Vers la fin du salariat ?

31 mai 2016
Mis à jour: 1 juin 2016

Le bras de fer entre le gouvernement et les opposants à la Loi Travail bat son plein. Les tensions majeures se situent aujourd’hui sur le retrait ou la réécriture de l’article 2. Celui-ci prévoit un aménagement de temps de travail sur la base d’un accord interne d’entreprise. Progressiste pour certains, jugé dangereux pour les acquis sociaux par les autres voulant que rien ne change. « La fin du salariat, c’est un fantasme : aucune donnée ne vient confirmer son recul dans les grandes économies », affirmait l’économiste Jean-Charles Simon.

Pourtant, le monde du travail est en pleine mutation. « Il y a une vraie tendance qui correspond aux mutations de l’économie », confirme Grégoire Leclercq, président de la Fédération des auto-entrepreneurs et fondateur de l’Observatoire de l’« ubérisation ». Une étude d’ADP Research Institute publiée en mars dernier dévoile l’opinion publique sur les nouvelles tendances économiques. Intitulée Étude mondiale sur l’évolution du travail, elle montre que 73% des Français pensent qu’ils seront payés en temps réel, à la mesure de leur contribution professionnelle. 53% des interrogés estiment qu’ils pourront travailler là où leurs compétences sont nécessaires et jusqu’à 72% prévoient la fin du rapport de loyauté des collaborateurs à l’entreprise. De plus, 57% des répondants considèrent que l’âge standard de départ à la retraite sera amené à disparaître dans un futur relativement proche.

Dans ce contexte, les technologies numériques sont perçues comme porteuses de changement. Alors que 79% des Français interrogés imaginent que la totalité de leur travail pourra être fournie sur un terminal mobile, ce qui réduira davantage les barrières entre vie professionnelle et vie privée. 54% des Européens sont prêts à devoir aménager leur temps de travail dans le futur.

« Les employeurs ont de moins en moins de visibilité sur leurs carnets de commandes, ce qui explique leur réticence à embaucher. En même temps, ils ont besoin de compétences de plus en plus pointues, mais de façon ponctuelle », explique Grégoire Leclercq, ajoutant : « L’emploi indépendant se prête bien à ces évolutions ». En 2015, le nombre d’auto-entrepreneurs a dépassé la barre du million, un nombre en constante augmentation depuis la création du statut.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ