On a demandé à une ville du Texas d’enlever les croix au palais de justice – ils ont fait ceci à la place

15 mai 2019 Mis à jour: 15 mai 2019

Une petite ville près de Houston au Texas a décidé de garder les croix à un palais de justice du comté après qu’un groupe a demandé qu’elles soient enlevées.

La Freedom from Religion Foundation, basée dans le Wisconsin, s’est plainte que quatre croix blanches devaient être enlevées immédiatement, a rapporté Click2Houston.

« Ces croix donnent l’impression que le gouvernement appuie le christianisme », a déclaré un avocat de l’organisation nationale à un juge local.

Cependant, le tribunal des commissaires du comté a voté à l’unanimité la semaine dernière pour conserver les croix au palais de justice du comté de San Jacinto à Coldspring, a rapporté Click2Houston dans un article ultérieur.

Plus de 600 personnes se sont présentées à la réunion. La ville a une population de 900 habitants.

« Si cela les dérange, fermez les yeux quand vous passez par là », a dit David Blevins, un habitant du coin. « Si ça ne te plaît pas, ne regarde pas. »

Selon la Fox News, la résidente Cloresa Porter a également déclaré que « le politiquement correct est un aller simple pour l’enfer ».

Terry Holcomb, un pasteur local, a également adressé un message à la Freedom From Religion Foundation. « Va te faire voir », a-t-il dit à une ovation debout.

Entretemps, selon une photo affichée par Dwayne Wright, président du Parti républicain local, la Ville a plutôt illuminé les croix.

« C’est comme ça qu’on agit dans le comté de San Jacinto ! Non seulement nous n’avons pas cédé aux pleurnicheurs du Wisconsin, mais nous avons illuminé les croix », a-t-il écrit sur Facebook.

Dans une entrevue avec l’animateur de Fox Todd Starnes, il a dit que c’était un moment David contre Goliath pour la ville de Coldspring.

« Nous nous identifions tout à fait au sort de David et nous sommes prêts à lancer ce caillou », a souligné M. Wright lors de l’émission.

« Même pour une toute petite communauté, quand vous vous réunissez et que vous partagez des principes conservateurs, vous pouvez riposter contre n’importe lequel de ces groupes antireligieux », a dit M. Wright. « Nous n’avons pas besoin d’être libérés de la religion. Nous avons besoin de la liberté de religion. »

Selon le Times-Reporter, la Freedom From Religion Foundation, quant à elle, s’est récemment opposée à une photo des Dix Commandements dans une école secondaire de New Philadelphia, en Ohio.

Le surintendant David Brand a déclaré que la plaque des Dix Commandements était un cadeau des diplômés de 1926. La plaque est là depuis les années 1920.

« Le District croit comprendre que d’autres ont retiré les présentoirs pour éviter des litiges longs et coûteux », a déclaré M. Brand dans un courriel le mois dernier. « Le district fait une vérification préalable et prendra la meilleure décision possible pour ses élèves, le district et la collectivité. Le New Philadelphia City School District s’engage à servir ses élèves et sa communauté pour assurer la réussite, l’engagement et l’excellence pour tous. »

La liberté religieuse est attaquée ?

Plus tôt cette année, le président Donald Trump a déclaré que le droit humain fondamental à la liberté religieuse religious freedom était attaqué aux États-Unis et a condamné les « attaques législatives et politiques contre la liberté religieuse » qui ont provoqué la violence aux États-Unis.

Le président Trump a déclaré le 16 janvier Journée de la liberté religieuse et a appelé la nation à protéger l’héritage de la liberté religieuse au pays et dans le monde.

« Le droit à la liberté religieuse est inhérent à la dignité de toute personne humaine et est fondamental à la recherche de la vérité », a-t-il souligné dans une déclaration du 16 janvier.

« Les efforts pour circonscrire la liberté religieuse ou pour la séparer des libertés civiles adjacentes, comme les droits de propriété ou la liberté d’expression, sont à la hausse. »

Selon le Président, les efforts législatifs et politiques visant à restreindre la liberté individuelle et la conscience sont les principaux coupables des attaques qui ont eu lieu ces dernières années, comme la fusillade de masse à la synagogue Tree of Life à Pittsburgh, en Pennsylvanie, en octobre dernier. L’attaque a tué 11 personnes, ce qui en fait l’attaque la plus meurtrière de l’histoire du pays contre la communauté juive.

RECOMMANDÉ