VIDÉO – Le Dr Louis Fouché s’explique sur le reconfinement : « On est en train de devenir fous »

Par Emmanuelle Bourdy
29 octobre 2020
Mis à jour: 30 octobre 2020

En tant qu’invité de l’émission de Jean-Marc Morandini ce mercredi 28 octobre 2020, le docteur Louis Fouché s’est exprimé avant l’allocution d’Emmanuel Macron. Le docteur Fouché est médecin anesthésiste-réanimateur à l’AP-HM Hôpital de la Conception à Marseille, il est également membre du collectif 350 ReInfoCovid, qui réunit 350 chercheurs, enseignants et universitaires.

Le docteur Fouché est « absolument opposé au reconfinement », car il « pense que c’est une mesure qui est complètement irresponsable », alors que l’Assemblée nationale a apporté ce jour un large soutien à cette récente mesure. D’emblée, le docteur Fouché précise : « Je parle en mon nom » ainsi qu’au nom du collectif ReInfoCovid. « Je n’ai pas de conflits d’intérêts dans cette histoire, et c’est la première question que vous devriez poser », renchérit-il.

« En médecine, on pèse la balance des bénéfices et des risques »

« Les bénéfices, sur l’épidémie, ils sont extrêmement discutables et discutés, les effets secondaires, les effets collatéraux », précise le médecin, ajoutant qu’il faut « proposer des mesures alternatives ». « On est en tension, il y a une épidémie […] mais la réalité c’est qu’il faut donner de l’argent à l’hôpital public, on a eu moins 69 000 lits en quinze ans sur les hôpitaux publics », argumente-t-il, ajoutant que dans le secteur de la réanimation, il faut « du matériel, des soignants et ce qu’il faut pour soigner correctement les gens ».

« Les formes graves touchent des gens qu’on connaît », souligne-t-il encore, « donc il faut faire des mesures ciblées sur ces gens-là ». Selon lui, « il faut donner des masques FFP2 aux gens qui sont âgés, aux gens qui sont fragiles, aux gens qui ont peur, aux gens qui ont des comorbidités, aux gens qui sont hypertendus, diabétiques et obèses ». Car selon le docteur Fouché, cela ne sert à rien de leur faire croire « que le masque de papier va les sauver », il affirme que c’est « une imposture et on le sait tous ».

La balance bénéfices-risques

Le docteur Louis Fouché déclare : « Il y a des effets collatéraux systémiques qui sont absolument majeurs » dans les domaines « sanitaires, sociaux, économiques, systémiques ». Il révèle que « dans la balance bénéfices-risques, les risques l’emportent beaucoup sur les bénéfices, dans cette épidémie ».

Concernant les risques sanitaires,  le docteur explique qu’il y a des « infarctus non revascularisés sur le premier confinement » et ces personnes qui ne sont pas venues se faire soigner alors qu’elles avaient mal dans la poitrine, se sont retrouvées « en insuffisance cardiaque terminale ». Mais il y a eu également « des cancers, des leucémies, des lymphomes qui ont 3 mois, 6 mois, 7 mois de retard diagnostique et thérapeutique, et on voit des formes qu’on ne voyait plus depuis 30 ans, avec des pertes de chances en termes de pronostic qui sont majeures et qui vont largement compenser les morts du covid, et même bien plus ! »

Sans compter les « personnes âgées qui déclinent au niveau cognitif très, très rapidement, d’être isolées socialement, d’être derrière des masques », avec à l’appui « des témoignages d’orthophonistes ». Mais cela touche aussi les plus jeunes, et l’impact des masques sur les enfants en crèche avec du personnel qui n’a « pas le droit de les toucher » est énorme. « Relisez Cyrulnik et les orphelinats de Roumanie, c’est ce qu’on est en train de faire à nos enfants, ils n’arrivent plus à apprendre à parler, ils n’arrivent plus à associer les phonèmes avec l’articulé, l’articulé avec les émotions », se désole encore le médecin anesthésiste-réanimateur.

« On est en train de devenir fous », s’indigne-t-il. Il propose « des mesures ciblées », il réclame que les médecins puissent prescrire librement « l’hydroxychloroquine, le Zithromax et le zinc, […] il y a tellement peu de risques et il y a tellement de bénéfices potentiels. »

« Laissez-les faire et arrêtez d’essayer de vendre le Remdésivir, éclairez les conflits d’intérêts dans cette histoire auprès du conseil scientifique, auprès du gouvernement et auprès de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) ». Il conclut en indiquant que cela relève du « travail des journalistes ».

FOCUS SUR LA CHINE – 7 tremblements de terre en 5 jours

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ