Un vrai conte de fées : le château de Bojnice, en Slovaquie, est un rêve devenu réalité pour les amateurs de fantaisie

Par Louise Bevan
10 août 2021
Mis à jour: 10 août 2021

Avec ses tourelles coiffées de sarcelles et sa façade en pierre chaude, le château de Bojnice en Slovaquie vous coupera le souffle.

Le château médiéval est l’un des plus visités au monde, accueillant des centaines de milliers de touristes chaque année. Son esthétique féerique à couper le souffle en a également fait un lieu de tournage populaire pour les films fantastiques.

(Radu Cadar/Shutterstock)
(Egeris/Shutterstock)

Perché sur une colline rocheuse surplombant la ville thermale de Bojnice, à 268,7 km au nord-est de la capitale du pays, Bratislava, le château de Bojnice a commencé sa vie comme une structure en bois conçue d’un rempart. Il a été transformé en château de pierre par la famille Poznan au 13e siècle, selon le site Web du Musée national slovaque, et a été transmis à plusieurs familles aristocratiques aux 14e et 15e siècles.

En 1527, le roi Ferdinand Ier a fait don du château à Alexej Thurzo, dont la famille a donné au bâtiment gothique une transformation Renaissance. Par ailleurs, féru d’histoire et d’arts, le dernier propriétaire aristocratique du château, le comte Jan Frantisek Palfi, a décidé de redonner au domaine une esthétique néogothique plus romantique par des ajouts architecturaux conçus par l’architecte Jozef Hubert. Mais M. Palfi a été le maître d’oeuvre, concepteur-réalisateur de tout.

(À gauche : ABO PHOTOGRAPHY/Shutterstock) ; (A droite : Egeris/Shutterstock)

La reconstruction néo-gothique a duré 22 ans, de 1889 à 1910. Depuis 1950, le château de Bojnice est un site patrimonial et fait partie du Musée national slovaque.

Proposant des visites de jour et de nuit, le château possède un « hall doré » avec un plafond orné d’anges en feuille d’or, une armurerie avec des épées, des masses d’armes médiévales et des armures de plates, ainsi que les douves du château, un espace désormais utilisé pour accueillir des événements et des cérémonies de mariage. Les environs du château abritent un « parc naturel » créé et planté à cet effet, ainsi que le zoo de Bojnice et le tilleul désormais appelé « tilleul du roi Matthias », de 28 m de haut et 12 m de diamètre, âgé de plus de 700 ans, l’un des plus anciens arbres recensés en Slovaquie.

(Egeris/Shutterstock)
(Egeris/Shutterstock)

Le site accueille également le festival international annuel des fantômes et des esprits, en raison d’une riche légende concernant les anciens résidents du château.

Selon Every Castle, la légende raconte qu’un seigneur et chef militaire et sa femme, connue sous le nom de la Dame noire, étaient heureux ensemble et avaient du succès jusqu’à ce que des parents jaloux prétendent au seigneur que sa femme avait été infidèle. Enragé, le seigneur décida de tester sa vertu : il fut ordonné à son épouse de sauter avec leur nouveau-né de la plus haute tour du château dans les douves. Si elle survivait, elle serait déclarée innocente.

(CuteIdeas/Shutterstock)
(A. Aleksandravicius/Shutterstock)

Il est dit que la Dame noire a sauté, puis flotté, alors que les parents et proches malveillants ont disparu dans une bouffée de fumée. Aujourd’hui encore, on dit qu’elle erre dans les couloirs et les escaliers du château, vêtue de noir, pleurant les tragédies du passé.

Le romantisme, l’histoire et la fantaisie du château de Bojnice incarnent un sentiment intemporel qui a fait du château une destination touristique de premier ordre, selon des sondages réalisés dans le monde entier.

(Egeris/Shutterstock)
(Sergey Novikov/Shutterstock)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ