Washington appelle Pyongyang à cesser de faire « obstacle » aux négociations

Par Epoch Times avec AFP
7 septembre 2019 Mis à jour: 7 septembre 2019

La Corée du Nord doit cesser de faire « obstacle » aux négociations avec les Etats-Unis sur son désarmement nucléaire avant qu’il ne soit trop tard, a déclaré l’émissaire américain Stephen Biegun face à l’impasse actuelle.

« Si nous voulons réussir, la Corée du Nord doit renoncer à créer des obstacles aux négociations et saisir au contraire les occasions de dialogue tant qu’il est encore temps », a-t-il affirmé dans un discours prononcé vendredi à l’université de l’Etat américain du Michigan, dont la retranscription a été publiée samedi par le département d’Etat américain.

Les deux pays ennemis ont entamé un dialogue inédit depuis la rencontre historique de Donald Trump et Kim Jong Un en juin 2018 à Singapour. Mais leur deuxième sommet, en février à Hanoï, s’est soldé par un échec et les négociations sont depuis à l’arrêt, malgré la promesse d’une relance rapide faite par le président américain et le dirigeant nord-coréen lors d’un troisième entretien, en juin, à la frontière entre les deux Corées.

Ces dernières semaines, Pyongyang a au contraire multiplié des tirs de missiles de courte portée, qualifiés de « provocations » par des responsables américains, même si le président Trump s’est montré compréhensif.

Les autorités nord-coréennes ont aussi haussé le ton à l’égard de la position des Etats-Unis, qui affirment ne vouloir lever des sanctions qu’en échange d’une dénucléarisation définitive.

« Nous avons fait clairement savoir à la Corée du Nord que nous sommes prêts à discuter dès qu’ils nous feront signe. Nous sommes prêts, mais nous ne pouvons dialoguer tout seuls », a ajouté Stephen Biegun. « Nous devons lancer un cycle intensif de négociations ».

L’émissaire américain a aussi fait miroiter aux Nord-Coréens « des mesures immédiates » qui pourraient être prises en cas d’avancées dans les négociations pour tourner la page de « l’hostilité » et de la « méfiance ».

« Il est clair que les deux parties peuvent rapidement tomber d’accord sur des mesures significatives qui montreront à nos concitoyens respectifs, et au monde, que les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ont tourné de manière irréversible la page du conflit », a-t-il insisté, sans préciser la nature de ces gestes possibles.

Mais il a une nouvelle fois critiqué l’approche « progressive » et par étapes défendue par de nombreux experts et voulue par Pyongyang, qui aimerait voir Washington commencer à alléger les sanctions en échange de premiers pas vers la dénucléarisation.

RECOMMANDÉ