Washington condamne l’arrestation d’un jeune militant prodémocratie à Hong Kong

Par Epoch Times avec AFP
29 octobre 2020
Mis à jour: 29 octobre 2020

Les Etats-Unis ont condamné jeudi l’arrestation à Hong Kong du jeune militant prodémocratie Tony Chung, 19 ans, devenu la première figure politique locale à faire l’objet de poursuites formelles en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin.

« Les Etats-Unis condamnent fermement l’arrestation et la détention de trois étudiants militant pour la démocratie et appellent les autorités de Hong Kong à relâcher immédiatement ceux qui sont encore détenus », a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo dans un communiqué.

« Le gouvernement hongkongais contrôlé par Pékin continue d’étouffer la contestation, de réprimer l’opinion publique, et d’utiliser les forces de l’ordre à des fins politiques », a-t-il déploré, en accusant une nouvelle fois la Chine d’avoir « violé ses engagements internationaux » en retirant au territoire son autonomie.

-De jeunes partisans attendent devant le tribunal de première instance de West Kowloon à Hong Kong le 29 octobre 2020. Photo par Anthony Wallace / AFP via Getty Images.

« Le recours à l’unité dédiée à la Sécurité nationale de la police de Hong Kong pour détenir un mineur dans un café est répréhensible », avait dit auparavant un porte-parole du département d’Etat.

Arrêté deux pas du consulat des Etats-Unis

Tony Chung avait été arrêté mardi par des policiers en civil à deux pas du consulat des Etats-Unis. Il a été inculpé jeudi pour « sécession » à Hong Kong en vertu de la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin

Ce texte controversé, qui était une réponse à la mobilisation sans précédent depuis la rétrocession de l’ancienne colonie britannique en 1997, donne aux autorités de nouveaux pouvoirs pour réprimer quatre types de crimes contre la sécurité de l’Etat: la subversion, la sécession, le terrorisme et la collusion avec des forces extérieures.

– Le crime présumé de Chung était d’écrire sur les réseaux sociaux des commentaires mettant en danger la sécurité nationale. Photo par Isaac Lawrence / AFP via Getty Images.

Le jeune homme a également été inculpé pour blanchiment d’argent et complot en vue de publier des contenus séditieux. Il encourt une peine allant de dix ans de détention à la réclusion à perpétuité.

M. Chung était un ancien membre de « Student Localism », un groupuscule aujourd’hui dissous qui prônait l’indépendance de Hong Kong.

Focus sur la Chine – Sept tremblements de terre ont frappé la Chine en 5 jours

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ