Vendée: un soldat inconnu de la Grande Guerre retrouvé 106 ans plus tard et identifié

Par Sarita Modmesaïb
17 janvier 2021
Mis à jour: 17 janvier 2021

Des fouilles archéologiques réalisées en septembre dernier dans les Ardennes, ont révélé la présence de 14 corps de poilus enterrés dans une tranchée.

C’est un pan de l’histoire de France et de la Grande Guerre qui se révèle à chaque fois.

Début septembre 2020, des fouilles préventives sont réalisées avant la construction d’un bâtiment sur la commune du Châtelet-sur-Retourne, dans les Ardennes.

Mais, surprise, on y découvre 14 corps très vite identifiés. En effet, certains portent encore leur uniforme, leurs bottes et surtout, leur plaque d’identité.

« On s’attendait à trouver des vestiges gaulois, mais pas des soldats de la Première Guerre mondiale. Dans un premier temps, nous avons découvert cinq corps et grâce à un bouton d’uniforme, nous avons rapidement su que ces soldats appartenaient au 9e bataillon colonial du Maroc », raconte Caroline Tremeaud, responsable de la cellule archéologie du département des Ardennes sur France 3.

En effet, ces soldats métropolitains avaient été d’abord chargés de maintenir l’ordre au sein du protectorat français du Maroc, rapporte France Bleu. Mais en août 1914, ils sont rappelés en urgence pour tenter de stopper l’avancée de l’armée allemande, et combattront au Châtelet-sur-Retourne le 1er septembre 1914.

La Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) informe qu’ils ont été retrouvés à la lisière d’un champ, près d’une voie ferrée, dans une tranchée de 40cm de largeur qu’ils avaient probablement creusée eux-mêmes.

« Ils ont été enterrés dans la tranchée d’attente qu’ils occupaient pour surveiller l’ennemi, une tranchée très peu profonde. Ils étaient là avec tous leurs objets personnels. Vraisemblablement recouverts de terre par les Allemands lors de leur progression sur le front français car, pour des raisons sanitaires, on ne laissait pas des corps à découvert », précise Caroline Tremeaud.

Un Vendéen retrouvé et identifié 106 ans après.

Parmi ces soldats, tués en septembre 1914 par un obus, un jeune Vendéen a été identifié par le Groupement départemental de recherches sépulcrales et de mémoire historique et combattante (GRM) de Vendée. Cette association de passionnés s’est donnée pour mission de retrouver, identifier tous ces « soldats inconnus » morts pour la France.

C’est ainsi que Jean-Yves Renaudineau, le président du GRM, a réuni dans un dossier tous les éléments retrouvés sur ce jeune poilu, selon France3 Pays de la Loire.

Aimé Favreau. Tel était son nom.

Il a vu le jour le 15 novembre 1886 à la Génétouze (Vendée) et vivait à la Roche-sur-Yon quand il a été mobilisé vers le Maroc. Mais, c’est dans les tranchées des Ardennes qu’il a perdu la vie, le 1er septembre 1914.

La mairie de Génétouze a chargé l’association de retrouver la famille d’Aimé Favreau, mais les recherches ont révélé qu’il n’y a plus de descendants vivants.

Ayant été retrouvé dans les Ardennes, sa dépouille devrait normalement être inhumée dans le cimetière militaire national de Rethel (Ardennes).

Mais le GRM demande au ministère des Armées que le corps d’Aimé retrouve sa terre natale et soit enterré dans le cimetière de la préfecture de Vendée.

Si c’était le cas, Aimé-Jean-Pierre Favreau deviendrait le premier des 21 000 poilus vendéens morts entre 1914 et 1918 à rejoindre le sol de leurs ancêtres pour y être inhumés.

Focus sur la Chine – Un groupe chinois influence les médias américains


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ