Un vétéran de l’armée de l’air transforme un avion de la Seconde Guerre mondiale en un camping-car qu’il baptise « Fabulous Flamingo »

Par Louise Bevan
14 septembre 2021
Mis à jour: 14 septembre 2021

Un ancien sergent-chef de l’armée de l’air américaine a mis à profit le travail de toute une vie dans une rénovation très particulière. Désireux de se construire un camping-car, il a transformé un vieil avion de la Seconde Guerre mondiale en un espace de vie mobile et fonctionnel, baptisant le camping-car de 91 m² le Fabulous Flamingo.

Enfant, Gino Lucci, du Michigan, un État du nord des États-Unis, regardait son père et ses oncles construire leur propre camping-car. Après être devenu pilote et mécanicien d’avion, M. Lucci – qui possède la société de récupération d’avions Round Engine Aero – a décidé qu’il pourrait construire le sien à partir d’un avion.

« Il a fallu environ 40 ans pour que ce rêve devienne réalité », a déclaré M. Lucci à Epoch Times par courrier électronique.

L’ancien sergent-chef de l’US Air Force Gino Lucci. (Avec l’aimable autorisation de Gino Lucci )

En 2018, M. Lucci et son fils Giacinto, alors âgé de 19 ans, ont fait équipe pour partir à la recherche de matières premières. En recherchant des images satellites, Giacinto est tombé sur l’avion parfait dans un aéroport de Rolla, dans le Missouri : le modèle RD-4 de 1943.

« Il faisait partie d’une opération de fret », raconte M. Lucci. « Une tornade était passée par là environ 30 ans auparavant et avait détruit plusieurs avions. Celui-ci était l’un d’entre eux. »

M. Lucci a déclaré que ce modèle avait été utilisé par la marine américaine comme moyen de transport « dans toute l’Amérique du Sud », puis vendu à une compagnie aérienne à la fin de la Seconde Guerre mondiale. De là, l’Administration fédérale de l’aviation (FAA) l’a utilisé comme avion d’essai, mais il a été endommagé avant d’avoir pu être transformé en avion-cargo.

(Avec l’aimable autorisation de Gino Lucci)
(Avec l’aimable autorisation de Gino Lucci)

« Il y a un énorme coude dans la cellule », a déclaré M. Lucci. « Nous avons appris plus tard que le fuselage était tordu et plié ; un chasseur de souvenirs l’avait dépouillé de nombreuses petites pièces, et des animaux s’y étaient installés. »

Pourtant, M. Lucci et Giacinto étaient déterminés à ce que ce soit le bon avion pour ce travail. Il a toutefois fallu attendre le mois de mai 2019 pour que le propriétaire accepte de vendre l’engin.

Démontant l’avion de ses ailes, M. Lucci et son fils ont transporté l’engin à 960 km de là, dans leur ferme de 2 ha à Nashville, dans le Michigan, pour le rénover.

(Avec l’aimable autorisation de Gino Lucci)
(Avec l’aimable autorisation de Gino Lucci)

Ils l’ont vidé de sa substance jusqu’au métal nu, puis l’ont nettoyé et préparé pour le monter sur le châssis d’un vieux camion de livraison. Le processus a duré trois mois, mais le duo père-fils a réalisé la plupart des travaux sans équipement lourd.

« Il y a eu pas mal de découpage, de mesures et de vérifications pour s’assurer que le véhicule se monte et se déplace correctement », a expliqué M. Lucci à Epoch Times.

« Une sous-structure a été construite, et les processus fastidieux pour que le camion et l’avion ‘se parlent’ et ‘travaillent ensemble’ ont été réalisés. »

M. Lucci a déclaré que c’était l’un des défis les plus importants. Il a également été difficile de déplacer la porte, d’obtenir une visibilité vers l’avant et de préparer le véhicule pour la vie sur la route.

(Avec l’aimable autorisation de Gino Lucci)

« Lorsque vous heurtez un nid de poule, cela peut vraiment affecter la cellule », a déclaré M. Lucci.

« Nous avons donc tout desserré et mon fils mesurait la distance à laquelle la cellule se déplaçait par rapport au châssis tout en conduisant à des vitesses données. »

La paire a continué à réajuster jusqu’à ce que la cellule ne bouge plus, puis a construit des selles et des supports pour la fixer en place.

Mesurant 11,5 m de long, le camping-car terminé peut atteindre une vitesse de 110 km/h. Après d’innombrables inspections de sécurité, il a été déclaré en état de rouler sur un camping-car de « classe A ».

Dix-huit mois après le début du projet, M. Lucci a emmené le Fabulous Flamingo, ainsi nommé en raison de ses rayures roses sur les côtés, pour son tout premier voyage.

(Avec l’aimable autorisation de Gino Lucci)

Le camping-car est doté d’une chambre principale à l’arrière, de deux lits jumeaux, d’une baignoire, d’une salle de bain avec un lavabo et des toilettes à chasse d’eau, d’une table qui peut se transformer en lit et d’un canapé-lit à la manière des couchettes des années 1940.

Le support de la radio du pilote a été réutilisé dans la cuisine, les capots du moteur de l’avion sont devenus les ailes avant du camping-car, et les réservoirs de carburant en bout d’ailes sont devenus l’arrière. Même le système d’interphone d’origine fonctionne encore.

M. Lucci affirme qu’il est facile de voir combien de pièces d’origine de l’avion ont été réutilisées.

(Avec l’aimable autorisation de Gino Lucci)

« Quand je regarde les photos du début, je n’arrive pas à croire que mon fils et moi l’avons construit », a déclaré M. Lucci. « J’ai adoré le défi mental que représentait le fait de trouver comment faire les choses. De plus, j’aime le fait que nous n’ayons eu que peu ou pas d’aide pour la construction. »

Ce vétéran de 25 ans de l’armée de l’air a cependant remercié la société Frontier Truck Parts, basée dans le Michigan, qui a fourni l’équivalent de 23 cabines de semi-remorque en matière d’isolation. L’entreprise a également donné carte blanche à M. Lucci et à son fils pour démonter des cabines désaffectées afin d’explorer comment les choses étaient assemblées.

« En réalité, le projet ne se serait pas déroulé aussi bien qu’il l’a fait sans leur soutien », a-t-il déclaré.

En plus d’utiliser le Flamingo pour les vacances, M. Lucci estime qu’il est « très touchant » d’amener des anciens combattants dans le cockpit pour leur faire « revivre leur jeunesse ».

« Sur le plan financier, je ne suis pas riche du tout », a-t-il déclaré. « C’est tellement amusant de voir l’excitation des gens quand on s’arrête. »

(Avec l’aimable autorisation de Gino Lucci)

M. Lucci et son fils continuent d’apporter des améliorations, en réutilisant des pièces de l’avion d’origine chaque fois que cela est possible pour limiter les coûts. Ils ont même ramené le camping-car chez Baron Aviation pour montrer au propriétaire ce qu’il était devenu de son avion désaffecté.

Époustouflé, il leur a vendu deux autres avions, dont un qui a volé lors du Débarquement.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ