Une pratiquante âgée du Falun Gong meurt le jour où la police chinoise la kidnappe

Par Epoch Times
14 juillet 2020
Mis à jour: 14 juillet 2020

Aux premières heures du 18 juin, un grand nombre de policiers locaux ont été envoyés au domicile de plus de 30 pratiquants de Falun Gong dans la ville de Tangshan, située dans la province de Hebei, au nord de la Chine. Ils ont kidnappé et harcelé les pratiquants, fouillé illégalement leurs domiciles et confisqué leurs effets personnels. Parmi eux se trouvait une femme de 68 ans qui est morte le jour où elle a été mise en détention.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une ancienne pratique spirituelle chinoise connue pour soulager le stress et augmenter l’énergie. Il se compose d’exercices lents et simples et d’une méditation, en mettant l’accent sur l’intégration des principes d’Authenticité, Bienveillance et Tolérance dans la vie quotidienne. Cette pratique a été interdite en juillet 1999 sur ordre de Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste chinois (PCC).

Selon des spécialistes des droits de l’homme, des millions de pratiquants du Falun Gong ont depuis été capturés et jetés dans des centres de détention, des camps de travail forcé et des centres de lavage de cerveau, où ils sont régulièrement torturés et soumis à d’autres abus. Les pratiquants de Falun Gong sont également la source principale d’organes de l’industrie chinoise des transplantations à but lucratif, approuvée par l’État, a conclu un tribunal indépendant.

Enlevée par la police chinoise

Han Yuqin vivait dans un village du district de Fengrun, dans la ville de Tangshan. Elle a commencé à pratiquer le Falun Gong en 1995, et depuis lors, sa santé s’est améliorée.

Le 18 juin à 5 heures du matin, Mme Han a été enlevée par la police locale après être entrée illégalement chez elle et l’avoir fouillée, selon un rapport de Minghui.org, un site web qui donne des informations sur la persécution du Falun Gong menée par le régime chinois.

Au poste de police, Mme Han a été forcée de s’asseoir sur une chaise de fer, un dispositif de torture fabriqué en acier ou avec des tuyaux en fer. Les victimes sont retenues sur la chaise de fer, les bras et les jambes attachés, pendant de longues périodes. La police lui a demandé de signer un document pour renoncer au Falun Gong, mais elle a refusé de se soumettre.

Une chaise de fer utilisée pour torturer les prisonniers. (Minghui.org)

La fille de Mme Han s’est rendue au poste de police à 10 heures du matin, sans toutefois être autorisée à voir sa mère.

À midi, le mari de Mme Han lui a apporté son déjeuner. Elle n’avait pas d’appétit et ne pouvait pas s’arrêter de pleurer. Ses jambes étaient enflées parce qu’elle était restée assise sur la chaise de fer pendant de nombreuses heures.

Vers 16 heures, Mme Han a demandé à utiliser les toilettes, et un garde l’a accompagnée. Comme elle n’était pas sortie au bout d’un certain temps, une policière a été envoyée pour vérifier qu’elle allait bien.

Mme Han a été retrouvée étendue sur le sol, inconsciente, et a été envoyée à l’hôpital. Selon des informations obtenues par Minghui.org, Mme Han a été emmenée au centre de santé de Chengguan, qui se trouve en face du poste de police, mais le centre de santé a refusé son admission.

Elle a ensuite été emmenée à l’hôpital de médecine chinoise du district de Fengrun. Elle a été déclarée morte peu de temps après.

La famille de Mme Han a reçu un appel téléphonique du poste de police vers 18 heures, l’informant de son décès. Lorsque les membres de la famille ont vu le corps de Mme Han à l’hôpital, ils ont remarqué que ses cheveux étaient ébouriffés et que son nez était ensanglanté, selon le rapport du site Minghui.org.

Une information confidentielle prétend que le Bureau de la sécurité publique du district de Fengrun, de la ville de Tangshan, avait l’intention d’enlever 50 pratiquants de Falun Gong. Pas moins de 36 personnes ont été enlevées jusqu’à présent, selon Minghui.org. Beaucoup de ces personnes kidnappées par la police ont été menottées et envoyées au centre de détention. La plupart des maisons des pratiquants de Falun Gong ont été fouillées illégalement et des objets personnels, tels que des livres de Falun Gong, ont été confisqués. Certaines de leurs antennes paraboliques ont été détruites – une antenne parabolique peut recevoir les programmes de télévision de la chaîne New Tang Dynasty (NTD). NTD est une société d’information et de divertissement basée à New York spécialisée dans la diffusion de reportages indépendants sur la Chine, notamment sur la persécution du Falun Gong.

Yue Weifang, une autre pratiquante de Falun Gong vivant dans la partie ouest de la ville de Tangshan, a également été harcelée au cours de cette opération policière illégale, selon Minghui.org. Elle a été tellement horrifiée qu’elle s’est évanouie sur place. Le fils de Mme Yue l’a emmenée à l’hôpital, où elle a été admise en soins intensifs ce jour-là.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ