États-Unis: les frictions commerciales, un risque pour la stabilité financière (Fed)

Par Epoch Times avec AFP
15 novembre 2019 Mis à jour: 15 novembre 2019

Les tensions commerciales représentent le risque le plus important pour la stabilité financière des Etats-Unis pour les 12 à 18 mois à venir souligne la Banque centrale américaine (Fed), sur la base de sondages auprès des professionnels du secteur financier.

Les 24 banques, sociétés d’investissement et institutionnels du secteur interrogés ont pointé du doigt à la fois la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et les mesures qui pourraient être prises contre l’Union européenne par l’administration Trump, souligne la Fed dans un rapport publié vendredi.

Les sociétés s’attendent à ce que les droits de douane plus élevés, qui ont été successivement imposés par l’administration Trump depuis mars 2018 sur des centaines de milliards de dollars d’importations en provenance de Chine persistent jusqu’en 2020.

Ils ont en outre souligné que la guerre des tarifs douaniers entre Washington et Pékin a « commencé à affecter l’activité économique américaine ».

« Certains contacts se sont également inquiétés plus largement de la détérioration des relations entre les Etats-Unis et la Chine, qui ont pris racine dans les questions de technologie et de sécurité nationale mais qui pourrait être amplifiée par les tensions géopolitiques régionales à Hong Kong, à Taiwan et en Corée du Nord », écrivent les auteurs du rapport.

Dans un autre registre, « un certain nombre de contacts se sont inquiétés du fait qu’une récession aux Etats-Unis exposerait des secteurs de l’économie fortement endettés », souligne par ailleurs le rapport.

Fait préoccupant, certains ont fait état « de modèles de crédit qui n’ont pas encore été testés et qui se basent sur ‘le Big Data’, de la croissance rapide des nouveaux crédits provenant du secteur non bancaire ».

Ils ont de plus noté l’inexpérience des courtiers, n’ayant « jamais exercé leurs activités dans un marché en crise ».

De son côté, l’un des gouverneurs de la Fed, Mme Lael Brainard, a lancé un avertissement. « La combinaison actuelle de crédits très faibles et de niveaux d’endettement élevés parmi les entreprises non financières (considérées) à risque, (…) mérite une vigilance accrue », a-t-elle estimé dans un communiqué séparé.

Elle a enfin pointé du doigt les risques entourant l’émergence d’une « stablecoin », une cryptomonnaie adossée à une ou plusieurs devises. Sans la citer, Mme Brainard fait allusion à la Libra que veut lancer un consortium dirigé par Facebook et qui rencontre une forte opposition des régulateurs. « A l’avenir, l’émergence d’une monnaie numérique stable diffusée dans le monde entier pourrait constituer un risque important pour la stabilité financière », a-t-elle dit.

RECOMMANDÉ