Washington rend hommage aux victimes de Tiananmen

Par Epoch Times avec AFP
4 juin 2021
Mis à jour: 4 juin 2021

Les Etats-Unis ont salué jeudi la mémoire des manifestants chinois tués lors de la répression sanglante de Tiananmen en 1989, en réclamant de la « transparence » à Pékin sur les événements.

« Les Etats-Unis continueront de se tenir aux côtés du peuple de Chine qui demande à son gouvernement de respecter les droits humains universels », a déclaré le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, dans un communiqué.

« Nous rendons hommage aux sacrifices de ceux qui furent tués il y a 32 ans, ainsi qu’aux courageux militants qui poursuivent leurs efforts aujourd’hui face à la répression continue du gouvernement » de Pékin, a-t-il ajouté.

Il a aussi appelé la Chine à « la transparence » et à fournir « un bilan complet de tous ceux tués, détenus ou disparus » lors de la répression de la place Tiananmen, qui a fait des centaines, voire plus d’un millier, de morts.

– La place Tiananmen à Pékin, trente ans après la répression contre les manifestants de Tiananmen, les chars qui bordaient l’avenue centrale de Pékin ont été remplacés par d’innombrables caméras de surveillance. Photo par GREG BAKER / AFP via Getty Images.

Washington se prête tous les ans à cet exercice diplomatique à l’occasion de l’anniversaire de l’écrasement par le régime communiste chinois du mouvement pro- démocratie de la célèbre place de Pékin.

Veillée annuelle interdite

Cette année, le chef de la diplomatie américaine a aussi dit voir « un écho » des manifestations de Tiananmen dans « la lutte pour la démocratie et la liberté à Hong Kong, où une veillée prévue pour commémorer le massacre de la place Tiananmen a été interdite par les autorités locales ».

La police hongkongaise a en effet interdit, pour la deuxième année d’affilée, la tenue de cette veillée annuelle, invoquant comme en 2020 les restrictions liées à la pandémie.

Le ministre hongkongais de la Sécurité avait averti que la nouvelle et drastique loi sur la sécurité nationale que Pékin a imposée à l’ex-colonie britannique serait susceptible d’être invoquée contre les contrevenants.

Pendant des décennies, Hong Kong et Macao furent les seuls endroits de Chine où l’on commémorait le 4 juin l’intervention sanglante de l’armée chinoise contre le mouvement social et étudiant de 1989 à Pékin.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ