Val-d’Oise : un maire intervient pour empêcher l’installation d’un camp de Roms sur sa commune et se fait agresser

Par Séraphin Parmentier
1 décembre 2020
Mis à jour: 1 décembre 2020

En tentant d’empêcher des Roms de s’installer sur une parcelle de la ville, le maire de Montmagny a essuyé des insultes, des menaces, des coups, mais aussi des jets de pierre, de scie, de couteau et de marteau.

Les faits se sont déroulés le dimanche 22 novembre à Montmagny, une ville d’environ 13 500 habitants située à une douzaine de kilomètres au nord de Paris.

Patrick Floquet, le maire (DVD) magnymontois, est intervenu dans la matinée afin d’empêcher l’installation d’un campement de Roms sur sa commune.

« Depuis samedi, des Roms étaient rentrés illégalement sur le terrain SNCF entre la rue des sablons et la rue Jules Ferry. Alors même que nous étions dans les délais, la police nationale a refusé de les expulser samedi après-midi », rapporte M. Floquet sur sa page Facebook.

« Alors qu’ils commençaient à agrandir leurs constructions ce dimanche matin et qu’une nouvelle fois la police nationale refusait de les faire partir, je suis intervenu avec l’aide de l’élu de permanence, d’un adjoint à la sécurité d’une ville voisine, d’un agent de PM et deux agents des services techniques pour mettre fin à ce trouble », ajoute-t-il.

Une initiative qui n’a manifestement pas plu aux intéressés, puisque ces derniers n’auraient pas hésité à s’en prendre violemment au maire de Montmagny et aux personnes qui l’accompagnaient.

L’édile et les autres intervenants ont ainsi essuyé « insultes, jets de pierres, jet d’un marteau, coups avec des morceaux de bois, menaces avec couteaux et scies ».

« Malgré cela et sans intervention de la police nationale qui n’a pas cru bon de venir nous aider, nous avons pu procéder à l’expulsion et démolir les abris », précise Patrick Floquet.

Et l’élu de fustiger l’impéritie des pouvoirs publics : « Où est l’État quand nous avons besoin de lui ? Il est grand temps que les élus de terrain soient soutenus dans leur lutte quotidienne pour faire respecter les lois. »

Le maire de Montmagny a pu compter sur le soutien de Jacqueline Eustache-Brinio, sénatrice (LR) du Val-d’Oise.

Crédit : capture d’écran Facebook.

« Bravo ! Moi, j’appelle ça la méthode Eustache-Pasqua, maintenant baptisée également Floquet-Pasqua ! Mais que tu sois obligé d’en arriver là est inadmissible et scandaleux ! » a écrit la sénatrice en réaction au billet diffusé par M. Floquet sur Facebook.

NOUVEL HORIZON – Traitement Covid-19 : les revirements

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ