Vive altercation entre Damien Rieu et Éric Dupond-Moretti : « Il n’y a pas de prisonniers pour vous applaudir ici »

Par Laurent Gey - Epoch Times
14 juin 2021
Mis à jour: 14 juin 2021

En campagne dans les Hauts-de-France pour les élections régionales, le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti était en déplacement à Péronne dans la Somme ce samedi matin. À la terrasse d’un café, a commencé un vif échange avec Damien Rieu, candidat RN aux départementales.

Candidat aux élections régionales sur la liste LREM de Laurent Pietraszewski, le garde des Sceaux était venu tracter samedi sur le marché de Péronne. Sur la terrasse d’un café, il a rencontré le candidat RN, Damien Rieu, bête noire du ministre. De là est né un échange particulièrement tendu entre les deux hommes.

« Il n’y a pas de prisonniers pour vous applaudir ici », a continué le jeune candidat aux élections régionales. « Vous avez vu l’état de la justice en France, vous n’avez que ça à faire de vous balader ? », a-t-il poursuivi, avant d’expliquer qu’il n’avait « pas de leçon à recevoir de l’avocat d’un Merah ».

 « Vous êtes une caricature, (…) je travaille dix fois plus que vous », lui a répondu Eric Dupond-Moretti. « Chez vous, il n’y aura plus d’avocats, il n’y aura plus rien », a-t-il conclu avant de partir.

Damieu Rieu, interviewé plus tatd par Boulevard Voltaire a déclaré: « J’étais assis au café en famille à Péronne, comme je le fais régulièrement les jours de marché, et j’y suis souvent durant cette campagne. Tout d’un coup arrive le ministre Dupond-Moretti qui vient m’invectiver. Il n’est pas content car je m’étais moqué de lui sur les réseaux sociaux. »

Suite à cet échange, Damien Rieu a reçu un appel d’Albert Chennouf-Meyer et sa femme, parents d’Abel Chennouf, militaire assassiné par Mohammed Merah, très touchés par son intervention.

Une autre altercation plus tôt dans la journée

Plus tôt dans la journée, le garde des Sceaux et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie s’étaient déjà pris de bec avec François Ruffin, député LFI . Dans la vidéo, on entend le député demander : « C’est chez Whirlpool qu’on voudrait vous voir, Madame la ministre ! Pas à faire la kéké sur les marchés… » et Eric Dupond-Moretti répondre pour la défendre : « On n’est pas là pour faire le show… […] Calmez-vous… […] On n’est pas chez Chavez ici, on est dans une belle démocratie. »

 

De leur côté, les listes LR et PS ont fustigé ces comportements, disant qu’ils avaient ruiné la campagne.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ