Une vidéo déconcertante montre l’ «enfer» vécu par les animaux dans un laboratoire pharmacologique allemand

Par Julian Bertone
17 octobre 2019 Mis à jour: 17 octobre 2019

AVERTISSEMENT : cet article contient une vidéo et des descriptions explicites de maltraitance animale.

Une vidéo bouleversante a été publiée par des militants des droits des animaux, montrant des singes et d’autres animaux criant et se tortillant de douleur à l’intérieur d’un laboratoire, ce qui a suscité des appels à modifier les règlements régissant l’expérimentation animale au sein de l’Union européenne.

La vidéo, qui montre également des chiens et des chats qui semblent saigner et même perdre la vie après avoir passé des examens notoirement cruels, a été filmée en secret au Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie de Hambourg (LPT) par un agent infiltré des organisations Soko Tierschutz et Cruelty Free International (CFI), selon un reportage de Mirror.

Sur les images, on peut voir des singes attachés au niveau du cou avec des harnais métalliques qui pleurent et tremblent, ou encore qui deviennent fous enfermés dans de petites cages.

Friedrich Mülln de Soko Tierschutz a expliqué que « les animaux remuaient encore la queue quand on les emmenait pour les tuer » et que les chiens « avaient désespérément besoin de contacts humains ».

« Le pire traitement était réservé aux macaques », a continué M. Mülln. « Les singes macaques sont de petits primates relativement légers, qui sont souvent utilisés pour l’expérimentation animale chez LPT », poursuit Friedrich Mülln. « Ils sont gardés dans de petites cages surpeuplées. Beaucoup d’entre eux ont développé des tendances compulsives et on les voit tourner en rond. »

Image d’illustration (Domaine Publique | Pxhere)

Quant aux chiens, aux chats et aux lapins, on peut voir comment des tests toxicologiques sont effectués sur eux et les laissent dans un état de grande angoisse, et même mettent fin à leur vie.

Selon CFI, les tests consistent à empoisonner des animaux pour voir quelle quantité d’un produit chimique ou d’un médicament est nécessaire pour causer des dommages graves, puis à tenter de déterminer ce qui pourrait être une « dose sécuritaire » chez les humains.

Pour mesurer les effets toxiques, les chercheurs affirment qu’ils injectent, ou forcent les animaux à ingérer ou à inhaler, des quantités croissantes de produits chimiques afin de mesurer les effets nocifs sur le corps, y compris les vomissements, les convulsions, les hémorragies, l’essoufflement, la fièvre, la perte de poids, la léthargie et de nombreux autres effets, jusqu’à la mort.

Au cours de tout ce processus, selon l’organisme CFI, les animaux ne reçoivent pas de soulagement de la douleur ni d’anesthésiques.

Image d’illustration (Understanding Animal Research | Flickr)

Ces images, qui peuvent faire faire des cauchemars à tous ceux qui les voient, ont conduit les militants à exiger un changement dans les lois régissant l’utilisation d’animaux dans les expériences en laboratoire.

Michelle Thew, directrice exécutive de CFI, a déclaré : « Nos recherches ont révélé de terribles souffrances animales, des soins inadéquats, des mauvaises pratiques et des infractions au droit européen et allemand. »

Mme Thew et son organisation appellent à la fermeture du laboratoire LPT, ainsi qu’à « un examen approfondi de l’utilisation d’animaux dans les essais réglementaires de toxicité en Europe et au Royaume-Uni ». Selon les constatations de CFI, dans chaque enquête menée par eux dans d’autres laboratoires, sans faute, « cela a montré une histoire similaire de misère et de mépris pour la vie ».

La militante des droits des animaux Carolin Iding a lancé une pétition en ligne pour la fermeture de LPT.

« Les récentes recherches de SOKO Animal Welfare sur LPT montrent une fois de plus des images et des vidéos horribles prouvant que, dans ma ville, les animaux sont torturés et maltraités », écrit Mme Iding dans le texte qui accompagne la pétition.

« Quand je pense à la façon dont les animaux souffrent derrière les murs de LPT en ce moment et vivent l’enfer sur terre en ce moment même, tout mon être se contracte », poursuit-elle.

« Aucun être vivant ne mérite d’être traité comme ça ni de mourir de cette manière ! »

RECOMMANDÉ