Viré d’une tournée prévue cet été à cause d’une blague polémique, Jean-Marie Bigard se dit « très peiné »

6 mars 2019 Mis à jour: 7 mars 2019

Dans une vidéo publiée le 4 mars sur les réseaux sociaux, Jean-Marie Bigard dénonce la censure dont il aurait fait l’objet après une plaisanterie jugée déplacée.

Lundi dernier, l’humoriste a partagé une vidéo dans laquelle il explique que Jean-Marc Pastorino, patron du quotidien Var-Matin, aurait fait pression pour qu’il soit déprogrammé d’une série de spectacles prévus cet été dans le cadre d’un événement organisé par le groupe de presse Nice-Matin (qui détient les quotidiens Nice-Matin, Var-Matin et Monaco-Matin).

« Je reste assis parce que je suis détruit, je viens de prendre un coup de barre à mine sur la tête», commence Jean-Marie Bigard.

« Je devais faire la tournée Var-Matin cet été, c’était tout mon travail pour cet été, et je viens d’apprendre il y a trois quarts d’heure que j’étais viré. Je suis viré par Jean-Marc Pastorino, le P.-D. G. de Var-Matin. Il a dit : ’Non, on ne peut pas prendre un gars qui raconte la blague de la déchirure à la télé.’ », poursuit l’humoriste.

Une plaisanterie qui suscite la polémique 

Intitulée La déchirure, la plaisanterie incriminée narre l’histoire d’une jeune femme hypocondriaque qui rend visite à son médecin à cause de douleurs au coude. Une blague en dessous de la ceinture qui aurait suscité l’indignation de Jean-Marc Pastorino :

« Je suis viré parce que ce connard a écouté trois abrutis qui ont été choqués par une blague que je raconte depuis 30 ans à la télé aussi bien qu’à la radio, partout, et il me jette comme une merde de cette tournée », affirme le comédien.

Et Jean-Marie Bigard de lancer un appel aux élus du Var qui souhaiteraient quand même l’accueillir cet été :

« S’il y a des maires du Var qui veulent me recevoir, je viens et je joue pour 5 euros la place. Rien que pour faire chier Jean-Marc Pastorino et pour faire rire les gens puisque j’étais censé parcourir tout le département du Var cet été. »

« Aucun contrat, ni promesse n’ont été signés avec Jean-Marie Bigard »

Jean-Marc Pastorino n’a pas tardé à réagir aux accusations formulées par l’humoriste à travers un communiqué publié sur le site du journal Nice-Matin :

« Jean-Marie Bigard a effectivement été approché, comme beaucoup d’autres artistes, dans le cadre de notre tournée estivale organisée dans les villages des Alpes-Maritimes et du Var. Aucun contrat, ni promesse n’ont été signés avec Jean-Marie Bigard. Seulement des discussions ont eu lieu. Le nom de l’artiste qui sera la tête d’affiche de ce spectacle gratuit et familial sera dévoilé très prochainement. »

Invité de l’émission Touche pas à mon poste (TMPP) ce mardi, Jean-Marie Bigard est revenu sur le conflit qui l’oppose désormais à M. Pastorino.

« Il doit être très mal dans sa peau. J’ai de la peine pour ce pauvre Jean-Marc Pastorino car toute la journée, il n’a pas arrêté de dire que nous n’avions pas de contrat. On n’avait pas de contrat mais on a des emails et tout était bouclé, entièrement, par email, ça veut dire que c’est une rupture d’engagement », a-t-il expliqué.

Jean-Marie Bigard et son épouse prennent la pose le 12 septembre 2010 à l’occasion de la première du film Ces amours-là de Claude Lelouch. Crédit : BORIS HORVAT/AFP/Getty Images.

Soutien du maire de Fréjus

« Je suis très peiné mais moins ce soir parce que je viens d’entendre à l’instant et par ces petits écriteaux qui viennent à mon secours. En quelques heures, j’ai eu un million de vues de gens qui venaient à mon secours donc j’ai envie de dire merci à Jean-Marc Pastorino qui m’a châtié. Je pense que ce n’est pas possible pour les Varoises et les Varois, qui m’adorent, j’allais les faire rire », ajoute le comédien.

Maire de Fréjus, David Rachline (RN) n’a pour sa part pas hésité à répondre favorablement à l’appel lancé par Jean-Marie Bigard, l’invitant à venir jour son spectacle devant les Fréjusiens cet été :

« Après la police de la pensée, on a maintenant la police de la blague… On étouffe ! Jean-Marie Bigard, ton dernier spectacle a ravi les Fréjusiens au Théâtre romain, on fait les Arènes quand tu veux ! À bientôt ! Non à la censure. »

Cet article vous a intéressé  ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis. 

RECOMMANDÉ