Voici 6 alternatives naturelles à l’ibuprofène soutenues par la recherche clinique

Ce médicament contre la douleur est lié à des milliers de décès par maladies cardiovasculaires chaque année
Par Sayer Ji
1 octobre 2019 Mis à jour: 1 octobre 2019

Avec la prise de conscience croissante par le public des effets secondaires mortels associés à l’utilisation régulière d’analgésiques synthétiques comme l’ibuprofène, le besoin d’alternatives naturelles fondées sur des preuves n’a jamais été aussi grand.

Les gens pensent généralement que les médicaments en vente libre sont plus sûrs que ceux prescrits par un médecin. Malheureusement, cela n’est pas le cas pour des médicaments comme l’ibuprofène, consommé chaque année à raison de milliards de doses et responsable de milliers de décès de maladies cardiovasculaires chaque année.

Saviez-vous que le médicament vedette de Merck, le Vioxx, a causé plus de 27 000 décès et crises cardiaques entre 1999 et 2003 ? En fait, c’est David Graham, chercheur sur l’innocuité des médicaments, de l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA), qui a dénoncé l’agence en 2004 lors d’une audience devant le Congrès Américain, estimant que plus de 60 000 Américains étaient morts à la suite de son utilisation et de l’inaction de la FDA concernant les effets secondaires bien connus.

Qu’est-ce que cela a à voir avec l’ibuprofène ? Les chercheurs savent depuis au moins 6 ans que l’ibuprofène est au moins aussi dangereux que Vioxx. Mais des millions de personnes continuent à prendre ce médicament, tous les jours, sans recevoir d’avertissement adéquat.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter en ligne la base de données sur l’ibuprofène de GreenMedinfo. Il rassemble les recherches évaluées par les pairs sur le lien entre l’utilisation de l’ibuprofène et plus de 30 affections différentes.

Étant donné le véritable cauchemar des effets indésirables associés à l’utilisation de l’ibuprofène, il incombe à la fois au corps médical et au consommateur de produits de santé de trouver des alternatives plus sûres, même si cela implique de revenir à la tradition éprouvée de la phytothérapie.

6 alternatives naturelles validées cliniquement à considérer :

  1. Arnica : Une étude de 2007 a montré que l’arnica, appliqué localement, était aussi efficace que l’ibuprofène pour soulager les symptômes associés à l’arthrose du poignet et avec moins d’effets secondaires.

  2. Gingembre : une étude de 2009 a montré que le gingembre était aussi efficace que l’ibuprofène dans le traitement des symptômes associés aux cycles menstruels difficiles (dysménorrhée).

  3. Curcuma : Une étude de 2014 a révélé que les extraits de curcuma étaient aussi efficaces que l’ibuprofène pour soulager les symptômes de l’arthrose du genou.

  4. Thym : Une étude de 2004 a montré qu’un extrait de thym était aussi efficace que l’ibuprofène pour réduire les symptômes douloureux et les spasmes associés aux cycles menstruels difficiles (dysménorrhée).

  5. Acides gras oméga-3 : Une étude de 2006 a révélé que la supplémentation en acides gras oméga-3 avec de l’huile de poisson aidait les patients en neurochirurgie à réduire leur besoin de médicaments et donnait des résultats qui concordent avec ceux de recherches antérieures indiquant des effets palliatifs au moins aussi efficaces que l’ibuprofène.

  6. Cannelle : Une étude de 2015 a révélé que la cannelle était aussi efficace que l’ibuprofène pour soulager la douleur associée aux cycles menstruels difficiles (dysménorrhée).

Pour des recherches connexes, utilisez les bases de données GreenMedInfo sur les anti-inflammatoires et les analgésiques naturels. Pensez également que l’ibuprofène n’est pas le seul AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) ayant des effets secondaires débilitants, voire mortels. Apprenez-en davantage sur les dangers de cette classe de produits chimiques, y compris l’aspirine, dans notre base de données sur les AINS.

Sayer Ji est le fondateur de Greenmedinfo.com, critique au Journal international de nutrition humaine et de médecine fonctionnelle, co-fondateur et PDG de Systome Biomed, vice-président du conseil d’administration de la Fédération nationale de la santé et membre du comité directeur du Global Coalition contre les OGM. Cet article a été publié à l’origine sur GreenMedinfo.com.

RECOMMANDÉ