Vendée Globe: Dalin le premier, nouveau coup de théâtre et suspens total

Par Epoch Times avec AFP
28 janvier 2021
Mis à jour: 28 janvier 2021

Epuisé mais heureux, Charlie Dalin a bouclé le premier le Vendée Globe, mercredi soir, au terme de 80 jours et 6 heures d’une course extrême, qui a connu un nouveau rebondissement avec la collision à 160 km de l’arrivée d’un prétendant à la victoire finale, Boris Herrmann.

Dalin (Apivia), marin normand de 36 ans qui a pris part à son premier Vendée Globe à la barre d’un bateau volant dernière génération, a coupé la ligne à 20h35 au large des Sables d’Olonne dans une mer assez formée, dans la nuit noire mais entouré d’une multitude de bateaux venus à sa rencontre, équipés de lumières rouges.

« C’est vraiment une course magique, c’est sûr qu’elle m’a changé, je sais pas de quelle manière encore … c’est tellement d’émotions, c’est des émotions incroyables, c’est des émotions d’une force que j’avais jamais ressentie avant … », a lancé Dalin, encore à bord de son bateau après avoir passé la ligne.

Pas assuré de remporter la neuvième édition du Vendée Globe

Mais bien qu’il ait signé un véritable exploit, Dalin n’est pourtant pas assuré de remporter la neuvième édition du Vendée Globe, qui offre un finish très serré avec cinq bateaux rivalisant pour les premières places. Le classement peut être bouleversé car deux d’entre eux ont reçu des compensations horaires pour avoir aidé aux recherches lors du sauvetage d’un concurrent naufragé, Kevin Escoffier, le 30 novembre.

Ce sont Boris Herrmann (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco), qui a reçu 6 heures de bonification et Yannick Bestaven (Maître Coq IV), qui a lui 10 heures et 15 minutes, tous deux engagés dans une course contre la montre pour tenter de remporter le Vendée Globe.

Mais quelques minutes après l’arrivée de Dalin, un nouveau coup de théâtre s’est joué. Le bateau de Herrmann est entré en collision avec un bateau de pêche occasionnant des dégâts sur le foil tribord (appendice qui permet au bateau de filer à toute vitesse).

Le navigateur, qui pointe à la troisième position, se dirige désormais à vitesse réduite vers les Sables d’Olonne. S’il veut préserver ses chances de devenir le premier Allemand à s’imposer sur la course, il doit couper la ligne avant 2h35 du matin.

En cinquième position, Bestaven doit sans doute naviguer sous haute tension. Avec ses dix heures de bonus, ses chances de devenir le vainqueur du Vendée Globe 2020 augmentent.

« C’est vraiment tout à fait normal que les coureurs qui se soient déroutés aient bénéficié de bonifications », a estimé Dalin, qui va vivre quelques heures très spéciales, entre joie d’avoir bouclé son tour du monde après bien des péripéties, et incertitude de devenir le huitième vainqueur de l’histoire du Vendée Globe (Michel Desjoyeaux s’est imposé deux fois).

Dalin,  a remonté le chenal sans public

« On ne sait pas ce qu’il va se passer, ce qui est sûr c’est que pour l’instant j’ai franchi la ligne d’arrivée en tête et ça c’est génial, ça c’est top. Les +line honours+ comme disent les Anglais, les honneurs de la ligne, elles sont pour moi et puis après, le reste ce sera que du bonus en fonction de ce qui se passe », a relativisé Dalin, qui a remonté le chenal sans public en raison des restrictions dues au Covid-19 mais animé par une haie d’honneur de 300 bénévoles, masqués et distants.

Après Dalin, ce devrait être au tour de Louis Burton (Bureau Vallée 2) de franchir la ligne aux alentours de 00h30. Thomas Ruyant (LinkedOut) est attendu en quatrième position entre 3h00 et 5h00, à moins que Herrmann ne soit trop handicapé par son bateau endommagé.

Après ce groupe de cinq skippers, Damien Seguin (Groupe Apicil), premier marin handisport à faire le Vendée Globe, devrait faire son entrée aux Sables d’Olonne en sixième position jeudi après-midi. Mais il pourrait bien perdre cette place au profit de Jean Le Cam (Yes We Cam !).

Le sexagénaire est celui qui a réussi à sauver Escoffier dans des conditions de mer dantesques et pour cela, il a bénéficié de 16 h et 15 minutes de compensation. Il navigue en huitième position et devrait arriver en héros dans la soirée de jeudi.

Sur les trente-trois marins ayant pris le départ le 8 novembre, huit ont abandonné.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ