Vendée : ils dégradent la tombe du maréchal Pétain et reviennent réparer les dégâts le lendemain

Par Séraphin Parmentier
28 juillet 2020
Mis à jour: 28 juillet 2020

Surpris par les forces de l’ordre alors qu’ils venaient de vandaliser la tombe du maréchal Pétain, deux jeunes touristes sont venus réparer les dégâts à l’issue de leur garde à vue.

Les faits ont eu lieu dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 juillet au cimetière de Port-Joinville, sur l’Île d’Yeu (Vendée).

Peu avant 3 h du matin, deux jeunes touristes sous l’emprise de l’alcool ont été appréhendés par les gendarmes alors qu’ils tentaient de quitter le cimetière à vélo après avoir dégradé la tombe du maréchal Pétain.

« Les mis en cause avaient préalablement uriné sur la sépulture, saccagé les gerbes de fleurs présentes et enlevé la croix de sa tombe, avant de tenter de repartir avec cette dernière sur leur vélo », a expliqué Jérémie Prod’Homme, commandant de la Compagnie de gendarmerie départementale des Sables-d’Olonne, dans un communiqué relayé par Le Courrier Vendéen.

En villégiature à l’Île d’Yeu, les deux suspects ont reconnu les faits qui leur étaient reprochés pendant leur garde à vue.

« Fortement alcoolisés au moment de leur interpellation, ils ont assuré aux enquêteurs que leur acte n’avait aucune motivation idéologique, mais qu’il avait été la conséquence d’une consommation excessive d’alcool », indique la gendarmerie des Sables-d’Olonne.

Les mis en cause réparent les dégâts

Dans la matinée du lundi 27 juillet, les deux hommes sont retournés sur les lieux à la sortie de leur garde à vue. Encadrés par des militaires et munis de peinture fraîche ainsi que de produits de nettoyage, ils ont entrepris de réparer les dégradations qu’ils avaient causées.

Une initiative qui ne les empêchera toutefois pas d’être convoqués ultérieurement en vue d’une procédure de « composition pénale pour vol avec circonstances aggravantes et violation de sépulture », précisent les gendarmes vendéens.

La tombe du maréchal Pétain fait régulièrement l’objet de dégradations. Le mois de juillet représente une période particulièrement sensible, puisqu’il marque la date anniversaire du décès du héros de Verdun.

Le maréchal Pétain est en effet décédé à l’Île d’Yeu le 23 juillet 1951, dans une maison de Port-Joinville où il était assigné à résidence depuis le 8 juin 1951 après une décision du Conseil supérieur de la magistrature présidé par Vincent Auriol.

D’août 1945 à novembre 1945, le maréchal Pétain avait été emprisonné au fort du Portalet (Pyrénées-Atlantiques), puis au fort de la Citadelle de l’Île d’Yeu.

Reconnu coupable d’intelligence avec l’ennemi et de haute trahison pendant l’Occupation par la Haute Cour de justice, le maréchal Pétain a été condamné à l’indignité nationale, à la confiscation de ses biens et à la peine de mort le 15 août 1945. Le général de Gaulle, alors chef du gouvernement provisoire de la République, avait commué la sentence de mort en réclusion à perpétuité.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ