Virus du PCC : les préfets autorisés à étendre l’obligation de port du masque aux lieux publics ouverts

Par Epoch Times avec AFP
31 juillet 2020
Mis à jour: 1 août 2020

Ce vendredi, le ministre de la Santé a autorisé les préfets à prendre des arrêtés pour étendre le port du masque.

Les autorités préparent les esprits à des obligations locales du port du masque en extérieur : il pourra être imposé dans les zones où l’épidémie du virus du PCC remonte, une décision déjà prise ce vendredi pour la métropole de Lille.

« Pour limiter la circulation du Covid-19, les préfets pourront désormais par arrêté étendre l’obligation de port du masque aux lieux publics ouverts. Cette décision pourra être prise localement, en fonction de l’évolution de l’épidémie dans chaque territoire », a indiqué ce vendredi dans un tweet le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Connu communément comme le nouveau coronavirus et responsable de la maladie infectieuse respiratoire appelée Covid-19, le virus du PCC s’est déclaré à Wuhan, en Chine, vers le mois de novembre. Il s’est répandu dans le monde entier à cause du Parti communiste chinois (PCC) qui a tout fait pour le dissimuler.

Masque obligatoire dans « un certain nombre de zones » de la métropole européenne de Lille

Dans la foulée, le préfet du Nord a annoncé que le port du masque serait obligatoire dans l’espace public à partir de lundi dans « un certain nombre de zones » de la métropole européenne de Lille (MEL), à cause d’une recrudescence de l’épidémie. Des municipalités avaient déjà anticipé ces décisions jeudi 30 juillet, comme Biarritz, Bayonne, Saint-Malo et Orléans, dans leur centre-ville ou les marchés.

« CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR »

« Garder la distance, je le recommande »

Lors d’un déplacement le 29 juillet à Buc dans les Yvelines, M. Véran avait incité au port du masque en extérieur selon les situations : « Si vous êtes dans une rue où il y a plusieurs personnes qui vont se balader et vous n’êtes pas sûr de pouvoir garder la distance, je le recommande ».

Cette position tranche radicalement avec le message des autorités en début d’épidémie. Dans un contexte de pénurie de masques, elles assuraient que cet objet était destiné aux soignants et aux malades et « inutile pour toute personne dans la rue », selon les mots du Directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Le discours avait évolué au fil des semaines, jusqu’à aboutir à une obligation dans tous les lieux publics clos, dont les commerces, le 20 juillet.

 

Le saviez-vous ? 
Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ