Xi Jinping loue en Merkel une « vieille amie » de la Chine

Par Epoch Times avec AFP
13 octobre 2021
Mis à jour: 13 octobre 2021

Le président chinois Xi Jinping a rendu un hommage appuyé mercredi à la chancelière allemande Angela Merkel, qui va quitter le pouvoir, saluant en elle une « vieille amie » de la Chine, selon la télévision publique.

Il s’exprimait depuis Pékin lors d’un entretien vidéo avec la dirigeante. Une forme de discussion privilégiée par M. Xi, qui n’a pas quitté son pays depuis le début de la pandémie par souci de sécurité.

Méfiance face à la Chine (commerce, Taïwan, droits de l’Homme)

Cet appel intervient au moment où l’Union européenne (UE) plaide pour davantage d’indépendance vis-à-vis des Etats-Unis, mais aussi pour davantage de méfiance face à la Chine sur fond de différends persistants (commerce, Taïwan, droits de l’Homme).

Au pouvoir depuis fin 2005, Angela Merkel a toujours œuvré à un rapprochement avec Pékin, en raison du rôle diplomatique et économique incontournable du géant asiatique et de l’importance du marché chinois pour l’industrie allemande.

« La porte de la Chine vous sera toujours grande ouverte »

Xi Jinping a ainsi salué mercredi « les échanges approfondis » menés avec la chancelière allemande au fil des ans, qui ont permis « le développement régulier et solide des relations » bilatérales, selon un compte-rendu de la télévision chinoise CCTV.

« Nous n’oublions jamais nos vieux amis. La porte de la Chine vous sera toujours grande ouverte », a déclaré le président chinois, qui arborait un grand sourire lors de l’entretien réalisé par écrans géants interposés.

Les relations sino-allemandes étaient globalement au beau fixe durant ces 16 dernières années, au contraire de celles entre Pékin et d’autres pays européens, qui ont pu être tendues comme avec la France, le Royaume-Uni, la Suède ou dernièrement la Lituanie.

Selon Xi Jinping, les échanges réussis avec l’Allemagne « prouvent que les relations entre Etats peuvent éviter les jeux à somme nulle » – c’est-à-dire où les gains d’un pays se traduisent obligatoirement par une perte chez un autre.

Une claire référence aux Etats-Unis, souvent accusés par la diplomatie chinoise de privilégier leurs intérêts sans se soucier de ceux des autres.

Pékin critiques contre Washington

Pékin cite régulièrement le retrait d’Afghanistan ou la récente rupture du contrat d’achat de sous-marins français par l’Australie, des critiques contre Washington qui trouvent également un certain écho chez les dirigeants de pays européens.

« J’espère que l’UE maintiendra son indépendance » vis-à-vis des Etats-Unis et « préservera véritablement ses intérêts », a conclu Xi Jinping dans son adresse à Angela Merkel.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ