Vous n’aimez pas faire les créneaux ? Cette voiture est faite pour vous (+ Vidéo)

1 juin 2015
Mis à jour: 25 octobre 2015

 

Il est temps de repenser la conduite en ville, ou plus précisément, le stationnement en ville. Imaginez avoir une voiture électrique ultra-compacte, capable de se garer toute seule, de se glisser dans n’importe quel endroit de côté ou même en diagonale. Cette voiture serait aussi capable, si l’espace de stationnement n’est pas assez grand, de se replier vers l’avant et vers le haut, passant de 2,3 m à 1,6 m de longueur. À titre de comparaison, la Smart fait 2,6 m de long et le scooter Vespa fait plus de 1,75 m.

C’est une équipe d’ingénieurs du Centre d’Innovation Robotique DFKI de Brême en Allemagne qui a construit le EO (« Je vais » en latin). Ce format de voiture pourrait devenir la solution ultime pour les villes congestionnées et ayant peu de places de stationnement – des villes comme Paris par exemple.

La voiture est remarquablement agile car chaque roue possède son propre moteur lui permettant de tourner à 90 degrés.

L’EO en mode déplié les deux portières ouvertes  (Dipl.-Inform. Timo Birnschein, DFKI GmbH)
L’EO en mode replié et roues pivotées lui permettant de se garer en parallèle dans des petits espaces (Timo Birnschein, DFKI GmbH)

L’EO peut donc tourner sur place, ou plus exactement, pivoter ces roues. Il est possible de s’arrêter à côté de la place de stationnement et le pivotement des roues permet de se garer avec facilité en parallèle.

La voiture, surtout quand elle est inclinée vers le haut avec le chauffeur et le passager en position inclinée, ressemble à la nacelle d’un manège de parc d’attractions ou donne l’impression d’un petit modèle de Transformer (voir la vidéo)

L’EO est aussi équipé de plusieurs caméras et de scanners lui donnant une intelligence complète sur son environnement. Il dispose de caméras multi lentilles à l’avant et à l’arrière, de capteurs de mesure d’angle et de vitesse et de scanners de perception 3-D de son environnement. Actuellement, ces capteurs permettent à la voiture de se garer sans intervention humaine, mais l’objectif est de la rendre entièrement autonome aussi pour la conduite.

L’équipe d’ingénieur du Centre d’Innovation Robotique DFKI de Brême devant un prototype de l’EO. (Timo Birnschein, DFKI GmbH)
L’équipe d’ingénieur du Centre d’Innovation Robotique DFKI de Brême devant un prototype de l’EO. (Timo Birnschein, DFKI GmbH)

Ce qui n’est pas encore bien développé sur ce modèle, ce sont sa vitesse ou son autonomie. Sa vitesse plafonne en effet à 65 km/h et l’autonomie de sa batterie varie entre 48 et 70 km. Ce qui signifie que si vous vivez à Paris, vous seriez capable de conduire jusqu’à l’aéroport Charles de Gaulle, mais de faire seulement un quart du chemin du retour.

Il y a d’ores et déjà un projet pour le prochain prototype de mettre en place des procédures de conduite collective sur l’autoroute par le verrouillage de plusieurs voitures ensemble. Un « peloton » de voitures accrochées l’une à l’autre permettra ainsi la mise en commun de la puissance individuelle et excepté pour la voiture de tête, de se détendre et de profiter de la balade. L’équipe imagine ainsi une nouvelle forme de transit ou de covoiturage de masse, où vous pourrez rester accroché à un convoi.

Le prototype de l’EO actuel se conduit bien, mais aucune trace pour l’instant de ces voitures pliantes dans les rues de Paris, où théoriquement elles trouveraient un marché important, ceci dès que le problème de la recharge des voitures électriques en ville sera résolu – avec la possibilité par exemple de recharger sa batterie à partir d’une place de stationnement.

Article original : http://www.theepochtimes.com/n3/1363685-hate-parking-this-folding-car-was-made-for-you/

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ