[Vidéo] Covid-19 : des camps d’internement au Canada au printemps 2021 ?

Par Nathalie Dieul
6 novembre 2020
Mis à jour: 7 novembre 2020

Randy Hiller, député indépendant de l’Ontario, a posé des questions qui, de toute évidence, dérangent le gouvernement de la province canadienne au sujet d’un appel d’offre au sujet des camps d’internement qui seraient en train d’être mis en place à travers tout le pays. Il a d’abord obtenu une réponse floue, puis son micro a été coupé en plein milieu de sa question suivante, sans qu’on ne lui réponde.

Brandissant l’appel d’offres émis par le gouvernement du Canada en septembre 2020, Randy Hillier a posé des questions claires au Premier ministre Doug Ford, au parlement de la province de l’Ontario, le 9 octobre dernier.

Il a commencé par un préambule expliquant le contexte : « En septembre, le gouvernement fédéral a publié un appel à manifestation d’intérêts auprès de prestataires, pour approvisionner, fournir, et gérer les camps d’isolation et de quarantaine à travers chaque province et chaque territoire du Canada. Ces camps d’isolation et de quarantaine, cependant, ne sont pas limités à des personnes ayant le covid, mais accordent une grande latitude quant aux diverses personnes pouvant y être détenues. »

« Combien de ces camps seront-ils construits ? Et combien de personnes ce gouvernement compte-il y détenir ? » interroge le député.

La réponse de Paul A. Calandra, adjoint parlementaire du gouvernement de Doug Ford, ne correspond directement pas à la question : « Si le député fait allusion au fait qu’une des politiques de santé publique est que lorsque vous revenez d’une juridiction extérieure à la province d’Ontario ou d’un autre pays, vous vous isolez pour deux semaines, je dirais que ça a été une bonne politique qui a fonctionné. »

Lorsqu’il a eu de nouveau la parole pour une question supplémentaire, Randy Hillier a évoqué l’appel d’offre. « Dans l’appel d’offres, il est clairement stipulé que ces camps peuvent être utilisés pour un large éventail de personnes, pas uniquement pour des voyageurs. En fait il n’est même pas fait mention de ‘voyageurs internationaux’, juste ‘un large éventail de personnes’. »

« Donc votre gouvernement doit être en négociations, et conscient de projets d’éventuels détentions et isolements de citoyens et résidents de notre pays, et de notre province », continue le député indépendant avant de poser des questions très claires au Premier ministre.

« Où ces camps seront-ils construits ? Combien de personnes y seront-elles détenues ? Et pour quelles raisons les gens peuvent-ils être gardés dans ces camps d’isolement ? »

Alors qu’il continuait ses propos après cette question, le micro du député a soudainement été coupé, puis le président de la chambre lui a demandé de s’asseoir avant d’annoncer le passage à la question suivante, laissant sans réponses les interrogations de Randy Hillier.

Un article de Radio-Canada International (RCI), publié deux semaines plus tard, dénonce de son côté « une campagne de désinformation ».

« La réponse est non, nous ne construisons pas de camps de confinement ou d’internement », a assuré le 20 octobre un porte-parole du gouvernement.

Pourtant, le média canadien Rebel News a publié un reportage vidéo dans lequel le journaliste se trouve devant un camp Covid au Manitoba pouvant accueillir 100 personnes, ce qui contredit l’information que ces camps n’existent pas.

Les bâtiments rénovés d’un ancien camp de travail sont entourés d’une clôture de barbelés et n’hébergeaient pas de personnes positives au virus du PCC* lors de la visite du journaliste.

Quoi qu’il en soit, toutes les questions sans réponses posées par le député Randy Hiller nous laissent avec encore davantage de questions. Pourquoi lui a-t-on coupé le micro et retiré la parole si ces camps n’existent pas ?

*Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

FOCUS SUR LA CHINE – Une crise immobilière fait scandale en Chine



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ