Le village de Huaxi : l’expérience communiste ratée

Par Jennifer Zeng
10 avril 2021
Mis à jour: 10 avril 2021

Pour tous ceux qui rêvent d’une « égalité absolue et d’une prospérité commune pour tous », le village de Huaxi, en Chine, était sur le point de réaliser ce rêve utopique. Le seul problème est qu’après avoir joui d’une renommée mondiale en tant que « village le plus riche de Chine » pendant des décennies, Huaxi est aujourd’hui confronté à la faillite.

Fin février, une courte vidéo montrant des centaines de personnes faisant la queue sous la pluie devant un bâtiment du village de Huaxi a circulé sur Internet. Cela ressemblait à une ruée sur les banques par des villageois inquiets cherchant à retirer leurs économies.
Les médias en langue chinoise ont confirmé que la branche du Parti communiste chinois (PCC) du village de Huaxi a déclaré que la vidéo était authentique, mais a affirmé que le village n’avait aucun problème pour payer ses dettes et disposait de fonds suffisants.

Cependant, un villageois, M. Li, qui a fait la queue sous la pluie, a déclaré au média local que la raison pour laquelle les villageois étaient paniqués était qu’à partir du 24 février, les dividendes des actions de Huaxi Group ont chuté brutalement de 30 % à 0,5 %. Aucune explication n’a été fournie par la société. Les personnes qui ont effectué des retraits après le 24 février n’ont pu obtenir qu’un dividende de 0,5 % au lieu des 30 % promis lorsqu’elles ont acheté des actions de Huaxi Group.

Selon le média chinois Tencent, le village de Huaxi est déjà en faillite, avec des dettes totalisant plus de 40 milliards de RMB (5,2 milliards €). Les villas des villageois sont toutes hypothéquées mais personne n’ose les reprendre.

Un prêt pour de l’acier qui mène à la faillite

Comment le village de Huaxi est-il passé du statut de « premier village du monde » à la faillite ?

Le village de Huaxi est situé dans la ville de Jiangyin, dans la province du Jiangsu, et a été fondé en 1962.

Comme beaucoup d’autres villages en Chine à l’époque, son revenu annuel par habitant était inférieur à 20 yuans (2,56 €) ; et les villageois luttaient pour pouvoir vivre.

Cependant, il avait un secrétaire du PCC différent : Wu Renbao, qui avait travaillé pour le gouvernement en tant que « cadre d’État », a été affecté au village en tant que secrétaire du parti.

Contrairement aux autres fonctionnaires du village, Wu Renbao avait un sens politique et un sens des affaires très aiguisés, ainsi que des contacts dans les agences gouvernementales.

En 1992, juste après que le dirigeant du PCC de l’époque, Deng Xiaoping, eut terminé sa célèbre tournée dans le sud et renforcé sa politique de « réforme et d’ouverture », Wu Renbao a immédiatement compris qu’il y avait de bonnes chances que l’économie chinoise décolle bientôt.

Il a convoqué une réunion d’urgence avec les principaux cadres du village et a annoncé son jugement selon lequel le développement économique entraînerait inévitablement une augmentation du prix des matières premières.

Il a donc décidé d’adopter une stratégie consistant à « emprunter de l’argent pour profiter au maximum de la situation ».

Le village a emprunté plus de 80 millions de yuans (10,2 millions €) et a acheté un grand nombre de matières premières comme l’acier.

Après que le discours de Deng Xiaoping s’est répandu dans toute la Chine, le prix des matières premières a beaucoup augmenté, et le village de Huaxi a ainsi pu gagner son « premier seau d’or » pour son développement futur.

Cependant, une personne proche de Wu Renbao a récemment déclaré à la BBC que ce qui avait aidé le village de Huaxi à « décoller » n’était pas le discours de Deng Xiaoping sur la tournée du sud, mais le « délit d’initié sur les matières premières du secteur de l’acier ».

Le fait que Wu Renbao ait pu emprunter 80 millions de yuans (12,2 millions de dollars), dont 60 millions de yuans (10,26 millions €) auprès des banques, montre également qu’il avait une très bonne relation avec le gouvernement et la banque, ce que les agriculteurs ordinaires n’avaient pas.

Une révolution socialiste et un « lieu de rêve » parfaits

Grâce à l’immense richesse accumulée grâce à l’acier, Wu Renbao a lancé une révolution socialiste dans le village de Huaxi dans les années 1990.

Il a mis en commun les terres des villageois et construit des villas de style uniforme pour chaque foyer, et a mis en place un système médical et éducatif gratuit dans le village. Ainsi, tout le monde semblait jouir d’un style de vie de rêve : vivre dans de belles maisons, conduire des voitures de luxe et bénéficier d’une alimentation, d’une couverture médicale et d’une éducation gratuites.

Cependant, les villageois n’ont que le droit d’utiliser les villas, mais n’en sont pas propriétaires, ce qui signifie que les villas ne peuvent pas être vendues.

Wu Renbao a également exproprié les terres des agriculteurs et construit un grand nombre d’usines, notamment des usines de chaussettes et de textiles. Il a encouragé les villageois à travailler dans ces usines et a créé le Huaxi Group, qui est contrôlé par le comité du village et verse des dividendes aux villageois à la fin de chaque année.

Les informations publiques montrent que le salaire annuel par habitant des villageois de Huaxi a atteint 122 600 yuans (15 720 €) en 2004, soit 41,76 fois le salaire moyen des agriculteurs chinois et 13,01 fois le salaire moyen des résidents urbains.

Toutefois, seuls 20 % des dividendes annuels versés par le groupe aux villageois sont payés en espèces, le reste étant directement déposé au comité du village de Huaxi. Les villageois ne peuvent soumettre des demandes au comité du village pour recevoir les fonds nécessaires que lorsqu’ils doivent faire face à des événements importants comme des mariages, et parfois le montant du paiement sera réduit par le comité du village sous prétexte d’« austérité ».

Sous la férule de Wu Renbao pendant plus de 40 ans, le village de Huaxi a développé son économie sur le mode du « totalitarisme collectif », c’est-à-dire « aménager le terrain dans les années 1970, construire les usines dans les années 1980 et les villes dans les années 1990. »

En 1996, l’ensemble des habitants du village vivaient dans des villas uniformes.

Une vue générale du village de Huaxi depuis la Pagode d’or, le 10 décembre 2004. (Goh Chai Hin/AFP via Getty Images)

Un film promotionnel intitulé The Road to Huaxi (La route menant à Huaxi), destiné aux visiteurs du village de Huaxi, affirme que le village a atteint un statut de perfection avec de nombreux « non » : pas de jeux d’argent, pas d’activités superstitieuses, pas de délits majeurs, pas de pétitions, pas de plaintes, pas de coups bas, etc.

Dans le film, le village de Huaxi est présenté comme complètement coupé du côté obscur de la société et comme un « lieu de rêve » sans faille.

En conséquence, le village de Huaxi a été considéré comme « un modèle avancé qui a grandi sous la direction de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping et de l’importante pensée des ‘Trois Représentations’ de Jiang Zemin » et « un étendard du développement rural en Chine ».

En tant que responsable de toutes ces réalisations, Wu Renbao a participé à de nombreux congrès nationaux et du Parti et a été reçu par tous les secrétaires généraux du PCC, notamment Jiang Zemin, Hu Jintao et Xi Jinping.

En 2005, Wu Renbao a fait la couverture du Time Magazine, et en août 2011, le village Huaxi a acheté les droits de diffusion d’une publicité sur Times Square à New York pour un million de dollars, se présentant comme un « village de renommée mondiale ».

La « prospérité commune » devient le royaume d’une famille

Cependant, en 2008, le village de Huaxi a atteint le plafond de son développement et a commencé à décliner. Les principales industries sur lesquelles le village de Huaxi avait compté, notamment le textile et l’acier, ont commencé à péricliter.

Autre problème majeur : si Wu Renbao est à l’origine du miracle de Huaxi, sa famille est également devenue l’unique propriétaire du village. Tous les postes importants ont été pris par les membres de la famille de Wu.

Selon l’étude réalisée en 2004 par Zhou Yi, professeur de sociologie à l’université Fudan, les fonds dont disposaient les 4 fils de Wu Renbao représentaient 90,7 % du montant total du village de Huaxi, alors que les villageois ordinaires ne recevaient qu’environ 1 000 yuans par mois.

Il a également été révélé que l’apparence magnifique du village Huaxi n’est en rien réelle. Les villageois de Huaxi sont appelés « les agriculteurs les plus riches », mais ils ne peuvent même pas répondre aux normes des gens normaux, car ils sont contrôlés et gérés de manière centralisée, et il leur est strictement interdit de contacter des étrangers. Ils doivent même demander la permission s’ils veulent quitter le village.

En outre, les villageois n’ont à leur disposition qu’un argent de poche limité. Toutes les autres dépenses doivent être approuvées par le village.

Lorsque les villageois décident de quitter le village, ils doivent laisser derrière eux tous leurs biens et toutes leurs richesses.

Entre-temps, alors que les villageois ne peuvent qu’utiliser au lieu de posséder leurs articles de luxe, tels que des voitures Mercedes-Benz, ils sont en fait piégés pour devenir des acteurs et des propagandistes pour le village. Les visiteurs les voient conduire une voiture Mercedes-Benz.

En d’autres termes, bien que le village de Huaxi affirme que la « prospérité commune » est sa mission ultime, il est en fait devenu un royaume réservé à la famille Wu.

Un symbole du déclin du socialisme et du collectivisme

La nouvelle selon laquelle Huaxi Village serait endetté de près de 40 milliards de yuans (5,2 milliards €) est sortie dès 2019. Cependant, Huaxi Village ne l’a jamais admis.

Récemment, un document du bureau de la Ville de Wuxi a fait surface en ligne, montrant que le sujet abordé lors de la 9e réunion du maire en 2019 était « l’audition d’un rapport sur la conjoncture d’allègement des difficultés de trésorerie de Huaxi Group dans la ville de Jiangyin ».

Les rapports financiers publics montrent qu’au troisième trimestre 2018, Huaxi Group avait un passif de 36,93 milliards de yuans (4,74 milliards €), soit un taux d’endettement de 67,4 % par rapport à son actif total.

Selon l’universitaire chinois Wen Kejian, le village Huaxi est devenu un symbole du déclin du socialisme et du collectivisme.

Il écrit : « L’existence du village de Huaxi était à l’origine une consolation pour ces vieilles âmes qui ont encore des illusions, et maintenant ce symbole de consolation n’est plus fiable, et les gens doivent faire un choix sur l’avenir. »

Un autre analyste financier chinois, Caijinglengyan, a déclaré qu’il n’est pas du tout surprenant que le village Huaxi soit écrasé par les dettes et fasse complètement faillite. Ce faux miracle de l’économie collective, créé par l’homme, devra s’effondrer un jour, en même temps que l’idéologie autrefois vantée par le PCC.

« Ce jour est de plus en plus proche », a-t-il déclaré.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ