Vos maux de tête ne s’arrangent pas? Voici 10 types différents de maux de tête et comment les traiter

Par Catherine Bolton
1 août 2019 Mis à jour: 12 août 2019

Les maux de tête sont l’un des problèmes les plus courants dans le monde. Et pour beaucoup de personnes, rien n’est pire qu’une douleur lancinante à la tête. Il a également été estimé que presque tout le monde est susceptible d’avoir des maux de tête occasionnels.

Illustration – Shutterstock | puhhha

Bien que les maux de tête soient décrits comme une condition incroyablement courante, il existe différents types de maux de tête. Leur fréquence, leur gravité et leurs causes varient, ce qui signifie que tous les maux de tête ne sont pas égaux et ne peuvent donc pas non plus être traités de la même manière.

Il peut être difficile de savoir exactement de quel type de mal de tête vous souffrez. Voici un aperçu des 10 maux de tête les plus courants auxquels vous pourriez être confronté et comment vous pouvez les soulager.

1. Maux de tête allergiques

Lorsque le pollen et la poussière dans l’air commencent à s’accumuler, nous sommes souvent en train d’éternuer et d’essuyer nos yeux humides. Mais ces allergènes peuvent aussi causer de graves douleurs à la tête – et il est important de les traiter pour qu’elles n’interfèrent pas avec vos activités quotidiennes.

L’obstruction des sinus et les démangeaisons oculaires peuvent exercer une pression au niveau de la tête, ce qui crée un mal de tête fatiguant qui accompagne les éternuements et les troubles de la vision causés par les allergies. Heureusement, c’est le type de mal de tête le plus facile à éliminer ; plus tôt vous prenez un médicament contre les allergies, plus vite il disparaîtra.

Illustration – Shutterstock | Emily Frost

2. Maux de tête sinusaux

Lorsque votre corps subit un blocage des sinus, vous courez le risque de développer une infection. Mais non seulement cette infection vous fatigue et vous cause un certain inconfort nasal, mais la pression peut aussi créer une céphalée de tension à l’avant de votre tête, vous causant un mal autour de la tempe, des sinus et derrière vos yeux.

Vos sinus sont généralement remplis d’air, donc lorsqu’ils deviennent enflammés et bloqués, cela exerce une pression autour de vos yeux, de votre front et de vos joues. C’est différent d’une céphalée de tension typique ou d’une céphalée allergique courante parce qu’elle ne peut pas être soulagée par de meilleures habitudes de sommeil ou une dose de Claritin ; pour vraiment surmonter un mal de tête sinusal, vous devrez probablement attendre que l’infection se résorbe.

En attendant, cependant, il est important de garder les symptômes à distance pour vous aider à passer la journée. Prendre un analgésique anti-inflammatoire peut aider, tout comme boire beaucoup d’eau et essayer de dormir suffisamment.

3. Maux de tête liés à l’anxiété

Nous avons tous entendu parler des maux d’estomac quand quelqu’un se prépare pour un gros test ou une nouvelle journée de travail, mais il y a un effet secondaire surprenant au stress et à l’anxiété – cela peut aussi vous faire mal à la tête.

Illustration – Shutterstock | Mivolchan19

Une céphalée d’anxiété ressemble souvent un peu à une céphalée de tension, s’étirant comme une « bande » qui comprime votre crâne et cause une douleur sourde et lancinante. Contrairement à une céphalée de tension causée par des choses comme une mauvaise posture, cette douleur n’est généralement pas ressentie le long du cou et à l’arrière de la tête ; si le mal de tête est causé par des nerfs ou le stress, vous êtes plus susceptible de le sentir le long du front.

Comme tout autre effet secondaire du stress et de l’anxiété, le moyen le plus facile de soulager les symptômes est de réduire le niveau de stress. Aller faire un tour à pied, prendre un moment pour vous détendre dans la baignoire ou méditer peuvent tous aider à soulager ces symptômes et à créer un environnement moins douloureux. Si le stress ou l’anxiété prennent trop d’ampleur, il est peut-être temps d’en parler à votre médecin et de voir s’il existe également un trouble anxieux non traité qui cause des symptômes physiques.

4. Maux de tête en grappes

Rien n’est pire que de sentir d’un coup un déclenchement douloureux dans la tête – sauf, bien sûr, si ces déclenchements se répètent sans cesse tous les jours et pendant des semaines.

Illustration – Shutterstock | GUNDAM_Ai

Les maux de tête en grappes ont mérité leur nom parce qu’ils se présentent en « grappes », faisant que les personnes qui en souffrent doivent composer avec des maux de tête qui peuvent durer jusqu’à plusieurs semaines. Ils peuvent durer moins d’une journée – en fait, la plupart du temps ils ne durent qu’une demi-heure – mais ils apparaissent d’un coup et sont décrits comme encore plus forts qu’une migraine lorsqu’ils surviennent.

Les hommes sont plus susceptibles de souffrir de maux de tête en grappes, bien que l’on ne sache pas très bien pourquoi. Ce qui est clair, cependant, c’est ce qu’ils ressentent – et c’est très désagréable. Cette douleur aiguë et implacable derrière l’œil ou sur la joue peut être si douloureuse qu’il est difficile de rester assis sans bouger, et peut souvent être si intense qu’elle interrompt le travail ou d’autres activités quotidiennes. Vous devez consulter un médecin afin d’obtenir une ordonnance pour des médicaments nécessaires pour atténuer les symptômes, mais la bonne nouvelle, c’est que ces maux de tête ont tendance à suivre un schéma, comme une grappe de fruits dont l’agencement se répète de haut en bas – donc une fois que vous avez identifié le schéma de leur apparition, il est beaucoup plus facile de les traiter (évitez également l’alcool lorsque vous savez qu’ils vont se produire).

5. Maux de tête liés à la caféine

La caféine comme stimulant est généralement considérée comme saine à faible dose par les médecins. Et le fait est que la plupart des adultes consomment de la caféine d’une façon ou d’une autre pour mieux se réveiller le matin ou pendant des journées de travail particulièrement ardues.

Illustration – Shutterstock | HBRH

Malheureusement, la nature stimulante de la caféine peut aussi en faire votre pire ennemi si vous cessez soudainement de la consommer. La caféine restreint une quantité limitée de flux sanguin vers le cerveau – et bien qu’elle ne puisse pas vous blesser en doses appropriées, le fait d’arrêter d’en boire rouvre ce flux sanguin et peut causer une pression et un mal de tête intense pendant une journée ou deux, le temps que votre corps se réadapte.

Si vous essayez d’éliminer complètement la caféine de votre alimentation, dormir un peu plus jusqu’à ce que votre corps s’habitue aux nouveaux niveaux de débit sanguin est la meilleure façon de surmonter ces maux de tête. Mais si ce n’est pas ce que vous aviez prévu, essayez de réduire progressivement ou de boire une boisson avec un peu de caféine afin d’éviter ces maux de tête.

6. Migraine

Nous appelons souvent tout mal de tête un peu fort que nous éprouvons une « migraine », mais le terme utilisé décrit précisément un état spécifique et incroyablement désagréable, bien plus fort qu’un mal de tête ordinaire.

Bien que les médecins ne soient pas tout à fait sûrs de ce qui cause des migraines chez certaines personnes, ils ont été en mesure de les différencier d’un simple mal de tête normal. La douleur est si intense qu’elle peut causer des nausées, des vomissements, une sensibilité à la lumière ou même des difficultés visuelles, et elle peut durer de quelques heures à plusieurs jours. Cela peut drainer l’énergie de l’individu et interférer avec sa vie quotidien, l’obligeant à rester au lit jusqu’à ce que la migraine disparaisse.

Illustration – Shutterstock | lunopark

Une fois la migraine installée, le repos et les analgésiques sont souvent les seuls moyens de trouver un soulagement, mais il semblerait que certains facteurs environnementaux puissent déclencher des crises. Des changements radicaux dans la consommation de caféine, le manque de sommeil, les changements hormonaux chez les femmes et certains stimuli forts, comme les odeurs fortes ou les additifs alimentaires, peuvent tous augmenter la probabilité d’une crise au niveau cérébral. Éviter les situations qui vous entraînent dans cet état et surveiller les symptômes précoces – comme avoir une vision perturbée ou une raideur de la nuque – peuvent vous aider à prévenir les migraines avant qu’elles n’atteignent leur intensité maximale.

7. Céphalée de tension / mal de tête de tension

C’est un des types les plus communs de maux de tête dont souffrent certains individus.

Caractérisé par une douleur le long du cou, à l’arrière de la tête et derrière les yeux, une céphalée de tension ressemble beaucoup à ce que le nom décrit ; il peut donner l’impression que quelque chose exerce une pression sur votre tête et votre cou que vous ne pouvez tout simplement pas soulager. C’est dû au stress sur les muscles de cette partie du corps, qui cause des douleurs et des courbatures comme partout ailleurs.

Illustration – Shutterstock | G-Stock Studio

La façon la plus rapide de se débarrasser de ce mal de tête est de prendre un analgésique et anti-inflammatoire musculaire, comme l’aspirine ou l’ibuprofène, mais cela ne peut que soulager les symptômes – cela ne règle pas le problème lui-même. Il y a de fortes chances qu’une céphalée de tension ne soit pas un problème ponctuel, alors il peut être extrêmement important de faire ce qu’il faut pour l’éviter, comme limiter votre consommation de caféine, éviter les situations trop stressantes, prendre des pauses lorsque vous êtes devant votre écran d’ordinateur et s’asseoir correctement, tout cela peut vous aider à éviter ces maux de tête de tension fréquents.

8. Maux de tête liés à l’ATM

L’articulation temporo-mandibulaire (ATM) relie la mâchoire à l’os de la joue – et si cette articulation devient trop gonflée ou irritée, elle peut causer une douleur qui rend la mastication, la parole et même parfois le sommeil difficiles.

Cette affection, connue sous le nom de dysfonctionnement de l’articulation temporo-mandibulaire, est surtout connue pour causer cette douleur à la mâchoire, mais elle peut aussi causer des maux de tête, de la mâchoire à la tempe. Cette douleur peut être particulièrement frustrante parce que les actions qui l’aggravent sont des situations normales comme manger et parler.

Illustration – Shutterstock | BlurryMe

L’articulation temporo-mandibulaire peut être traitée à l’aide d’un protège-dents ou d’une kinésithérapie, mais si la tension et l’inflammation causent un bref mal de tête, vous pouvez aussi simplement prendre un analgésique. Cependant, assurez-vous de surveiller vos symptômes et consultez un médecin s’ils persistent ; ce type de mal de tête peut aussi être confondu avec l’artérite à cellules géantes (ACG), qui est beaucoup plus grave.

9. Maux de tête nutritionnels

Ne pas manger suffisamment peut faire grogner votre estomac, voir vous faire mal à l’estomac, et ne pas manger les bonnes choses peut entraîner de nombreux problèmes, dont certains peuvent aussi faire des ravages au niveau cérébral.

Illustration – Shutterstock | suparat wanpen

Votre corps a besoin d’une nutrition et d’une hydratation appropriées afin de favoriser une bonne circulation sanguine et un bon fonctionnement de votre corps. Il n’est donc pas surprenant que la consommation de mauvaises choses – ou simplement le fait de ne pas manger suffisamment – puisse aussi vous faire mal à la tête. La consommation excessive d’un aliment peut causer des problèmes, tout comme le fait de ne pas en manger assez. La bonne nouvelle, cependant, c’est qu’il existe une solution immédiate aux maux de tête causés par les problèmes diététiques ; plus tôt vous mangerez ce que vous êtes supposé manger, moins vous aurez à y faire face.

10. Maladie de Horton

Bien que la plupart des maux de tête semblent être affectés par certains stimuli comme la nourriture, l’exercice ou le stress, il existe un type unique de maux de tête au niveau de la tempe qui ne peut être causé que par un problème artériel.

Cette affection, Maladie de Horton (ou artérite giganto-cellulaire), cause un gonflement des artères le long du cou, de la mâchoire et de la tempe. Si elle n’est pas traitée, elle peut causer la cécité, mais avant même d’atteindre ce point, elle peut être incroyablement inconfortable et très handicapante.

Illustration – Shutterstock | fizkes

On peut facilement reconnaître Maladie de Horton lorsqu’on ressent un mal de tête lancinant au niveau de la tempe et le long de la mâchoire, qui peut alors commencer à devenir raide. Vous pouvez également souffrir d’une perte de poids inexpliquée et d’une perte temporaire de vision, ce qui peut aider à identifier plus facilement cette affection par rapport une céphalée de tension ou une ATM.

Les médecins prescrivent souvent une crème à base de corticostéroïdes pour traiter la maladie, mais il est important de les informer dès que vous commencez à ressentir des symptômes pour éviter des dommages permanents.

À noter : cet article est écrit à titre d’information et ne remplace pas un avis médical professionnel.

RECOMMANDÉ