Une « surveillance intrusive » est justifiée dans le cas d’Extinction Rebellion, selon un expert britannique de la lutte contre le terrorisme

Par Lily Zhou
9 septembre 2020
Mis à jour: 9 septembre 2020

La controverse autour du blocus des journaux britanniques par Extinction Rebellion (XR) continue de s’intensifier, avec un ancien chef de la lutte antiterroriste de New Scotland Yard qui a déclaré que la police devrait utiliser une « surveillance intrusive », parce que le groupe d’activistes climatiques est « aussi extrême que n’importe quelle organisation extrémiste ».

Vendredi, XR a bloqué durant la nuit deux presses à imprimer qui produisent plusieurs journaux britanniques, ce qui a retardé leur distribution. Selon la police, 51 militants ont été inculpés pour un blocus dans le Hertfordshire, et 26 lors d’un blocus séparé dans le Merseyside.

« C’était une manifestation intentionnellement perturbatrice avec une coopération minimale de la part des manifestants », a déclaré le chef de la police du Hertfordshire, Charlie Hall, dans un communiqué.

Richard Walton, ancien chef du commandement antiterroriste de la police métropolitaine, a qualifié XR d’« organisation extrémiste » et a déclaré qu’une « surveillance intrusive » était justifiée pour obtenir des renseignements sur l’organisation.

« Extinction Rebellion est aussi extrême que n’importe quelle organisation extrémiste avec laquelle j’ai eu affaire auparavant, en dehors des organisations terroristes », a déclaré M. Walton au Telegragh, l’un des journaux ciblés par XR.

« Leurs actions ont mis en évidence une lacune en matière de renseignements que la police doit combler, en utilisant des mesures de surveillance intrusives si nécessaire – ce qui peut être justifié, parce que leurs actions correspondent à des crimes très graves », a déclaré M. Walton.

« De bons renseignements auraient permis à la police de prévenir cette criminalité », a-t-il ajouté.

« Le blocage de la presse libre démontre que les dirigeants d’Extinction Rebellion poursuivent un plan plus subversif que la simple campagne en faveur de l’environnement. »

Extinction Rebellion à la « croisée des chemins »

Robert Walton a coécrit un rapport (pdf) sur XR en juillet pour le groupe de réflexion britannique Policy Exchange, dont il est un membre important.

« Les dirigeants d’Extinction Rebellion poursuivent un plan plus subversif, un plan qui est enraciné dans l’extrémisme politique de l’anarchisme, de l’éco-socialisme et de l’environnementalisme anticapitaliste radical », a-t-il écrit dans la préface du rapport.

« De nombreux partisans d’Extinction Rebellion ignorent totalement cet objectif secondaire, bien qu’il soit facilement adopté par leurs dirigeants. »

M. Walton a conclu que XR est à la croisée des chemins.

« Si il persiste dans sa stratégie actuelle qui consiste à encourager les violations massives des lois afin de faire tomber le gouvernement pour faire avancer sa cause, il sera traité comme une organisation extrémiste, perdra sa base de partisans et toute la sympathie du public pour sa cause environnementale », a-t-il déclaré.

« Inversement, s’il change sa stratégie actuelle pour s’engager dans la protestation légale tout en reconnaissant l’ordre démocratique libéral, il a l’opportunité de devenir un mouvement de masse mondial significatif et influent qui est une force positive de changement. »

Les journaux sont comme les « nazis »

Donnachadh McCarthy, une figure marquante de XR, a comparé les journaux bloqués avec les nazis.

« C’est comme à la Seconde Guerre mondiale et vous[les journaux] êtes de l’autre côté. C’est comme ça que nous voyons les choses », a déclaré M. McCarthy.

« Cela vous met du côté de la menace existentielle. C’est une menace existentielle différente, mais plus importante que les nazis. »

« Les médias de droite », a dit XR dans une déclaration, sont « une barrière à la vérité » qui pollue « le débat national ».

Le 1er septembre, le premier jour de la perturbation de 10 jours prévue par XR Grande-Bretagne, le commentateur politique conservateur Aman Bhogal a posté sur Twitter une photo, probablement prise par lui, montrant des manifestants tenant une bannière disant « SOCIALISME OU EXTINCTION », avec un commentaire de Bhogal qui disait : « Imaginez le choc de la Grande-Bretagne…#ExtinctionRebellion. »

Epoch Times a demandé à M. Bhogal de vérifier l’origine de la photo, mais elle n’a pas obtenu de réponse. On ne pouvait pas trouver la même photo ailleurs au moment où cet article a été écrit.

Le gouvernement « ne restera pas inactif »

Le Premier ministre Boris Johnson et la ministre de l’Intérieur Priti Patel ont tous deux déclaré que les blocages constituaient une attaque « inacceptable » contre la liberté de la presse et la démocratie.

Mme Patel a écrit dans le Daily Mail que XR, tout en prétendant être « un groupe de campagne pour les droits environnementaux », utilise continuellement des « tactiques de guérilla » avec mépris, « cherchant à broyer le bien-être économique de notre nation sous prétexte de s’attaquer au changement climatique », et que le gouvernement « ne restera pas les bras croisés ».

La ministre de l’Intérieur a déclaré qu’elle s’engageait à examiner « toutes les possibilités, y compris la législation primaire », pour s’assurer que la police dispose des outils nécessaires pour faire face aux désordres.

FOCUS SUR LA CHINE – Un porte-parole chinois sous le feu des critiques

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ