Wuhan ordonne un dépistage de tous les habitants de la ville pour contenir la propagation du virus

Par Nicole Hao
13 mai 2020
Mis à jour: 13 mai 2020

La ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, exige que tous ses habitants, soit plus de 10 millions au total, subissent des tests de dépistage du virus du PCC*. Les autorités prévoient d’achever les tests dans les 10 jours.

En raison de la date de la prochaine réunion politique de « Lianghui » en Chine, le 21 mai, certains analystes pensent que les autorités veulent effectuer des tests à grande échelle afin d’éviter que des fonctionnaires infectés se rendent à Pékin pour la conférence.

Depuis début avril, des épidémies de seconde vague ont été signalées dans les provinces du nord-est, dans le sud de la province de Guangdong et à Wuhan, où le virus s’est déclaré pour la première fois.

Dépistage

La Ville de Wuhan a envoyé une « notification urgente » à tous les districts de la ville pour qu’ils mènent une « bataille de 10 jours », selon un document interne daté du 11 mai qui a fait l’objet d’une fuite en ligne. Les autorités de la ville ont ordonné que tous les résidents – à long terme et temporaires – passent un test d’acide nucléique. Le dépistage doit être terminé avant le 22 mai.

La Ville a demandé à chaque administration de district de faire connaître ses plans de tests avant le 12 mai à midi.

Les résidents font la queue au complexe résidentiel de Sanmin, afin de recevoir un test d’acide nucléique, après que six résidents ont été diagnostiqués avec le virus du PCC à Wuhan, en Chine, le 12 mai. (HECTOR RETAMAL/AFP via Getty Images)

Le site du média shanghaïen The Paper a cité un fonctionnaire des autorités du district de Wuhan qui a déclaré avoir organisé des tests dans la nuit du 11 mai.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Certains habitants de Wuhan du quartier de Gexin, situé dans le district de Dongxihu, ont affiché en ligne les avis qu’ils ont reçus des autorités locales, disant : « Les tests ne doivent exclure personne. Toutes les personnes doivent s’y soumettre. »

Pour les résidents qui ont déjà passé le test au cours des sept derniers jours, l’avis leur demandait de s’inscrire avec leurs résultats précédents.

Wang Chen, un spécialiste des maladies respiratoires et vice-président de l’Académie chinoise d’ingénierie, a déclaré lors d’une réunion nationale le 28 avril sur les mesures d’intervention relatives au virus : « Les résultats du test de l’acide nucléique sont plus importants qu’un passeport. C’est une preuve importante pour permettre aux gens de se déplacer entre les villes. »

Le commentateur des affaires chinoises basé aux États-Unis, Tang Jingyuan, a noté qu’étant donné la forte population de Wuhan, la Ville seule n’a probablement pas la capacité d’analyser tous les échantillons.

Tang Jingyuan a prédit que les échantillons devront être envoyés dans d’autres villes pour être analysés, ce qui signifie que la décision de tester tous les habitants de Wuhan nécessite une coordination nationale, et donc l’approbation des autorités centrales.

« Je pense que le régime de Pékin a deux objectifs [dans cette décision]. Le premier est de suivre les résidents de Wuhan qui se rendent à Pékin », a déclaré M. Tang.

Actuellement, les résidents de Wuhan ne sont pas autorisés à se rendre dans une autre ville sans passer un test d’acide nucléique. Comme le test doit être terminé dans les dix prochains jours, les résidents ne peuvent pas quitter la ville entre-temps.

« Le deuxième objectif est de découvrir toutes les infections. Bien que le régime n’ait annoncé qu’un foyer infectieux dans un complexe résidentiel, les citoyens ont signalé plusieurs autres foyers. Je pense que les autorités veulent saisir cette chance pour trouver tous les porteurs asymptomatiques », a ajouté M. Jingyuan.

L’épidémie à Wuhan

Après la levée des mesures de confinement à Wuhan le 8 avril, le gouvernement de la ville n’a annoncé aucun nouveau cas pendant des semaines, encourageant les gens à reprendre le travail dès que possible.

Le 6 mai, les autorités ont rouvert les lycées, les écoles techniques et les écoles professionnelles pour les étudiants de dernière année, faisant de cette réouverture le signe que l’épidémie était sous contrôle.

Cependant, le 10 mai, les autorités ont annoncé qu’un homme de 89 ans avait été diagnostiqué avec le virus le 9 mai. Un jour plus tard, les autorités ont annoncé cinq autres patients, qui vivent dans le même complexe résidentiel que l’homme âgé. Les autorités ont fermé le complexe, envoyé des centaines d’autres résidents dans des centres de quarantaine et organisé des tests d’acide nucléique pour plus de 4 900 résidents.

Le 12 mai, la province de Hubei, où se trouve la capitale Wuhan, a annoncé 11 nouveaux porteurs asymptomatiques. Sans indiquer où ils ont été diagnostiqués.

Le même jour, la province insulaire de Hainan a annoncé un porteur asymptomatique importé, en provenance Wuhan, qui s’est rendu sur l’île par avion le 10 mai, ce qui laisse supposer qu’il a été infecté par le virus à Wuhan.

La ville de Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, a également annoncé le 12 mai l’importation de deux porteurs asymptomatiques, qui venaient du Hubei.

Ces annonces officielles indiquent que le virus continue de se propager à Wuhan et dans d’autres villes du Hubei.

Le 11 mai, les habitants de Wuhan ont mis en ligne sur les plateformes de médias sociaux une vidéo montrant plusieurs agents de sécurité devant un supermarché local de l’avenue Jinghan.

D’après les messages, le supermarché a été fermé après qu’un membre du personnel à l’intérieur a été diagnostiqué comme porteur asymptomatique.

Le même jour, la succursale locale du fabricant chinois de panneaux d’affichage China Star Optoelectronics Technology a ouvert ses portes pour recruter des travailleurs.

Alors que des centaines de personnes faisaient la queue pour se renseigner sur les emplois, l’entreprise a soudainement annoncé que le recrutement était annulé, sans fournir de raison. Les internautes de Wuhan ont déclaré qu’ils croyaient que c’était dû à la crainte de voir le virus se propager.

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ