Vaccination : Emmanuel Macron promet un vaccin pour « tous les Français qui le souhaitent » « d’ici la fin de l’été »

Par Epoch Times avec AFP
4 février 2021
Mis à jour: 4 février 2021

Le 2 février, le chef de l’État a convoqué à l’Élysée les grands laboratoires français et européens pour les encourager à accélérer la production du vaccin anti-Covid. 

Emmanuel Macron a assuré sur TF1 que « tous les Français adultes qui le souhaitent » se verront proposer un vaccin « d’ici la fin de l’été », soit d’ici au 22 septembre. Il a aussi estimé que, « début mars », auront été vaccinés les 80% des pensionnaires des Ehpad qui l’auront souhaité, soit 500 000 personnes. Quatre sites français vont produire des vaccins anti-Covid dès fin février, a annoncé le chef de l’État. Le Covid-19 est la maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois).

Le président a ainsi assuré que la production de vaccins contre le Covid-19 commencerait fin février ou début mars sur le sol français. Il s’agit des usines des laboratoires Delpharm, Recipharm et Fareva qui arriveront en bout de chaîne pour finaliser la production. Delpharm doit produire le vaccin Pfizer/BioNTech, Recipharm le Moderna et Fareva du vaccin CureVac. Le dernier qui appartient au laboratoire français Sanofi ne devrait produire qu’à partir du 2e semestre, a précisé à l’agence France Presse (AFP) le cabinet de la ministre déléguée à l’Industrie Agnès Pannier-Runacher.

Vaccin d’AstraZeneca réservé au moins de 65 ans

À propos du vaccin d’AstraZeneca, le Président Macron a précisé que l’État allait suivre la recommandation de la Haute autorité de Santé (HAS) de le réserver aux moins de 65 ans. Il sera sans doute d’abord utilisé pour les soignants de moins de 60 ans et ensuite « proposé par tranches d’âge », en commençant par les plus âgés, a-t-il ajouté. « Mais on ne le proposera pas aux plus de 65 ans », a-t-il insisté.

Vaccin Spoutnik-V en attente

Quant au vaccin russe Spoutnik-V, il a expliqué qu’il serait utilisé si les autorités sanitaires le valident.

« On a vu aujourd’hui des publications qui semblent indiquer une très forte efficacité du vaccin Spoutnik mais nous ne pouvons pas le distribuer en France tant que le producteur russe n’a pas soumis une demande d’autorisation de mise sur le marché ». « À la minute où il la demandera, les autorités sanitaires européennes et nationales l’examineront », a-t-il promis. « Et, en fonction de ses résultats et des preuves » qu’il est efficace, la France décidera ou non de l’utiliser. « Ce n’est pas une décision politique, c’est une décision scientifique, et heureusement ».

M. Macron a aussi rajouté que l’Union européenne avait sécurisé 2,3 milliards de doses de vaccins pour l’instant, ce qui permet de garantir cette vaccination générale des Français d’ici à la fin de l’été.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ