Vidéo : la police du régime nicaraguayen laisse un jeune homme se noyer sous leurs yeux

Par Julian Bertone
16 septembre 2019 Mis à jour: 16 septembre 2019

Dans un événement montrant la mauvaise intention de la police de la dictature de Daniel Ortega qui a eu lieu cette semaine au Nicaragua, on a pu observer, grâce à une vidéo, la façon dont la police a laissé un jeune homme qui ne savait pas nager se noyer alors qu’il leur demandait de l’aide.

Ebanks Nataniel Taylor, l’homme en détresse, se trouvait à moins d’un mètre des policiers qui, s’ils avaient voulu le sauver, n’auraient eu qu’à lui tendre la main, mais ils se sont limités à observer comment il luttait pour rester à flot dans le fleuve, jusqu’à ce qu’il soit immergé et ne montre plus sa tête.

L’incident a été filmé par un témoin qui se trouvait apparemment sur un bateau à moteur à courte distance de la scène, et comme vous pouvez le voir sur les images, il y avait de nombreux autres témoins sur les bateaux.

Dans la vidéo, on peut entendre des commentaires tels que « ils ne voient pas qu’il tend la main », « il est en train de se noyer, on le perd », « une fois de plus et il meurt ». Pendant ce temps, la tête de l’homme submergé peut à peine sortir de l’eau et par moments, il semble arriver à réunir la force d’étirer un bras pour demander de l’aide. Tout à coup, l’homme disparaît et ne réapparaît plus. « Ils l’ont laissé se noyer, ils l’ont laissé se noyer », assure une voix.

La vidéo contenant les images désespérées a fait le tour des réseaux sociaux et, comme prévu, a provoqué le rejet et toutes sortes de commentaires et de critiques face à la police pour son manque d’humanité.

Un grand nombre de commentaires ont fait le lien entre ce qui est arrivé au régime actuel au Nicaragua et comment ce dernier a influencé la perte des valeurs de la population ainsi que le climat de peur et de répression qui règne dans ce pays d’Amérique latine.

« Ces communistes sont des ordures, je ne sais pas pourquoi l’humanité permet ce côté gauche de la pensée tordue de Karl Marx ou de Lénine d’exister. Ils n’ont contribué qu’au meurtre, à la destruction, à la misère et à la faim dans le monde », a écrit un utilisateur de Twitter sous le nom de « El Agrónomo », en commentaire à la vidéo partagée sur le réseau social.

Un autre, appelé « qinsza », a commenté : « Voilà le Nicaragua aujourd’hui. Les policiers d’Ortega ne sont pas des policiers. Ce sont des bandes de criminels au service du régime. »

De nombreux internautes ont également critiqué l’attitude passive des nombreuses personnes qui se trouvaient près de l’homme et n’ont rien fait pour l’aider pendant qu’il demandait de l’aide.

En réponse à ces commentaires, un utilisateur appelé « SoyVenezuela » – un pays où règne aussi une dictature socialiste – répond en disant : « Je suis désolé pour cet homme, mais il y en a qui critiquent celui qui filme, pourtant s’ils le découvrent, ils le noient aussi, il a fait son travail qui est de publier ce crime odieux commis par les sbires de la dictature nicaraguayenne, et cette publication vaudra de l’or quand il s’agira de juger un crime contre l’humanité.

L’incident s’est produit à Bluefields, dans le sud des Caraïbes, au Nicaragua. La police a confirmé mercredi 11 septembre la mort par noyade du jeune homme. Il avait 28 ans.

Selon un communiqué de presse publié par les autorités, M. Taylor était un criminel avec un casier judiciaire. Il s’est jeté à l’eau sans savoir nager pendant que la police le poursuivait, rapporte El Nuevo Diario.

Le rapport de police n’explique pas pourquoi les policiers ne l’ont pas sauvé et l’ont laissé se noyer.

Selon les déclarations faites aux médias locaux, les personnes présentes ont décidé de ne pas intervenir de peur que la police se venge et riposte contre eux.

RECOMMANDÉ