« Il y a bien une fraude qui s’est produite » dit Trey Trainor, président de la Commission électorale fédérale

Par Allen Zhong
22 novembre 2020
Mis à jour: 23 novembre 2020

Le président de la Commission électorale fédérale (FEC), Trey Trainor, a annoncé que les déclarations sous serment de la campagne Trump montrent qu’il y a eu des fraudes lors des élections générales de novembre.

« Les quantités massives de déclarations sous serment que nous voyons dans ces cas montrent qu’il y a eu en fait une fraude », a-t-il dit lors d’une interview avec « Just the News AM » vendredi.

Il a ajouté qu’il est important d’avoir de la transparence autour du processus électoral et que répondre aux questions soulevées par l’équipe de campagne Trump sur l’intégrité des élections est « très important pour la légitimité de la présidence ».

En réponse à une question de la journaliste Carrie Sheffield, Trey Trainor a spécifiquement mentionné une déclaration sous serment de Steven Miller, professeur de mathématiques au Williams College.

M. Miller – qui est spécialisé dans la théorie analytique des nombres et la sabermétrie – a signalé près de 100 000 bulletins de vote en Pennsylvanie pour fraude électorale potentielle après avoir analysé les données électorales et les entretiens téléphoniques.

Entre 89 397 et 98 801 bulletins de vote ont été soit demandés par une personne autre que le républicain inscrit, soit demandés et retournés mais non comptés, a-t-il déclaré.

M. Trainor a affirmé que M. Miller est clairement qualifié comme témoin expert dans presque tous les tribunaux des États-Unis et que le tribunal devra examiner les informations qu’il a fournies.

Le candidat démocrate à la présidence Joe Biden n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires d’Epoch Times.

L’équipe de Trump présente des preuves au cours du procès

Rudy Giuliani et Sidney Powell, deux avocats de premier plan dans la bataille juridique de la campagne Trump sur le processus de l’élection de novembre, ont présenté leurs preuves de fraude électorale et d’anomalies présumées lors d’une conférence de presse jeudi.

Durant de la conférence de presse, que l’avocate de Trump Jenna Ellis a qualifiée de « déclaration d’ouverture », l’équipe juridique de Donald Trump a affirmé qu’il existe un grand nombre de déclarations sous serment à l’appui de leurs allégations.

« Nous avons, dans l’affaire du Michigan, 220 déclarations sous serment. Elles ne sont pas toutes publiques, mais 8 d’entre elles le sont », a déclaré Me Giuliani.

Epoch Times ne peut pas vérifier ces déclarations sous serment de manière indépendante.

Divers responsables gouvernementaux au niveau de l’État et au niveau local ont confirmé des rapports de fraude électorale, notamment le fait que des observateurs républicains ont été empêchés d’accéder aux bureaux de vote, que des votes ont été exprimés au nom de personnes décédées et que les règles électorales ont été modifiées par des juges ou des fonctionnaires qui contournaient les institutions législatives de l’État, entre autres.

Selon la loi fédérale, une personne qui fait sciemment une fausse déclaration sous serment peut être accusée de parjure, passible de 5 ans de prison et/ou d’une amende.

On ne sait pas combien de déclarations sous serment l’équipe Trump présentera au tribunal, car la plupart des déclarations sous serment n’ont pas encore été rendues publiques.

Sidney Powell, avocate de la campagne Trump, s’exprime lors d’une conférence de presse au siège du Comité national républicain à Washington le 19 novembre 2020. (Charlotte Cuthbertson/Epoch Times)

Selon les propos de Me Powell lors d’un entretien avec la chaîne de télévision Fox Business vendredi, l’équipe juridique de Trump travaille sur au moins deux domaines.

« Je me concentre davantage sur la technologie et la fraude, et il[Giuliani] travaille sur les témoins individuels, sur cet aspect des choses », a-t-elle déclaré.

NOUVEL HORIZON – Révélations de fraudes aux élections américaines

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ