Une vache «pleure» toute la nuit après que son veau a été presque vendu. Quand ils se retrouvent, elle devient folle de joie

Par Robert Jay Watson
21 juillet 2019 Mis à jour: 21 juillet 2019

En tant qu’êtres humains, nous aimons souvent penser que nous sommes très spéciaux par rapport aux autres animaux, surtout en ce qui concerne l’intelligence et les émotions. Mais penser que nous sommes les seuls mammifères pouvant ressentir l’amour et l’affection de nos amis et de notre famille est tout simplement faux.

Une histoire qui s’est déroulée à la Gentle Barn, un refuge pour animaux situé à Santa Clarita, en Californie, montre que les vaches ressentent autant que nous la perte de leurs enfants.

L’histoire a commencé avec Karma, une femelle adulte que l’organisme avait secourue des mains d’un propriétaire abusif qui possédait une boucherie où « elle n’avait ni nourriture, ni eau, ni abri et subissait un stress énorme », comme ils l’avaient fait savoir sur leur page Facebook. Une fois que Karma est arrivée à la Gentle Barn, les membres du personnel s’attendaient à ce qu’elle se remette rapidement dans un environnement sûr et aimant.

Cependant, même après son sauvetage et à leur grande surprise, Karma semblait incroyablement affligée. Comme ils l’ont écrit sur leur site web : « Nous pensions qu’elle finirait par s’adapter ; après tout, elle avait de l’eau propre, de la nourriture fraîche et un abri, mais ce ne fut pas le cas. Karma n’a cessé de pleurer durant toute la nuit. »

Alors que personne ne dormait très bien cette nuit-là, dès le lever du soleil, les fondateurs Ellie Laks et Jay Weiner sont alors allés la voir en bas pour l’examiner. Ce qu’ils ont vu les a stupéfaits. Elle produisait du lait et lançait des appels désespérés : quand son cruel propriétaire l’avait livrée aux sauveteurs, il avait caché l’existence de son bébé !

Lorsque le refuge a contacté l’ancien propriétaire, ce dernier a affirmé qu’il avait déjà vendu le veau à quelqu’un d’autre pour un dîner de Noël. Cependant, le camion du boucher était en panne, ce qui leur a donné le temps nécessaire pour effectuer le sauvetage. Jay Weiner s’est rendu sur place aussi vite qu’il a pu et a conclu un marché avec le boucher de réparer son camion en échange du veau. Jay Weiner s’est ensuite exécuté, et il a récupéré le bébé !

Bien sûr, Jay Weiner avait réussi à réparer le camion et à récupérer le bébé de Karma, mais à ce moment-là le bébé s’effondrait d’épuisement et de déshydratation, car il n’avait pas eu le lait de sa mère depuis 24 heures. Jay Weiner s’est précipité à la Gentle Barn, sachant que la mère et le fils avaient besoin d’être réunis le plus tôt possible.

Comme Ellie Laks l’a écrit sur leur site web : « Quand Karma a entendu la petite voix de son fils de l’intérieur de la caravane, Karma a commencé à vouloir fracasser la clôture et grimper par-dessus, meuglant avec son veau tout du long. » Pendant ce temps, le veau s’évanouissait de fatigue et d’excitation. Quand la mère et le fils ont finalement été réunis, il n’y avait pas un seul oeil sec sur Internet.

Ellie Laks et Jay Weiner ne le savaient pas encore, mais leur vidéo de la scène touchante allait être visionnée près de 7 millions de fois sur YouTube. Ils ont utilisé l’histoire de Karma pour informer les gens sur la cruauté envers ces animaux affectueux.

« Dans le monde ‘réel’, ces scènes de famille et de naissances heureuses n’arrivent généralement pas. Dans l’industrie laitière, les veaux sont enlevés à leur mère dès leur naissance alors que les mères crient et pleurent », écrit Ellie Laks sur leur site Web.

Heureusement, Karma avait retrouvé son petit, que les sauveteurs avaient nommé Monsieur Rojas. Plusieurs mois plus tard, un membre de leur personnel a remarqué que les mamelles de Karma étaient gonflées et a pensé qu’elle pourrait être enceinte ! Bien sûr, elle a donné naissance à un veau peu de temps après, baptisé comme il se doit, Surprise !

Comme l’explique Ellie Laks sur leur site web : « Quand nous sauvons des [animaux] déjà enceintes, ils peuvent élever leurs bébés et vivre en famille, comme ils le méritent. » Depuis ce temps, Karma et ses fils vécurent heureux avec le reste du troupeau.

Bien que le Gentle Barn ait fait tout son possible, les deux fils de Karma avaient des problèmes de santé et sont morts il y a quelques années. Comme l’écrivait la Gentle Barn : « Karma était là quand ses deux fils sont décédés, avec toute la famille bovine qui les entourait, elle leur chuchota à l’oreille qu’elle les aimait et qu’il pouvaient partir. »

Un adieu touchant pour une mère qui n’a jamais cessé d’aimer ses enfants.

RECOMMANDÉ