Virus du PCC : l’EHPAD de Mirebeau innove pour faire face à l’isolement de ses résidents

Par Emmanuelle Bourdy
20 mars 2020
Mis à jour: 20 mars 2020

Le confinement annoncé par le gouvernement français pour éviter la propagation du virus du Parti communiste chinois (PCC) a entraîné l’isolement. N’ayant plus de visites depuis le 11 mars, les personnes âgées qui résident dans les EHPAD en souffrent.

A Mirebeau (Vienne), une initiative intéressante est née, via Facebook, ainsi que l’explique France 3 Nouvelle Aquitaine.

Les résidents qui le souhaitent peuvent ainsi poster leur portrait sur Facebook. Beaucoup se font prendre en photo avec des petits messages écrits pour donner des nouvelles à leurs proches.

Опубликовано EHPAD Théodore Arnault Mirebeau 86 Среда, 18 марта 2020 г.

Matthieu Lasconjarias, directeur de l’EHPAD Théodore Arnault de Mirebeau, explique que cette initiative vient de ses employés. «C’est mon équipe d’animatrices qui en a eu l’idée et je leur tire mon chapeau», précise-t-il. Il renchérit : «Il nous faut être imaginatif pour continuer à donner de la vie à nos résidents et éviter qu’ils dépérissent.»

Son établissement accueille 122 résidents et parmi eux, huit se sont prêtés au jeu lors de la première séance photo. «Tous volontaires », précise Florence, animatrice de l’EHPAD de Mirebeau, avant d’ajouter qu’«il y en aura d’autres».

Les familles sont également ravies. Elles sont profondément reconnaissantes envers le personnel de l’EHPAD, qui a donné vie à ce projet. Ne voulant pas s’arrêter en si bon chemin et devant le succès de l’opération, le personnel a demandé au directeur la mise en place d’autres moyens de mettre en relation les résidents et leurs proches. Le directeur ayant donné son accord, le personnel va ainsi pouvoir réaliser des appels en visio (comme par exemple Skype ou WhatsApp) dès la semaine prochaine.

*Epoch Times fait référence au nouveau coronavirus causant la maladie du COVID-19 comme étant le virus du parti communiste chinois (PCC). Le premier cas ayant contracté ce virus est apparu à Wuhan en décembre 2019. Suite à cette découverte, la Commission de la santé de la ville a formellement interdit de rendre l’information publique, sous peine d’être sévèrement puni, ce qui a eu pour conséquence d’entraîner la pandémie mondiale (voir l’article d’Epoch Times du 19 mars 2020).

RECOMMANDÉ