets plastiques de l’océan, ces décharges sous-marines insidieuses sont difficiles à trouver et causent de nombreux malheurs en mer.

Malheureusement, parmi les filets de pêche et divers débris de plastique, l’équipe d’Ocean Voyages Institute a trouvé un certain nombre de squelettes de tortues emmêlés dans les filets.

(Avec l’aimable autorisation d’Ocean Voyages Institute)
(Avec l’aimable autorisation d’Ocean Voyages Institute)

En termes de tonnage, près de la moitié du plastique du Vortex de déchets du Pacifique Nord est constitué de matériel de pêche commerciale abandonné, selon une étude de 2018 sur le nettoyage des océans publiée dans Scientific Reports. La zone du Pacifique, selon le rapport, est également entre quatre et 16 fois plus grande que ce que les océanographes ont estimé précédemment.

Si le nettoyage des 103 tonnes d’Ocean Voyages Institute est un pas brillant dans la bonne direction, le travail est loin d’être terminé.

(Avec l’aimable autorisation d’Ocean Voyages Institute)

Locky MacLean, ancien directeur de l’organisation caritative Sea Shepherd UK, a déclaré dans une déclaration que la persévérance est essentielle. « Ce sont de longues journées en mer, avec des équipages dévoués qui scrutent l’horizon, qui utilisent des filets de pêche et récupèrent d’énormes quantités de déchets qui rendent cela possible », a-t-il partagé.

En collectant 103 tonnes de déchets plastiques lors de sa dernière mission, Ocean Voyages Institute a battu son record personnel ; le chargement massif a doublé son précédent record lors d’une opération de 25 jours en 2019. Tout le plastique récupéré lors de cette opération record de 48 jours sera recyclé, réutilisé ou éliminé de manière appropriée avec l’aide de Matson, une entreprise de logistique basée à Honolulu.

(Avec l’aimable autorisation d’Ocean Voyages Institute)

« Ocean Voyages Institute a été un leader dans la recherche et l’accomplissement de la dépollution des océans au cours des dix dernières années », a expliqué Mary Crowley, « avec moins de fanfare et d’attention que d’autres, mais avec passion et engagement, et en ayant un impact significatif. »

Sous réserve de dons suffisants, Mme Crowley espère étendre l’opération à une flotte de trois navires et à des expéditions dans d’autres parties du monde désespérément assiégées par les déchets plastiques. En attendant, l’équipe du Pacifique prévoit un second nettoyage de grande envergure plus tard en 2020.

(Avec l’aimable autorisation d’Ocean Voyages Institute)

Regardez la vidéo :

(Avec l’aimable autorisation d’Ocean Voyages Institute)

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ