Virus: l’Indonésie suspend ses importations d’animaux vivants de Chine

Par Epoch Times avec AFP
13 février 2020 Mis à jour: 13 février 2020

L’Indonésie a suspendu les importations d’animaux vivants en provenance de Chine en raison des inquiétudes sur une possible contamination par le nouveau coronavirus, a annoncé le ministère du Commerce indonésien jeudi.

L’interdiction porte sur 53 espèces d’animaux vivants, dont les chevaux, les ânes, les bœufs, les chèvres, poulets, oies, dindes et reptiles, note le ministère.

« Il s’agit d’une interdiction temporaire jusqu’à ce que l’épidémie se termine », a précisé le ministre au Commerce Agus Suparmanto cité dans un communiqué.

Renvoyer les cargaisons d’animaux vers la Chine

L’interdiction est entrée en vigueur le 7 février et fait obligation aux importateurs de renvoyer les cargaisons d’animaux vers la Chine ou de les détruire.

Le projet initial évoqué par le ministre du Commerce d’une interdiction plus large portant sur tous les produits alimentaires en provenance de Chine avait déclenché des protestations de Pékin, selon les médias locaux.

Liaisons aériennes suspendues avec la Chine

La Chine est le premier partenaire commercial de l’Indonésie et un acheteur important de ses matières premières (huile de palme, charbon…).

Suite à l’épidémie de Covid-19, l’Indonésie a suspendu ses liaisons aériennes avec la Chine et imposé un nouveau régime de visas aux voyageurs chinois voulant se rendre en Indonésie.

Les scientifiques pensent que le nouveau virus, qui a tué plus de nombreuses  personnes en Chine et s’est répandu dans une trentaine de pays, est sans doute né chez la chauve-souris. Mais il serait passé par une autre espèce sauvage, peut-être le pangolin, avant de se transmettre à l’homme. (Il n’y a aucune preuves… )

 

RECOMMANDÉ