Veto russo-chinois à l’ONU à une résolution imposant un cessez-le-feu à Idleb

Par Epoch Times avec AFP
19 septembre 2019 Mis à jour: 19 septembre 2019

La Russie et la Chine ont mis jeudi leur veto à une résolution de l’Allemagne, la Belgique et du Koweït imposant un cessez-le-feu à Idleb en Syrie, approuvée par 12 membres du Conseil de sécurité.

Il s’agit du 13e veto de la Russie à une résolution sur la Syrie depuis le début du conflit en 2011. La Guinée équatoriale, membre non permanent, s’est abstenue lors du vote.

Le texte a fait l’objet de négociations pendant une quinzaine de jours. La Russie a plaidé en vain pour que le cessez-le-feu comprenne des exemptions pour les « opérations terroristes » menées dans la province d’Idleb.

Inacceptable pour les auteurs de la résolution, car cela aurait ouvert à de multiples interprétations et aurait conduit à de possibles nouvelles attaques de sites civils en Syrie. Les trois co-auteurs avaient accepté une mention évoquant des « mesures terroristes » sous condition qu’elles respectent le droit international, a souligné l’Allemagne.

L’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, a dénoncé « la flambée d’activisme humanitaire » des autres membres du Conseil de sécurité à chaque avancée dans la reprise de territoires par le régime syrien.

« C’est la même chanson, les terroristes se transforment en représentants de l’opposition », a ironisé le diplomate. « La résolution était d’emblée vouée à l’échec et vous divisez délibérément le Conseil de sécurité », quelques jours avant le début de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, a-t-il accusé.

Des frappes sporadiques se poursuivent à Idleb après quatre mois de bombardements du régime syrien. L’ONU ne cesse depuis le printemps de mettre en garde contre la dégradation de la situation humanitaire dans cette province où vivent quelque 3 millions de personnes dont 1 million d’enfants.

RECOMMANDÉ