Var : taxé de racisme, un glacier réputé retire « Le Chinois » et « L’Africaine » de sa carte des desserts

Par Séraphin Parmentier
30 juillet 2020
Mis à jour: 30 juillet 2020

Après avoir essuyé plusieurs critiques sur les réseaux sociaux, certains internautes estimant que les deux coupes glacées véhiculaient des préjugés racistes, l’établissement a préféré retirer les desserts incriminés.

Depuis quelques jours, Le Poussin Bleu, un glacier réputé établi à Saint-Raphaël depuis plus de 70 ans, est la cible de critiques liées aux noms de certaines de ses créations.

En ligne de mire de plusieurs internautes, deux douceurs baptisées « L’Africaine » – une glace au chocolat assortie de chantilly et d’une meringue avec de la pâte d’amande rouge en guise de bouche – et « Le Chinois » – un sorbet au citron garni d’une meringue portant des traits censés symboliser ceux d’un Asiatique. Des desserts qui véhiculeraient des préjugés racistes selon les détracteurs du glacier.

L’un d’entre eux n’a d’ailleurs pas hésité à saisir Philippe Michel-Kleisbauer, député (MoDem) de la 5e circonscription du Var. Celui-ci a ensuite décidé d’alerter Frédéric Potier, préfet et délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH).

« Je comprends très bien que les patrons du Poussin Bleu n’ont voulu blesser quiconque. Mais à notre époque, ce genre de chose n’a plus sa place. Je ne veux culpabiliser personne, mais il existe aujourd’hui une fracture dans notre société et parfois, sans le vouloir, on peut être blessant. Je me suis toujours battu contre toutes les discriminations et je veux désormais développer une certaine pédagogie afin de reconnaître l’autre comme son semblable. En présence du préfet, je souhaite, peut-être en fin de saison, organiser un débat dans ce même établissement, afin que chaque partie puisse librement s’exprimer et démontrer sa bonne foi. En revanche, je ne partage pas l’idée de boycott ou les propos haineux qui visent les patrons de cet établissement. Je veux juste rétablir un dialogue », a expliqué M. Michel-Kleisbauer dans les colonnes de Nice-Matin.

Une polémique que ne comprend pas vraiment Frédéric Masquelier, le maire (DVD) de Saint-Raphaël.

« Effectivement, cela peut prêter à sourire. D’autant que connaissant personnellement cette famille, je peux vous affirmer qu’elle est tout sauf xénophobe ou raciste. Cela fait sept décennies que ces glaces sont au menu ! Moi-même, lorsque j’avais 10 ans, je me délectais de cette fameuse glace au chocolat. Alors oui, aujourd’hui ce n’est plus dans l’air du temps. Mais de là à en faire toute une histoire, appeler au boycott… non ! Quelque part, je pense que ces gens desservent la cause pour laquelle ils agissent », souligne l’édile.

Le glacier décide de retirer les deux coupes glacées de sa carte

Échaudés par les critiques et les menaces dont ils ont fait l’objet sur les réseaux sociaux, les patrons du Poussin Bleu ont toutefois préféré retirer les deux desserts incriminés de leur carte ce lundi.

« Face à cette vindicte populaire pour le moins violente, nous avons préféré retirer deux de nos coupes de glaces parmi celles qui avaient le plus de succès », indique Stéphane Marrani, directeur de l’enseigne.

« La carte était inchangée depuis 1947. Nous n’avons fait que la reprendre lorsque nous avons acheté l’établissement en 1986. Depuis, personne ne nous avait cloué au pilori et insulté comme cela vient d’être fait en moins de 48 heures », ajoute-t-il.

« Ma famille est issue de l’immigration. Mon grand-père a quitté l’Italie pour fuir le fascisme de Mussolini. À cette époque, les Italiens étaient traités de toute sorte de noms : ritals, macaronis, etc. D’ailleurs, personne n’a jamais débaptisé les pâtes du même nom. Mes oncles, mon père, ont acquis au prix de beaucoup de courage et de travail cet établissement qui proposait déjà cette même carte de glaces. Naïvement, nous avons gardé ces coupes telles quelles sans jamais, une seule seconde, penser à mal. Nous avons toujours respecté tout le monde. Nous n’avons jamais été racistes ! » conclut M. Marrani.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ