Val-de-Marne : une voiture folle fauche deux piétonnes et s’encastre dans la terrasse d’un restaurant

Par Séraphin Parmentier
4 septembre 2020
Mis à jour: 4 septembre 2020

Âgé de 65 ans, l’automobiliste empruntait une voie de bus à contresens au moment des faits.

Les faits se sont déroulés le vendredi 4 septembre au Kremlin-Bicêtre, une commune de 25 000 habitants située au sud-est de Paris.

Deux femmes âgées de 30 à 50 ans qui marchaient sur le trottoir ont été fauchées par une Mercedes ML au niveau du numéro 33 de l’avenue de Fontainebleau. Âgé de 65 ans, le conducteur du véhicule circulait à contresens sur une voie de bus au moment des faits selon Jean-Luc Laurent, le maire (MRC-GRS) du Kremlin-Bicêtre.

Il aurait heurté les deux victimes après avoir perdu le contrôle de son véhicule. Le sexagénaire a terminé sa course sur la terrasse du Why Not, une enseigne de restauration rapide.

Témoin de la scène, Salim, un serveur de 32 ans qui travaille dans le restaurant voisin Le Fratello, s’est confié dans les colonnes du Parisien.

« J’avais fait ma mise en place, je m’apprêtais à aller serpiller dehors quand j’ai vu la voiture passer devant moi. Elle roulait très vite et cassait tout sur son passage. Beaucoup de piétons hurlaient, certains criaient : ‘Il a tué des gens !’» explique-t-il.

« J’avais peur de sortir, peur de ce que j’allais voir. Mais je ne voulais pas faire comme tous ceux qui filmaient sans venir en aide aux victimes », poursuit Salim.

Surmontant son angoisse, le trentenaire a porté secours aux deux femmes qui venaient d’être fauchées par le chauffard : « Les deux étaient conscientes. Je tentais de les rassurer, je suis aller chercher un drap chez le coiffeur d’à côté pour recouvrir la dame à moitié dénudée. »

L’une des deux femmes a ensuite été transportée à l’hôpital Henri Mondor de Créteil, l’autre au CHU de Bicêtre. D’après le quotidien régional, la première victime souffrait d’un traumatisme crânien, la seconde de plusieurs fractures au bassin.

« Ce monsieur dit avoir ressenti une douleur à la poitrine alors qu’il était au volant »

Titulaire d’un permis de conduire congolais, l’automobiliste se serait réfugié dans les toilettes du restaurant Le Why Not. Il a été appréhendé par la police municipale. Selon Le Parisien, il ne disposerait pas d’une assurance en règle.

« Ce monsieur dit avoir ressenti une douleur à la poitrine alors qu’il était au volant. Il a perdu le contrôle de son véhicule, pris la voie de bus à contresens et fauché deux passantes qui se trouvaient à 10 mètres d’intervalle », a déclaré Jean-Luc Laurent.

 

« Et avant de savoir que l’accident était involontaire, je me suis évidemment demandé si ce n’était pas autre chose. On est obligé, aujourd’hui, d’envisager toutes les hypothèses… », ajoute M. Laurent.

Une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances exactes de l’accident. Le commissariat de police du Kremlin-Bicêtre a été saisi.

« Sans tous les obstacles sur ce trottoir, les poteaux et les pots de fleurs, cela aurait été bien pire. Et heureusement qu’une livraison de boissons était en cours au Why Not. Les palettes ont sûrement arrêté le 4×4 dans sa course », conclut le serveur du Fratello.

FOCUS SUR LA CHINE : une nouvelle alliance contre la Chine ?

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ