Vosges : un cheval enlisé dans une mare boueuse est sauvé par les sapeurs-pompiers après 3 heures de lutte

Par Emmanuelle Bourdy
20 octobre 2019 Mis à jour: 20 octobre 2019

C’est avec un grand soulagement que les pompiers du SDIS des Vosges ont réussi à sauver un cheval enlisé jusqu’au garrot dans une mare boueuse, après trois heures d’intervention. Les faits se sont passés dans la soirée du 11 octobre à Frenelle-la-Petite (Vosges), ainsi que le rapporte Franceinfo. Comme la nuit était déjà tombée, les sapeurs-pompiers, au nombre de seize, ont dû s’éclairer de projecteurs pour ce sauvetage peu ordinaire.

Béatrice Piroue, la propriétaire de cheval nommé Deauville, contactée par le journal, s’exprime sur cette soirée mouvementée.

Vers 18h30, elle s’est aperçue de l’absence de son cheval. Il n’était plus dans le pré qu’il partage avec deux juments. La fille de Béatrice Piroue s’est mise en quête du cheval et l’a retrouvé «dans une petite mare remplie de boue après les pluies diluviennes des jours passés», explique la propriétaire. «Il était dans un endroit presque inaccessible avec beaucoup de branches et de la ferraille. les premiers pompiers sont arrivés vers 19h et ils ont appelé des renforts qui sont arrivés dans l’heure qui suivait», poursuit-elle.

Elle raconte que lors du sauvetage, son cheval émettait quelques gémissements plaintifs mais ne hennissait plus. «J’ai cru qu’il était mort ou qu’il allait y passer», confie-t-elle.

Lors de cette intervention épineuse et inconfortable pour Deauville, des spécialistes en sauvetage animalier et en déblaiement ainsi qu’un expert en risque animalier étaient présents. Pendant tout le déroulement du sauvetage, deux vétérinaires ont examiné l’état de santé du cheval. Lorsqu’il a été extrait de ce bourbier, les premiers soins ont pu lui être prodigués.

A ce moment-là, «on a constaté qu’il avait des blessures importantes sur les membres, la peau arrachée et plusieurs plaies», précise la propriétaire de Deauville. «Les vétérinaires lui avaient donné trois jours avant de se prononcer sur son rétablissement. Maintenant on peut le dire, il est tiré d’affaire et c’est un immense soulagement. C’est un guerrier, malgré son âge il est très vaillant», conclut Béatrice Piroue.

Les sauveteurs ont montré une dévouement exemplaire et l’animal, âgé de 30 ans, a été très courageux malgré la rude épreuve qu’il a dû supporter. Suite à cette intervention héroïque, les pompiers du SDIS des Vosges ont reçus un nombre important de messages de reconnaissance et de félicitation via leur page Facebook.

RECOMMANDÉ