Une pauvre ourse de cirque a passé 30 ans dans une cage rouillée, elle a finalement été secourue et amenée dans un vaste sanctuaire

Par Louise Bevan
3 juillet 2020
Mis à jour: 3 juillet 2020

L’ourse brune de Syrie nommée Fifi a passé les dix premières années de sa vie à faire des tours de cirque dans un parc zoologique en Pennsylvanie. Après la fermeture du zoo, elle a été enfermée dans une minuscule cage rouillée pendant les vingt années suivantes.

Mais la triste histoire de Fifi a connu une fin plus heureuse lorsque l’association « People for the Ethical Treatment of Animals » (PETA) l’a secourue et relâchée dans un sanctuaire sûr au Colorado, où elle a subi une transformation incroyable.

Fifi photographiée dans sa petite cage rouillée au zoo de Big Bear Farm Park à Honesdale, en Pennsylvanie. (Avec l’aimable autorisation de la PETA)

Selon le rapport de la PETA, lorsque le parc zoologique de Big Bear Farm à Honesdale, en Pennsylvanie, a été fermé en 1995 pour de multiples violations de la loi sur le bien-être des animaux, les propriétaires ont laissé Fifi et trois autres ours se morfondre dans leurs cages métalliques sans aucun environnement stimulant. Ce n’est qu’en 2015 qu’un dénonciateur a appelé à l’aide.

Brittany Peet, représentante de la PETA chargée de l’application de la loi sur les animaux en captivité, a dit à l’émission de télévision Inside Edition que le dénonciateur avait fait référence à une « publicité suspecte » distribuant des cages métalliques gratuites à la condition que l’on prenne également les ours à l’intérieur des cages.

« Il y a tellement d’ours en captivité que personne n’en veut », a dit Mme Peet. « Vous ne pouvez littéralement pas les donner, surtout quand il s’agit de quatre ours âgés. »

(Avec l’aimable autorisation de la PETA)
(Avec l’aimable autorisation de la PETA)

Une équipe de sauvetage de la PETA s’est rendue sur le site de l’ancien zoo en juillet 2015 et a vu le triste état de Fifi en captivité. L’ourse de 30 ans était émaciée, sa fourrure était mince et clairsemée, ses yeux étaient enfoncés, ses dents avaient été limées et elle souffrait d’arthrite non traitée dans ses deux pattes arrière.

Selon The Dodo, ils ont vu Fifi et les autres ours : Bruno, Pocahontas et Marsha, en train de se balancer d’avant en arrière. Ceci est un mécanisme d’adaptation au stress et à l’ennui souvent observé chez les animaux en captivité.

« Les quatre ours n’avaient que de petites boîtes en bois pourri où se coucher, explique le Wild Animal Sanctuary du Colorado sur Facebook, les boîtes n’étaient pas assez grandes pour que les ours puissent s’y glisser complètement et n’avaient pas de paroi au bout pour fermer la boîte et les protéger de la neige et du froid en hiver. »

Fifi est soulevée et transportée au Wild Animal Sanctuary du Colorado par l’équipe de sauvetage de la PETA. (Avec l’aimable autorisation de la PETA)

« Leur propriétaire pensait que les ours ne devaient pas hiberner et s’était assuré qu’ils restaient éveillés chaque hiver pendant des décennies (ce qui est extrêmement préjudiciable à la santé et au bien-être des ours) », ont-ils dit.

L’équipe de sauvetage de la PETA a transporté les quatre ours au vaste sanctuaire du Colorado, en espérant qu’il restait encore un peu de temps aux ours âgés pour se rétablir.

Heureusement, Fifi avait encore un peu de courage et s’est rétablie. « Nous savions que sa volonté reprendrait le dessus très rapidement, même si son corps allait mettre un certain temps à se rétablir », a confié à Inside Edition, Pat Craig, la directrice exécutive du Wild Animal Sanctuary.

(Avec l’aimable autorisation de la PETA)

Fifi s’est épanouie dans son nouvel environnement, apprenant à courir, à chercher de la nourriture et même à jouer dans l’eau. Elle a rapidement pris du poids, de la force et a retrouvé son épais pelage qui lui manquait depuis si longtemps. Grâce à leur progrès, Fifi et les autres ours ont enfin pu hiberner pendant l’hiver.

La PETA a diffusé des images de l’extraordinaire transformation de Fifi dans son nouveau sanctuaire cinq mois après que cette ourse brune de Syrie a été secourue. La vidéo est devenue virale, accumulant des millions de visiteurs et un grand soutien de par le monde pour les ours en captivité.

Malheureusement, en mars 2019, Fifi est décédée paisiblement dans le sanctuaire après avoir atteint un âge honorable pour son espèce.

« Aucun d’entre nous ne sait où vont les ours lorsqu’ils meurent », a dit Michelle Kretzer, une collaboratrice de la PETA. « Mais nous espérons que l’esprit de Fifi se balade dans une forêt, nage dans une rivière, sent le soleil sur sa fourrure et profite de la liberté qui a toujours été son droit. »

Fifi s’épanouit dans son nouveau foyer au Colorado. (Avec l’aimable autorisation de la PETA)
Fifi sent le soleil sur sa fourrure dans son nouveau foyer au Colorado. (Avec l’aimable autorisation de la PETA)

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ