YouTube a supprimé 2,5 millions de « Je n’aime pas » des vidéos de Biden à la Maison Blanche, selon les données recueillies

Par Petr Svab
4 avril 2021
Mis à jour: 4 avril 2021

YouTube a supprimé environ 2,5 millions de « j’aime pas » des vidéos de la chaîne officielle de la Maison-Blanche du président Joe Biden, selon les données recueillies et mises en ligne par un chercheur qui a souhaité rester anonyme. La plateforme YouTube a récemment annoncé qu’elle testait un nouveau design de page qui masque le nombre de désapprobations.

La plateforme vidéo qui appartient à Google permet aux utilisateurs de donner aux vidéos une note positive (j’aime) ou négative (j’aime pas). Depuis au moins deux ans, elle a mis en place une politique visant à supprimer les mentions « j’aime » et « j’aime pas » qu’elle considère comme du spam.

« Nous avons mis en place des politiques et des systèmes pour garantir l’authenticité de l’engagement sur YouTube et supprimer toute mesure frauduleuse », a déclaré par courriel un porte-parole de YouTube à Epoch Times, mais, interrogé à ce sujet, il n’a pas voulu donner de détails sur les critères utilisés pour prendre ces décisions.

Les vidéos de la Maison-Blanche ont fait l’objet de ce genre d’interventions de manière continue, mais il semble que seules les désaprobations disparaissent.

La chaîne a publié plus de 300 vidéos qui ont recueilli près de 3,7 millions de désapprobations, dont près de 2,5 millions ont été supprimées, selon les données publiées sur le site 81m.org. L’auteur du site a commencé à suivre l’engagement le 26 janvier et a publié toutes les données ainsi que la méthodologie utilisée pour les collecter, mais n’a pas voulu commenter son identité lorsqu’on lui a demandé par courriel.

YouTube supprime en moyenne près de 8 000 « j’aime pas » par vidéo. Pas un seul « j’aime » n’a été supprimé, indiquent les données.

Même après ces suppressions d’avis, les vidéos ont en moyenne près de six fois plus de désapprobations que d’approbations, indiquent les données. Sans intervention, le ratio serait de plus de 17 « j’aime pas » pour chaque « j’aime ».

Des messages sur les médias sociaux indiquent que certains soutiens de l’ancien président Donald Trump mettent un point d’honneur à exprimer leur désapprobation sur les vidéos de Biden à la Maison-Blanche. Les vidéos reçoivent souvent des milliers de désapprobations peu de temps après leur mise en ligne, mais une grande partie de ces désapprobations sont supprimées par la suite.

Dans certains cas, des lots de désapprobations sont supprimés environ une fois par heure, ce qui maintient le nombre de désapprobations au même niveau. Dans d’autres cas, les données indiquent qu’une grande partie des désapprobations sont supprimées en une seule fois.

Le site 81m.org présente les résultats de la même analyse pour plusieurs autres chaînes YouTube très suivies. Aucune d’entre elles n’a connu de suppressions de désapprobations de cette ampleur.

Les vidéos de PewDiePie, l’une des chaînes les plus populaires de la plateforme, font l’objet d’un certain nombre de suppressions de « j’aime » et de « j’aime pas », mais jamais plus de quelques dizaines par vidéo, d’après un examen des données relatives à la dernière vingtaine de vidéos de la chaîne.

YouTube a récemment annoncé un test d’un design qui inclut toujours le bouton de rejets, mais sans en indiquer le nombre.

« Il s’agit d’un test pour un petit groupe d’utilisateurs et d’une réponse aux commentaires des créateurs selon lesquels le nombre visible peut avoir un impact sur leur bien-être », a déclaré un porte-parole par courriel.

YouTube et son propriétaire, Google, sont depuis longtemps accusés de partialité politique. Les entreprises ont affirmé que leurs produits étaient développés et gérés de manière politiquement neutre, mais des témoignages d’employés et des fuites de documents internes indiquent que les entreprises insufflent leur politique dans leurs produits.

Selon le psychologue Robert Epstein, Google a déplacé des millions de votes lors de l’élection du 3 novembre en biaisant ses résultats de recherche et d’autres outils, par rapport à ses concurrents.

« Les résultats de recherche de Google étaient fortement biaisés en faveur des libéraux et des démocrates. Ce n’était pas le cas sur Bing ou Yahoo », a déclaré Epstein à Tucker Carlson de Fox News, en se référant aux données de plus de 700 électeurs qui ont travaillé avec lui pour surveiller les résultats qu’ils recevaient à partir des canaux tels que les résultats de recherche, les rappels, les suggestions de recherche et les flux d’informations avant l’élection.

Google a précédemment nié les résultats des recherches d’Epstein.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ