Vaccin anti-Covid-19 : 55 décès rapportés aux États-Unis

Par Zachary Stieber
18 janvier 2021
Mis à jour: 18 janvier 2021

Cinquante-cinq personnes sont mortes aux États-Unis après avoir reçu un vaccin contre le Covid-19, selon les rapports soumis à un système fédéral.

Des décès sont survenus parmi les personnes ayant reçu les vaccins Moderna et Pfizer-BioNTech, selon le Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS), une base de données fédérale. Le système est passif, ce qui signifie que les rapports ne sont pas automatiquement collectés et doivent être classés. Les rapports du VAERS peuvent être déposés par n’importe qui, y compris les prestataires de soins de santé, les patients ou les membres de la famille.

Les rapports du VAERS « manquent souvent de détails et peuvent parfois contenir des informations erronées », selon le site web du système de notification. Pourtant, les rapports sur le VAERS ne représentent « qu’une petite fraction des événements indésirables réels », indique le site, bien que l’on pense que la sous-déclaration soit moins fréquente pour les événements graves.

Dans certains cas, les patients sont morts dans les jours qui ont suivi la vaccination.

Un homme, un résident de 66 ans d’une maison de retraite du Colorado, était somnolent et est resté au lit le lendemain du vaccin de Moderna. Tôt le lendemain matin, il « a été observé au lit, immobile, pâle, les yeux à moitié ouverts, avec de la mousse provenant de la bouche et ne réagissant pas », indique le rapport du VAERS. « Il ne respirait pas et n’avait pas de pouls. »

Dans un autre cas, un homme de 93 ans du Dakota du Sud s’est vu injecter le vaccin Pfizer-BioNTech le 4 janvier vers 11 heures du matin. Il a été ramené dans sa chambre, où il a dit que ses jambes étaient lourdes. Peu après, il a cessé de respirer. Une infirmière a indiqué que le dossier du patient détenait une ordonnance de ne pas réanimer.

Bien que Moderna et Pfizer n’aient pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires, Abigail Capobianco, porte-parole de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA), a déclaré à Epoch Times par e-mail : « Toute déclaration de décès à la suite de l’administration d’un vaccin fait l’objet d’une enquête rapide et rigoureuse menée conjointement par la FDA » et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

Les fonctionnaires de ces agences travaillent avec les prestataires de soins de santé pour obtenir les antécédents médicaux et les informations de suivi clinique et pour effectuer un examen des cas cliniques, a-t-elle déclaré, ajoutant : « Il est important de noter qu’il n’est généralement pas possible de savoir à partir des données du VAERS si un vaccin a causé un événement indésirable. »

Les responsables de la santé sur le site web du VAERS avertissent qu’un rapport au système ne prouve pas qu’un vaccin ait causé l’événement indésirable ; la preuve que l’événement ait été causé par le vaccin n’est pas requise pour que le système accepte le rapport.

Un flacon de vaccin anti-Covid-19 à New York City le 4 janvier 2021. (Shannon Stapleton/Pool/AFP via Getty Images)

En plus des décès, les gens ont rapporté 96 événements mettant leur vie en danger à la suite de la vaccination contre le Covid-19, ainsi que 24 handicaps permanents, 225 hospitalisations et 1 388 visites aux urgences.

Ni le CDC ni la FDA ne disposent d’une base de données centrale des événements indésirables signalés. Nancy Messonnier, directrice du Centre national d’immunisation et des maladies respiratoires du CDC, a déclaré le 6 janvier que les réactions allergiques graves aux vaccins Covid-19 se produiraient à un taux de 11,1 par million de vaccinations, contre 1,3 par million de vaccins antigrippaux.

Au 15 janvier, 10,5 millions d’Américains avaient reçu un vaccin Covid-19. Les autorités sanitaires fédérales ont déclaré que les effets indésirables sont en cours d’investigation, mais que les vaccins sont toujours sûrs.

« Ce sont des vaccins sûrs et efficaces. Nous avons de bonnes données pour le montrer », a déclaré M. Messonnier.

Un décès à la suite d’une vaccination a attiré l’attention en début de semaine. Gregory Michael, un travailleur médical de 56 ans du Mount Sinai Medical Center à Miami, a reçu une injection le 18 décembre 2020. Il est mort seize jours plus tard.

La femme de Michael, Heidi Neckelmann, a déclaré sur Facebook que son mari était « en très bonne santé » avant d’être vacciné. Elle a dit qu’il avait été admis dans une unité de soins intensifs avec un diagnostic de purpura thrombocytopénique idiopathique aigu, un trouble sanguin qui aurait été causé par une réaction au vaccin. Il est finalement décédé.

« Il était partisan du vaccin, c’est pourquoi il l’a reçu lui-même », a écrit Mme Neckelmann. « Je crois que les gens devraient être conscients que des effets secondaires peuvent se produire, que ce n’est pas bon pour tout le monde, et dans ce cas, cela a détruit une belle vie, une famille parfaite, et a affecté tant de personnes dans la communauté. Ne laissez pas sa mort être vaine, s’il vous plaît, sauvez d’autres vies en faisant de cette information une nouvelle. »

Pfizer a déclaré aux médias qu’aucune preuve ne permettait actuellement d’établir un lien entre ce décès et son vaccin.

« Pfizer et BioNTech sont au courant du décès d’un professionnel de la santé 16 jours après avoir reçu une première dose de BNT162b2 », a déclaré Pfizer dans un communiqué. « Il s’agit d’un cas clinique très inhabituel de thrombocytopénie sévère, une condition qui diminue la capacité du corps à coaguler le sang et à arrêter les hémorragies internes. »

« Nous enquêtons activement sur cette affaire, mais nous ne pensons pas pour l’instant qu’il y ait un lien direct avec le vaccin », a déclaré la société. « Il n’y a eu aucun signal de sécurité associé identifié dans nos essais cliniques, l’expérience post-marketing jusqu’à présent, ou avec la plateforme de vaccin à ARNm. À ce jour, des millions de personnes ont été vaccinées et nous surveillons de près tous les effets indésirables chez les personnes qui reçoivent notre vaccin. Il est important de noter que les événements indésirables graves, y compris les décès qui ne sont pas liés au vaccin, sont malheureusement susceptibles de se produire à un rythme similaire à celui de la population générale ».

Un porte-parole de Pfizer a déclaré à Epoch Times par e-mail au début du mois que la société « surveille de près tous les rapports suivant la vaccination ». Moderna n’a pas répondu aux demandes de commentaires sur son implication dans la surveillance des événements indésirables graves chez les personnes qui reçoivent son vaccin.

La mise à jour des données du VAERS est intervenue après que la Norvège a modifié son guide de vaccination anti-Covid-19 pour demander aux fonctionnaires de ne pas administrer les vaccins aux personnes « très fragiles », citant 13 décès parmi les personnes vaccinées.

Nouvel Horizon – Covid-19 : Des médecins indépendants proposent un plan B


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ