VIDÉO – L’e-roue : la nouvelle tendance pour se déplacer en ville

13 août 2015
Mis à jour: 7 novembre 2015

 

C’est peut être le nouveau mode de déplacement de demain en ville, l’e-roue commence à pointer son nez sur les trottoirs parisiens. Équipé d’une roue, d’un moteur électrique et d’un système de stabilisation gyroscopique, ce petit utilitaire semble sortir tout droit du film Retour vers le futur.

Inspiré du Segway, son ancêtre à deux roues bien plus imposant, l’e-roue appelée encore roue gyroscopique ou monocycle électrique va selon toute vraisemblance changer le paysage des déplacements urbains dans les années à venir. Créée aux États-Unis en 2011, l’appareil mesure 40 cm de haut, pèse 10 kg et peut transporter une personne de 120 kg jusqu’à 15 km/h sur une distance moyenne de 20 km. Un petit ordinateur de bord lui permet d’anticiper les inclinaisons dans les virages pour permettre au conducteur de garder un équilibre stable.


Plusieurs avantages à son actif : sa sécurité – car le conducteur est considéré comme un piéton et peut se déplacer sur les trottoirs ; sa taille – lui permettant une relative facilité de transport arrivé au travail, et enfin son moteur électrique ne produisant lors de son utilisation aucune émanation de CO2. Selon le site motoservices.com il s’agit d’un  » nouveau mode de déplacement écologique, pratique et ludique  »

Comme pour le Segway, quelques automatismes sont à prendre au démarrage, comme le fait de se pencher légèrement en arrière pour provoquer le freinage de l’appareil.

Son prix est encore assez haut – il s’agit des premiers modèles, se situant dans les prix d’un petit scooter, c’est à dire à partir de 500 euros. Il reste cependant moins cher qu’un Segway mais toujours plus cher qu’un vélo.

La première boutique en France s’est ouverte à Paris dans le 3e arrondissement en 2014 et propose plusieurs modèles de marque (Solowheel, Fwheel, Pukas etc) et de designs différents.

https://www.youtube.com/watch?v=KLHWVFpCQ9E

Il est possible d’essayer ce nouveau mode de mobilité pour une trentaine d’euros la demie-heure.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ