Une petite fille de 6 mois est atteinte d’herpès malgré l’interdiction de lui donner le moindre baiser imposée par sa mère protectrice

Par Robert Jay Watson
22 mars 2020
Mis à jour: 22 mars 2020

Une maman britannique de 21 ans, Holly Cruickshanks, est ravie de recevoir des compliments sur son magnifique bébé de 15 mois, Oarlah, mais elle ne laissera certainement pas ses amis ou même sa famille embrasser sa fille. Surtout pas depuis qu’Oarlah a contracté le virus de l’herpès à l’âge de 6 mois simplement par le baiser d’un inconnu. Malgré les précautions prises par Holly, la petite fille a passé plusieurs jours en soins intensifs.

Cette mère lance un avertissement alors qu’elle avait interdit à quiconque d’embrasser sa fille de 6 mois ; celle-ci a pourtant contracté l’herpès.

« Je n’ai même pas laissé ma mère l’embrasser », a dit Holly, selon le Mirror. « Je n’embrassais moi-même que la plante de ses pieds et chatouillais son ventre, mais je n’embrassais jamais son visage. » Alors que Holly et son partenaire, Bradley Airlie, 21 ans, étaient si prudents que leur comportement était perçu comme surprotecteur par les autres, leurs pires craintes se sont réalisées lorsque Oarlah est tombée malade.

« Nous avions essayé d’être si prudents ; c’était dévastateur », a déclaré Holly. « Je n’arrivais pas à croire que c’était arrivé. On aurait dit que son visage avait été gonflé comme un ballon. » Lorsque les yeux d’Oarlah ont commencé à gonfler, ses parents ont craint que leur fille ne perde la vue. Heureusement, avec l’aide du personnel de l’hôpital, elle a réussi à s’en sortir sans effets néfastes durables. Aujourd’hui, Holly veut que les autres sachent à quel point la menace de contagion par le baiser est réelle pour les petits.

Quand Holly a accouché en novembre 2018, elle était déjà très prudente lorsqu’il s’agissait de laisser les autres toucher et embrasser sa petite fille. Comme elle l’a expliqué à The Mirror, « quand j’étais enceinte, j’ai vu sur Facebook un message d’une mère dont le bébé avait attrapé l’herpès à la suite d’un baiser, et j’ai été horrifiée ». Cela l’a mise en garde, et elle a été extrêmement vigilante, tant avec ses propres contacts qu’avec ceux des autres.

« Je l’ai embrassée sur le front à sa naissance, mais ensuite j’ai interdit à tous ses visiteurs de l’embrasser », se souvient Holly. « Quelques-unes des mamans les plus âgées pensaient que je n’étais qu’une jeune maman trop prudente la première fois, mais je m’en fichais.

« Je n’ai même pas laissé ma mère l’embrasser. »

Puis un jour, Oarlah a développé des taches rougeâtres et blanchâtres comme la varicelle. Mais au lieu d’être réparties de manière égale sur tout son corps, ces taches se sont concentrées sur son visage et sa tête. Ce qui était le plus inquiétant, c’était les abcès sur ses yeux.

« Quand je les ai vus, j’ai été horrifiée », a déclaré Holly. « Je savais qu’elle risquait de perdre la vue à cause de cela. Nous sommes retournés à l’hôpital et ils lui ont mis une teinture jaune dans les yeux, puis l’ont mise sous perfusion pour qu’elle absorbe le médicaments plus rapidement. »

Après un moment d’incertitudes, les médecins ont finalement réussi à maîtriser le virus en 24 heures. Oarlah s’est ensuite complètement rétablie, à une très petite exception près : une cicatrice laissée sur sa jambe.

Rien ne pouvait empêcher Holly de continuer à être prudente à l’avenir, même si la stricte interdiction d’embrasser Oarlah n’avait pas réussi à la protéger. « Je ne laisse toujours personne embrasser Oarlah, même maintenant », a déclaré la mère protectrice. À l’hôpital, le médecin a dit aux parents inquiets que le virus pouvait aussi se transmettre par les mains d’une personne infectée.

Illustration – Shutterstock | Angel Simon

Le Service national de santé du Royaume-Uni conseille sur son site web de « ne pas embrasser un bébé si vous avez un bouton de fièvre afin de réduire le risque de propagation de l’infection ». Ils ajoutent que « les vieilles plaies et autres cloques causées par l’herpèsvirus », quelle que soit la partie du corps sur laquelle elles se trouvent, « sont les plus contagieuses lorsqu’elles éclatent. Elles restent contagieuses jusqu’à leur guérison complète ».

Holly estime avoir bien fait, qu’elle n’était pas trop prudente pendant les premiers mois de la vie de son bébé. « Nous nous sentons très chanceux qu’elle s’en soit sortie », a déclaré cette mère soulagée. « Elle s’est complètement rétablie et nous a redonné de grands sourires. »

Illustration – Shutterstock | Christin Lola
RECOMMANDÉ