Val-de-Marne : l’œil d’un collégien brûlé à 80% après un jet de gel hydroalcoolique

Par Léonard Plantain
4 juin 2021
Mis à jour: 4 juin 2021

Au collège Simone-de-Beauvoir de Créteil (Val-de-Marne), un élève a reçu au visage un flacon de gel utilisé comme projectile par l’un de ses camarades, qui ne le visait pas. Depuis, deux semaines ont passé et l’adolescent a toujours une vision très altérée. Pour sa maman, tout n’a pas été fait au collège pour porter assistance à son fils, ce que dément l’Inspection académique.

Depuis quelques jours, Rida, 13 ans, accuse le contrecoup : « Il est très gêné par la lumière, et il n’est pas bien, fatigué », a confié Fatma, sa mère. En effet, il y a deux semaines, Rida a failli perdre son œil droit lors d’un malheureux accident survenu dans un couloir du collège Simone-de-Beauvoir de Créteil, a rapporté Le Parisien.

Alors qu’il sortait de classe avec ses camarades, samedi 19 mai, deux d’entre eux ont commencé à s’en prendre à un troisième à coups de pieds. Rida, qui était dos à la scène, a été alerté par le bruit et s’est alors retourné, pile au moment où la victime des coups venait de lancer un objet en direction de ses agresseurs, proches de Rida. Le projectile : un flacon de gel hydroalcoolique, qui l’a touché au visage. « Il n’était pas visé. C’est son ami qui a jeté le pot de gel et il s’est excusé auprès de mon fils », a précisé Fatma.

Problème, Rida s’est ensuite retrouvé avec un visage et des lèvres tuméfiés, une fracture au niveau du nez et, surtout, des dégâts au niveau de l’œil droit, qui inquiètent sa maman. « Il a perdu sa cornée et son œil a été brûlé à 80 % par le gel hydroalcoolique, il voit toujours flou aujourd’hui », a-t-elle indiqué, en estimant que la direction et l’infirmière scolaire sont en faute.

« J’ai reçu un message vocal de l’infirmière 45 minutes après les faits. Entre-temps, ils n’avaient pas appelé le Samu, ni les pompiers. Ils n’ont pas fait tout ce qu’il fallait. À mon arrivée devant le collège, mon fils pleurait et hurlait de douleur », a-t-elle déploré.

Mais pour l’Inspection académique, tout ne s’est pas passé ainsi : « L’élève a été pris en charge tout de suite par l’infirmière, qui a prodigué les premiers soins. Tout le protocole a été respecté. Les secours auraient été appelés en urgence si nécessaire, ce n’était pas le cas. »

Une déclaration qui ne satisfait pas Fatma, qui n’a pas l’intention d’en rester là et qui songe à porter plainte. En attendant, elle et son fils, qui n’est plus revenu au collège depuis l’incident, enchaînent les examens médicaux. Cependant, il n’est aujourd’hui pas certain que Rida retrouvera pleinement la vue : « Les médecins nous ont dit d’attendre, on verra… » a indiqué Fatma.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ