Une ville chinoise de 11 millions d’habitants émet une interdiction de voyager, alors que l’épidémie du virus du PCC s’aggrave

Par Nicole Hao
11 janvier 2021
Mis à jour: 11 janvier 2021

La plus grande métropole de la province de Hebei, dans le nord de la Chine, a interdit à ses 11 millions d’habitants de quitter les limites de la ville, dans un effort pour freiner la propagation du virus du PCC qui cause la Covid-19.

Les habitants d’une ville voisine ont déclaré dans des interviews au journal Epoch Times qu’ils étaient sous confinement, bien que les autorités n’aient pas annoncé publiquement cette décision.

Le Hebei est la province qui entoure Pékin, la capitale de la Chine. De nombreux travailleurs migrants à Pékin viennent de Hebei. La nourriture et les autres fournitures essentielles de Pékin proviennent également en grande partie de la province.

Shijiazhuang est la capitale de Hebei.

Epoch Times Photo
Le 6 janvier 2021, un travailleur médical prélève des échantillons par écouvillonnage sur les habitants de Shijiazhuang, dans la province de Hebei, au nord de la Chine. (STR/CNS/AFP via Getty Images)

Jeudi soir, le vice-maire de la ville, Meng Xianghong, a annoncé que tous les résidents et les véhicules ne seront pas autorisés à quitter la ville. Les résidents et les véhicules du district de Gaocheng – désigné par les autorités comme une région « à haut risque » de propagation du virus et abritant 790 100 personnes – ont été soumis à des restrictions supplémentaires et ne sont pas autorisés à quitter les frontières de leur district d’origine.

La veille, le conseil municipal avait annoncé qu’une fermeture complète commencerait jeudi, mais autorisait toujours les gens à voyager en avion, en train et en voiture personnelle s’ils présentaient un résultat négatif au test d’acide nucléique effectué dans les 72 heures précédentes.

La Commission de la santé du Hebei a annoncé que 120 personnes avaient été infectées par le virus du PCC, mercredi.

Les autorités chinoises ont annoncé peu d’infections dans les foyers depuis la fin mars 2020, bien que les citoyens locaux aient signalé de graves épidémies dans différentes villes et régions au cours de l’année dernière. La majorité des nouvelles infections rendues publiques ces derniers jours provenaient de la province de Hebei.

De même, la plupart des cas signalés dans cette province provenaient de Shijiazhuang.

Certains habitants ont déclaré au journal Epoch Times qu’ils étaient enfermés chez eux depuis le 2 janvier.

« Cette maladie se propage très rapidement », a déclaré Lin Guo (pseudonyme), un villageois de Xiaoguozhuang, dans le district de Gaocheng. « Beaucoup de mes concitoyens se sont sentis malades et ont été diagnostiqués dans des hôpitaux », a-t-il déclaré à l’édition d’Epoch Times en langue chinoise lors d’une interview téléphonique.

Epoch Times Photo
Le 6 janvier 2021, des travailleurs médicaux prélèvent des échantillons par écouvillonnage sur les habitants de Shijiazhuang, dans la province de Hebei, au nord de la Chine. (STR/CNS/AFP via Getty Images)

Le 7 janvier, les habitants de différents comtés et villes de la municipalité de Xingtai – qui compte 8,01 millions d’habitants – ont déclaré que leur ville était également fermée, bien que les autorités n’aient pas annoncé cette mesure.

« Tous les magasins et boutiques de notre ville n’ont pas été autorisés à ouvrir depuis le 5 janvier, et la livraison des marchandises a cessé », a déclaré Mme Li, propriétaire d’une entreprise à Nangong, une petite ville administrée par le gouvernement de Xingtai.

Dans une vidéo qu’un résident du comté de Wei a partagée avec Epoch Times, les policiers ont dit aux automobilistes que la ville de Xingtai était fermée et que tous les véhicules ne devaient pas quitter la ville.

Les villes de Shenyang, Dalian et Heihe, situées au nord-est du pays, qui ont également connu une forte augmentation des cas de Covid-19, sont restées fermées, tandis que Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, a signalé une nouvelle éclosion communautaire. En novembre dernier, la région a connu une épidémie locale au cours de laquelle les habitants ont soupçonné les autorités locales de dissimuler les données relatives à l’infection.

Focus sur la Chine – Arrestations en masse à Hong Kong

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ