[Vidéo] Le coup de gueule d’un commerçant « non essentiel » de Cherbourg fait le buzz sur les réseaux sociaux

Par Nathalie Dieul
16 avril 2021
Mis à jour: 16 avril 2021

En cette période de troisième confinement, le magasin de pêche de Danny Frigot, situé à Tournaville (Cherbourg-en-Cotentin), est encore une fois fermé, considéré non essentiel. Toutefois, il est allé filmer les rayons d’articles de pêche situés dans d’autres commerces ouverts et dénonce « deux poids, deux mesures » dans une vidéo devenue virale sur Facebook.

Où se trouve la logique dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 ? Encore une fois, un commerçant démontre qu’il n’y en a pas au niveau du choix de ce qui est essentiel ou pas. Dans sa vidéo publiée sur Facebook lundi 12 avril, Danny Frigot montre sa boutique, fermée pour cause de confinement, puis il va filmer les rayons où n’importe qui peut acheter des articles de pêche dans trois grands magasins : un magasin de bricolage, une jardinerie et un supermarché de campagne.

« Moi, petit commerçant non essentiel, on m’interdit d’ouvrir et je conçois totalement de faire cet effort. Simplement, il faut qu’on m’explique pourquoi la règle ne s’applique pas pour tout le monde », interroge le patron d’Univers nature.

« Donc, si je comprends bien, si je suis un gros magasin, un magasin qui reçoit entre 5 000 et 10 000 personnes par jour, ça ne pose pas de problème que mon rayon pêche reste ouvert », remarque Danny Frigot. « Par contre, un petit magasin de pêche […] où on a un bel espace de 400 m², où on reçoit en moyenne à cette époque de l’année 50 clients par jour, donc ça fait une grosse moyenne quand même de 6 clients à l’heure, c’est costaud au niveau propagation du virus j’imagine. »

« Il faut de l’équité, sinon ça fait péter les plombs ! » assure à La Presse de la Manche le père de famille, qui précise qu’il est « bien indemnisé » : « Le problème ne vient pas de là, même si évidemment je préférerais être ouvert. C’est juste une question de principe. »

Le patron de ce magasin de pêche de Cherbourg invite tous ses confrères un peu partout dans l’Hexagone à faire des vidéos des rayons de pêche restés ouverts au public dans les grandes surfaces en les mettant en parallèle avec leurs propres magasins fermés, afin d’en faire une compilation.

En l’espace de quelques jours, la vidéo de Danny Frigot a été partagée par près de 8 000 personnes. Parmi les 2 000 commentaires, certains internautes rapportent d’autres incompréhensions sur ce qui est ouvert ou fermé, par exemple : « Hier à Intermarché tu pouvais acheter des livres mais pas de machine à laver, ou bien à Leroy Merlin tu peux acheter des stores mais pas de rideaux. »

Un autre utilisateur de Facebook lui donne une astuce pour avoir le droit d’ouvrir son commerce : « Je connais un magasin comme celui-ci, le patron a été malin : il s’est mis à vendre des sacs de croquettes pour chiens et il a eu le droit d’ouvrir. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ